Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La Communauté de Sant’Egidio fait reculer le SIDA en Afrique

Les difficultés liées à l’accès aux soins pour les séropositifs et les malades de SIDA en Afrique sont souvent évoquées. Plusieurs initiatives démontrent que ces difficultés ne sont pas une fatalité.  C’est le cas du programme Drug Resource Enhancement against AIDS and Malnutrition, plus communément connu sous l’acronyme  en anglais DREAM.

C’est un programme de lutte contre le VIH/SIDA appliqué en adoptant une approche globale. Il a été mis au point en février 2002 par la Communauté de Sant’Egidio, fondée par Andrea Ricciardi*. DREAM a débuté au Mozambique, Mme Cristina Cannelli, responsable du programme en Guinée, au siège de Sant’Egidio, à Trastevere à Rome, nous en donne les raisons [it] :

La Comunità di Sant'Egidio è profondamente legata all'Africa, anche perchè la Comunità stessa è una realtà africana. Esistono Comunità di Sant'Egidio in 26 paesi  del continente con più di 20.000 membri africani. Un legame particolare con il Mozambico, dove nel 1992 fu firmata la pace che pose termine ad una terribile guerra civile grazie alla mediazione della Comunità, condusse a scegliere il Mozambico qualeprimo paese in cui lanciare il programma DREAM.

La Communauté de Sant'Egidio est profondément liée à l'Afrique, en partie parce que la Communauté elle-même est une réalité africaine. La Communauté de Sant'Egidio existe dans 26 pays du continent, avec plus de 20.000 membres. Une relation spéciale existe avec le Mozambique, où en 1992 la Communauté de Sant’Egidio a contribué à la signature des accords de paix qui mirent fin à une terrible guerre civile. C’est ce qui a conduit au choix du Mozambique comme premier pays pour la réalisation du programme DREAM.

Aujourd’hui DREAM couvre le Malawi, la Tanzanie, le Kenya, la Guinée (Conakry), la Guinée Bissau, le Nigeria, l’Angola, la République démocratique du Congo et le Cameroun.

La philosophie à la base est que:

…DREAM est conçu pour atteindre l’excellence. Excellence du diagnostic et des soins, de l’organisation et de l’informatisation. DREAM propose d’adopter les standards occidentaux en Afrique, en utilisant de routine la détermination de la charge virale, et en introduisant la Highly Active Anti-Retroviral Therapy (HAART)”

 

"Ici tout est gratuit". Centre de Prévention de la Transmission Mère Enfant PTME (Service photo de Sant Egidio)

Les chiffres qui illustrent les activités de DREAM à travers le continent sont impressionnants. Jugez-en plutôt. Ce sont 150.000 personnes assistées dont 25.000 âgées de moins de 15 ans,  65.000 en thérapie antirétrovirale dont 6.000 enfants. DREAM  a réussi à interrompre le cercle vicieux de la transmission verticale de la mère à l’enfant, en faisant naitre 14.000 enfants sains de mères malades. Aujourd’hui, le programme réussit à faire naitre 95 pour cent (voire plus dans certains pays) d’enfants de mères infectées.

Actuellement 1 300 grossesses sont suivies dans les différents pays. Depuis le début du programme c’est plus de 1.000.000 de personnes qui ont bénéficié du programme DREAM par l’éducation à la santé, la fourniture de filtres à eau, de nourriture, de moustiquaires, des cours de prévention sur les lieux de travail, à la radio, à la télévision etc.  Dans tous les pays, les centres DREAM ont effectué 1.300.000 visites médicales, 276.000 analyses de charges virales, 540.000 analyses de CD4.

 

Fête pour la sortie des enfants du PTME (Service photo de la Communauté de Sant Egidio)

Pour faire tout ce travail dans les 10 pays couverts, DREAM a établi 33 centres, 20 laboratoires de biologie moléculaire. Naturellement, pour faire fonctionner cette énorme machine dans des pays très différents, utilisant plusieurs langues locales et officielles, il fallait du personnel qualifié dans de nombreux domaines. C’est pour cela que Sant’Egidio a organisé 18 sessions de formations panafricaines pour 4.000 spécialistes. Des équipes mobiles ont été introduites dans certains pays pour aller dans les quartiers les plus difficiles d’accès pour aider les malades.

Soucieux d’impliquer les institutions locales dans ses travaux, DREAM fait savoir que :

Quelques-unes de ces structures sont actives grâce à la collaboration et aux accords passés avec les centres de santé locaux qui ont reproduit le programme.

Mais les patients et amis aussi contribuent activement en s’engageant dans la lutte contre la pandémie dans un mouvement de volontaires :

Il y a dans tout centre DREAM, à côté du personnel médical et paramédical, des volontaires qui constituent une ressource indispensable pour la réussite du programme. Ce sont des groupes plus ou moins importants d’hommes et de femmes qui, au contact de notre travail, ont vu leur vie transformée au point de prendre la décision de s’engager en faveur des patients qui se présentent dans nos structures. Ce sont en grande partie des malades, mais pas tous. Ce sont nos “volontaires”.

* Nommé ministre de la coopération du gouvernement Monti en Italie le 16 novembre 2011.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.