Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Ces femmes africaines qui veulent devenir chefs d'état

Ellen Johnson-Sirleaf a ouvert le chemin, en 2006, en étant élue Président du Liberia et en devenant la première femme africaine a accéder aux plus hautes fonctions. Depuis, plusieurs autres femmes politiques africaines ont décidé de se présenter à la présidentielle de leur pays récemment, au Bénin, au Cameroun, au Ghana, en Guinée, en République Démocratique du Congo et au Niger. Leurs candidatures ont eu plus ou moins de succès jusqu'ici, et peu peuvent espérer ajouter leur nom à celui de Mme Johnson-Sirleaf pour l'instant. Mais de nombreuses élections vont avoir lieu en Afrique en  2011-12 et l'augmentation du nombre de candidates à un mandat politique est sans aucun doute un pas dans la bonne direction sur un continent qui connait ici et là des problèmes de représentations des femmes et des minorités dans ses institutions politiques.

Clarisse Juompan-Yakam a écrit un article de fond sur ce sujet, où elle note que les candidates partagent de nombreux points communs : souvent très diplômées, femmes politiques tenaces, elles se sont engagées dans le débat public en tant qu'activistes pour les droits civiques.

Niger

Juompan-Yakam écrit que Mariama Bayard Gamatié, qui a récemment perdu l'élection présidentielle au Niger, a critiqué le manque de couverture de sa campagne par les médias :

Première Nigérienne à briguer la magistrature suprême, cette fonctionnaire des Nations unies attribue en partie à l’indifférence des médias sa contre-performance à la présidentielle de janvier dernier : 0,38 % des voix au premier tour, le pire score du scrutin.

Mariama Gamatié voit sa candidature comme un exemple qui peut inspirer d'autres femmes politiques africaines.

Bénin

Marie-Elise Gbedo, candidate à la présidentielle au Bénin via Benin-diaspora.com

Elle a soutenu l'une d'entre elles, Marie-Élise Akouavi Gbèdo, au Bénin,  en participant à  la tournée électorale de cette dernière cette année. Mme Akouavi Gbèdo n'a pas remporté l'élection, mais est maintenant ministre de la justice. Elle a contribué à faire interdire la polygamie au Bénin.

Madagascar

A Madagascar, la date de l'élection présidentielle n'est pas encore fixée. Cependant, Mme Saraha Georget Rabeharisoa a déjà fait savoir qu'elle serait candidate.  Mme Rabeharisoa est la dirigeante du Parti vert à Madagascar. Le flou du calendrier électoral est l'un des points qu'elle critique :

L’Etat a fait des dépenses faramineuses pour les membres du gouvernement qui étaient descendus sur le terrain pour sensibiliser les gens à s’inscrire dans les listes électorales… Si actuellement, on décide de ne pas procéder aux élections pour permettre aux citoyens d’exprimer leur choix, on a fait des dépenses pour rien.

Saraha Georget Rabeharisoa, dirigeante du Parti vert à Madagascar via http://hasinimadagasikara.mg

La protection de l'environnement est naturellement l'un des thèmes principaux de campagne de son parti, et c'est aussi l'un des sujets d'actualité les plus brûlants pour Madagascar, depuis que les abattages illégaux d'essences rares et le trafic de bois de rose dans les dernières forêts primaires ont été révélés. Voici la position de Mme  Rabearisoa sur ce scandale [en malgache] :

Tsy ekena ny fitrandrahana tsy manara-dalàna rehetra eto madagasikara. Mikasika ny fitrandrahana ny andramena, dia efa nanomboka ny taona 2001 no nisian’izany voalohany. Tokony hisy hatrany ny fandraisana andraikitra manoloana izany

Tous ces trafics qui se déroulent à Madagascar sont intolérables. Pour ce qui concerne l'abattage illégal du bois de rose, il avait déjà commencé en 2001. Il est grand temps d'appliquer des mesures pour régler ça.

En République Démocratique du Congo, Angèle Makombo-Eboum se présente à l'élection présidentielle de novembre  2011. Pour elle, si une femme est capable de gérer un foyer, elle devrait pouvoir aussi gérer un pays. Elle peut se targuer d'avoir un mastère en droit de La Sorbonne.

Pourquoi le Congo ne ferait-elle comme le Liberia, la Thaïlande, le Brésil ou l'Allemagne où le pouvoir d'Etat est exercé des femmes. Les femmes sont capables de changement . La vie à Kinshasa donne bien l'illustration la plus patente…Ce sont les femmes qui nourrissent les familles. Elles font étudier les enfants.

Cameroun

La Camérounaise Édith Kah Walla estime que les femmes doivent surmonter plus d’ obstacles pour convaincre leurs compatriotes qu'elles ont les compétences nécessaires pour assumer ce mandat. Owona Nguini le reconnait mais il pense qu'être une femme peut aussi être un atout important :

Le fait que Mme Kah Walla soit une femme peut jouer dans les deux sens..parce que c’est la première fois qu’une femme se présente et c’est rare d’aller jusqu’au bout de la compétition électorale. Ça peut aussi être un handicap compte tenu de la prévalence d’un certain machisme politique qui fait que la grande partie de la société ne voit pas nécessairement une femme à sa tête.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues