Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Côte d'Ivoire: entre colère et humour autour des élections présidentielles

S’il y a bien une chose marquante en ces jours d’actualités foisonnantes autour des élections présidentielles et de leurs péripéties en Côte d'Ivoire, c’est le sens de l’humour très développé des ivoiriens en ligne.

Le choix de l’humour

Lassés par les querelles et l’instabilité politique de ces dernières années, on pourrait croire en suivant le hashtag #civ2010, qui rassemble l’essentiel des conversations liées à l’élection, que les ivoiriens ont choisi de vivre la crise politique actuelle avec philosophie et humour.
Ainsi @sanders225, un ivoirien particulièrement actif sur ce fil twitter au lendemain des deux prestations de serment de chacun des protagonistes remarquait:

“Bonjour à tous et bienvenue en Côte d'Ivoire, 1 pays 2 présidents, 3 premières dames #civ2010”

L’ironie des réactions enregistrées sur ce fil, classé en première conversation de la twittosphère francophone pendant une semaine par le site twirus et dont les plus de 45.000 messages sont archivés ici peut-être difficile à apprécier. Ainsi William Ahouma (@Ahouwilliam), abstentionniste au premier tour en face des violences qui précédèrent le second écrivait:

“Je suis content de ne pas avoir voté. Dans cette situation, mon expérience me dit que la solution c'est Jésus”

Si on ne connaît pas les slogans de campagne de chaque candidat la phrase n’est pas très compréhensible. Celui de Laurent Gbagbo était: “L’homme de la situation” et celui d’Alassane Ouattara: “Des solutions pour la côte d’ivoire”.

Sur Facebook le groupe “Tous présidents” poursuit dans la même veine. La description qu’en fait son administrateur est particulière:

“On en a assez que les politiciens s'amusent avec nous!
alos on a décidé de s'investir chacun dans son salon et de devenir tous présidents de la Côte d'Ivoire! c tout! pour le moment!”

Le créateur du groupe, Jacques Kouame Akpegni fait part, photos à l’appui, des 7 astuces qui permettront à chaque ivoirien de devenir président :

"s’asseoir parmi ses collègues" photo montage humouristique de JK Akpegni

Violences partisanes sur le web

Si sur Twitter, le ton est plus à l’apaisement et à la rigolade, il en va tout autrement sur Facebook. Les discussions s’y font plus franches, peut être poussées par le sentiment que sur ce réseau social, les conversations sont “privées”. Ce radicalisme se manifeste notamment sur les fan pages des candidats, où les partisans les plus fervents n’hésitent pas à s’affronter verbalement.

Cyrille Guéi, sur la page de Laurent Gbagbo, dont l’élection est reconnue par Le Conseil Constitutionnel, mais pas par la CEI exprime le mépris qu’il ressent pour le camp d’en face:

“NOTRE SOUVERAINETE N'EST PAS NEGOCIABLE!!! Et s'il faut qu'on fasse un passage en force on le fera. On a pas peur et on se tient toujours prêts pour la défense de notre patrie. On fera durer cette crise le temps que le monde entier entende la vérité. LMP n'a pas besoin d'afficher ses alliés et ses amis comme le fait le RDR (avec un tissus de mensonge pour faire peur aux ivoiriens). La Côte d'Ivoire a un seul président et c'est Laurent Gbagbo! Quiconque osera l'attaquer nous trouvera sur son chemin.”

Sur la page d’Alassane Dramane Ouattara, les électeurs continuent à exhorter Laurent Gbagbo à quitter le pouvoir, sous peine de l’en chasser.
Hubert Kouadio affirme :

“Le combat pour la liberté et la démocratie continue et se radicalisera si KOUDOU s'accroche au pouvoir.”

Pour Toofa Cool :

“Au NORD comme au SUD c’est la CI… vous accusez la France pour rien si vous divisez pour pouvoir règner…BOLORE et BOUYGUES sont des groupes Français avec lesquels Laurent Gbagbo a signé des contrats. Il vous ferme les yeux à cause de vos sentiments de haine…ne vous réveillez pas hein !!! nous on avance !!!”

Débats d’experts

Les citoyens ivoiriens, tentent également autant que faire se peut d’orienter le débat vers des positions plus juridiques, aussi bien pour confirmer ou infirmer la victoire de Laurent Gbagbo. Christian Roland (@Chroland) se demande notamment sur Twitter:

“Bon les amis, sujet de reflexion: http://tinyurl.com/2b6gtro article 64 nouveau du code electoral? le conseil constitutionnel ne l’a pas appliqué, pourquoi?”

L’article 64 prévoit en effet que le Conseil Constitutionnel doit annuler la totalité du scrutin en cas d’irrégularités graves. Ce à quoi les partisans de la thèse adverse opposent l’application de l’article 63 qui lui donne la compétence de donner les résultats définitifs. C’est le cas d’Akwa Bahi JC qui rappelle cet article dans un billet intitulé “L’ONU contre le Conseil Constitutionnel” :

“Comme dans presque toutes démocraties, comme en France, le Conseil Constitutionnel est la plus haute autorité d’un pays. Outrepasser sa décision c’est menacer la souveraineté d’un pays, c’est inconsidérer la souveraineté de la Côte d’Ivoire acquise il y a cinquante ans”

Les internautes ivoiriens souhaitent aller de l’avant

Dans tout ce marasme politico-juridique, le monde de la toile ivoirienne continue dans sa progression.
Deux événements majeurs de “l’industrie du Web ivoirien” programmés avant les élections ont quand même eu lieu. Une compétition de développeurs sur des logiciels libres se tenait pendant que Laurent Gbagbo prêtait serment dans son palais le 4 décembre 2010. Un des organisateurs Wilfried Akakpo (@toussine), écrivait ce soir-là

“13h de worksphop online, 810 visiteurs, 1784 commentaires, 236 intervenants. Une application réalisée à 70%..C'était le Hack225 ”.

Une autre initiative dont le calendrier est plus que jamais maintenu est le concours Ivoire Blog Awards dont les inscriptions continuent. Le président du jury Diaby Mohamed notait très ironiquement en commentaire sous un lien Facebook relatif au concours:

“Celui qui ose contester ma présidence… pour moi là c'est pas vos affaires de médiation qui n’en finissent pas là … déposez vos dossiers de blogs on va les analyser et puis notre grand conseil va choisir un vainqueur ”

En Côte d’Ivoire, humour, politique et internet sont donc les ingrédients indispensables pour un cocktail détonnant.

4 commentaires

  • [...] By Julie Owono · Translated by Lova · View original post [fr] [...]

  • je suis très heureux de constater que notre groupe: tous présidents est en bonne place dans votre article. au nom de la deucentaine de membres je tiens a vous ire merci et a vous feliciter d’avoir entrevu le caractère ludique et quelque peu apolitique de ce groupe! diverses personnes de différentes opinions s’y regroupe mais tel un oasis dans un désert, cet espace nous fait taire nos antagonisme et nous rassemble dans la joie, la gaité et l’humour! a tous présidents nous avons déja une centaine de ministres dans notre gouvernement. des postes toujours plus démentiels: tenez! ministre de la bière, des maitresse officielles, des maitresses non officielles, des week-end et jours feriés… ya de tout et l’on s’amuse sans toute fois oublier que nous devons tous travailler et prier pour que la cote d’ivoire et a travers elle, toute l’Afrique, sorte des carcans de la guerre. au nom de tous mes collègues du groupe: merci! JKA

  • encore moi! excusez pour les fautes d’orthographes ! peace!

  • Bonjour Jacques, je reçois vos remerciements avec plaisir et chaleur, car je trouve vraiment le groupe très sympathique !

    Bonne continuation !

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.