Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Libye : les militaires sub-sahariens sont-ils des mercenaires ?

Dès les premiers jours de la répression en Libye, la présence de mercenaires parmi les commandos de Kadhafi, qu'ils soient d'Europe de l'Est ou d’Afrique sub-saharienne a été évoquée. Une vidéo (images très explicites) en particulier, mise en ligne le 19 février, a alimenté les premières rumeurs sur des mercenaires africains. Cette information provoque un vif débat tant sur les médias traditionnels que les blogs africains.

Libye : photo (source inconnue) de militaires à Tripoli publiée sur Libyan Youth Movement

En Guinée, le blog leguepard.net a publié un article de Saliou Bah directeur du journal Le jour de Conakry, où il  affirme que :

Les présidents Guinéen, Burkinabé, Angolais, Soudanais, Tchadien, Centrafricain et autres ont été contactés par les « émissaires » du guide [Mouammar Kadhafi], tous ont répondu positivement à la demande de sauvetage du patron de la révolution verte.

Ils sont des centaines de militaires Guinéens à avoir quitté la capitale Guinéenne au début du mois [de février] pour Tripoli.


Joint au téléphone par la rédaction de lejourguinee, un Guinéen résident à Tripoli depuis 18 ans, confirme avoir vu des militaires Guinéens aux cotés des forces « mercenaires » pro Kadhafi dans les rues de la capitale en train de « restaurer » l'ordre. « Il y a bel et bien des Guinéens parmi les forces de répression en Libye » nous dit-il avant de raccrocher son téléphone.

Le gouvernement tchadien a démenti officiellement, mais la rédaction du site Tchadactuel a ses propres sources :

La Libye a demandé au [président tchadien] Deby de lui envoyer des hommes et mobiliser les tchadiens de Libye, ce qu'il fait à merveille.Selon des sources concordantes Kadhafi aurait demandé le même service aux soudanais, mais ces derniers auraient poliment décliné la demande, par contre, ils autorisent les soudanais volontaires à se rendre en Libye via le Tchad.

Le Libyen Omar Libya, l'un des “observateurs”de la chaine France24, exilé à Londres, qui coordonne la page Facebook du mouvement de jeunes Libyan Youth Movement,  fait part des rumeurs qui circulent chez les Libyens  :

Les manifestants ont filmé ces vidéos, non par sadisme, mais pour montrer au monde entier que Mouammar Kadhafi a recruté des mercenaires africains pour s’assurer que la répression soit radicale. Il y a une rumeur selon laquelle ils seraient payés 9 000 euros par Libyen tué [Certains sites libyens parlent de 30 000 dollars (22 000 euros) pour la mission, d’autres de 500 dollars par jour (370 euros). Ces rumeurs ne sont pas vérifiées]. Ce qui est sûr, c’est qu’ils ne parlent pas l'arabe dialectal local. Ils parlent souvent anglais ou français.”

La Ligue libyenne des droits de l’Homme (LLHR)  a publié un communiqué repris par la Fédération internationale dans lequel elles affirme que :

La répression serait menée par les forces de sécurité avec le soutien de mercenaires tchadiens, zimbabwéens, et d’anciens miliciens [libériens] de Charles Taylor. L’utilisation, par les forces de sécurité et les agents de l’État sous son contrôle effectif, de balles réelles et d’armes lourdes pour mener la répression et des bombardements indiscriminés des populations civiles constituent des violations graves du droit international des droits de l’Homme et du droit international humanitaire.”

Les bourreaux qui tentent de réprimer la révolution libyenne sont-ils à considérer tous comme des mercenaires, aux termes de la définition du CICR ? Il y a au moins deux catégories d'hommes en uniformes engagés dans la répression en Libye. Des Libyens noirs de l'armée libyenne et des militaires envoyés par leurs gouvernements que le “guide” libyen a aidés dans le passé. Sur le forum boubah.com, un blogueur guinéen, alpha, explique :

Les arabes utilisent le mot africain pour désigner les personnes d'origine noire, comme on dit african american aux states. Ils sont d'ailleurs très nombreux dans un des corps de l'armée libyenne qu'on appelle aussi la LÉGION ISLAMIQUE. C'est un corps qui est calqué sur le modèle français de la légion étrangère. Cette armée des mercenaires a été constitué par Kadhafi lors de la guerre contre le Tchad (Bande d’Aozou), [composée] essentiellement d'éléments  sahéliens (Tchad, Niger, Soudan etc)”.

Le dégoût et l'indignation sont partagés sur tous les forums. Colette Claraz, sur le site du Figaro, trouve qu’il n’y a :

Rien de nouveau sous le soleil. Tous les dictateurs le font. Ex : Chavez. il s'est entouré de miliciens qui ne sont pas vénézuéliens mais cubains. Donc, en cas de contre-révolution, ces derniers sauront quoi faire. On parle même de mercenaires cubains en Libye.

dd lolo ajoute :

[...] je doute qu’il y ait vraiment beaucoup de professionnels dans le lot il est facile pour khaddafi d’employer des pauvres bougres d’Afrique subsaharienne ou des pays d’Europe de l’est pour faire le sale travail en compagnie de ses troupes libyennes.

avant d’exhorter la Commission africaine des droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) et le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA) à intervenir immédiatement.

L'Organisation internationale pour les migrations s'inquiète du sort des migrants africains sans papiers qui se trouvent en Libye et peuvent devenir les victimes de la “psychose des mercenaires”  :

Sur les dizaines de milliers d'Africains subsahariens et de sud Asiatiques qui travaillent en Libye, seul un petit nombre est parvenu à atteindre la frontière jusqu'ici.  Cela est probablement dû au manque de ressources pour payer le transport »

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues