Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Monde arabe : “Assad, à ton tour après Kadhafi !”

Ce billet fait partie de nos dossiers centraux en anglais sur le soulèvement en Syrie et en Libye.

Alors que la Libye semble vivre les dernières heures de l'ère  Kadhafi, sur Twitter, les internautes du monde arabe adressent des mises en garde au président syrien Bachar Al Assad, lui conseillant de réfléchir, et de partir.

Sultan Al Qassemi, depuis les Émirats arabes unis , a tweeté :

@SultanAlQassemi: Tu regardes, Bachar ? Tu es le prochain. #Syria

Le Libyen Libeeya :

@Freedom_7uriyah: Tout ce que j'ai à dire à Assad, c'est de bien suivre ce qui se passe en #Libye. A ton tour. Les mensonges ne te mèneront nulle part.

Picasso Kat :


@Picassokat
: Assad, tu entends comme un bruit de pas qui s'approchent ? Le sort de Kadhafi va se décider dans quelques heures, et ensuite, les yeux du monde entier se tourneront vers toi #Syrie #Libye

La journaliste de CBS Toula Vlahou s'interroge:

@ToulaVlahouCBS: Que peut bien penser le président de Syrie #Assad en regardant la chute en #Libye ?

Terrorist Donkey lui donne un conseil  :


@TerroristDonkey
: #Assad, tu devrais enregistrer en avance quelques discours, comme #Kadhafi, parce que ton grand jour arrive. #Syria #Libya

La Syrienne Maysaloon a tweeté au cours de la nuit :

@Maysaloon: Cette nuit, il y a un homme qui regarde de très près les événements en Libye. Bachar al Assad #Syrie

Assad sera-t-il le quatrième dirigeant arabe à tomber, après Kadhafi, le Tunisien Ben Ali et l'Egytien Moubarak ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.