Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Russie : Deuxième jour de contestation des élections

RuNet Echo Ce billet est publié par RuNet Echo, un projet de Global Voices destiné à mieux faire connaitre le Web russe en le traduisant. Tous les billets ·

L'intrigue de la seconde journée de contestation post-électorale a tourné autour de plusieurs événements marquants : comparution en justice des blogueurs Ilya Yashine et Alexeï Navalny, manifestation de protestation place Triumfalnaya, et débats sur le “soft-power” contre-révolutionnaire et les divers moyens de cyber-guerre du Kremlin.

Blogueurs jugés

Sitôt après leur interpellation le 5 décembre, les blogueurs renommés Navalny et Yashine ont été transférés de poste de police en poste de police, puis de tribunal en tribunal. L'activiste et blogueur Dmitry Ternovskiy de noter [en russe] (une observation confirmée par la suite) :

Навального перебрасывают из ОВД в ОВД, из суда в суд, как горячий пирожок. Все боятся видимо. Отдайте нам, рассудим товарищеским! ;)

Ils trimbalent Navalny de poste en poste, de tribunal en tribunal, comme une patate chaude. Il faut croire qu'ils ont tous peur. Rendez-le nous, nous le jugerons en camarades ! ;)

Le passage en justice de Navalny s'est fait en présence de journalistes et de ses sympathisants, et a été quelque peu hors du commun : la juge a refusé de visionner la vidéo de son arrestation (une preuve essentielle en l'espèce pour déterminer s'il s'était rebellé ou non contre les policiers), et a pris d'autres décisions contestables.

Un compte-rendu a été fait sur Twitter par les deux cyberactivistes @petunder et @nickbatalov. Un canal Ustream en direct de devant le tribunal Tverskoï a été démarré [en russe] (voir l'archive intégrale ici [en russe]) dès qu'a été identifiée la localisation du procès. L'initiateur du canal Ustream a été salué par les autres villes, où les événements de Moscou ont également été suivis avec grand intérêt.

A 20 heures précises (heure de Moscou), la juge Borovkova a lu le verdict à Alexeï Navalny, identique à celui qui venait d'être notifié à Ilya Kashine : 15 jours d'emprisonnement pour rebellion à agent.

@nickbatalov a été le premier à annoncer [en russe] :

Вердикт! Навальный садится на 15 суток, по максимуму

Verdict ! Navalny en prison pour 15 jours, le maximum

La blogosphère derrière les barreaux

Des procès similaires des manifestants de hier ont été menés devant de nombreux tribunaux de Moscou et Saint Petersbourg. Novaya Gazeta a rapporté [en russe] que dès le début de la manifestation place Triumfalnaya, les tribunaux se sont mis à condamner les contestataires à cinq jours d'emprisonnement au lieu de 30 dollars d'amende comme auparavant.

Par ailleurs, en ce jour, une vague d'arrestations et de mises en détention a frappé sélectivement ceux dotés de popularité en ligne. Iegor Jgoun, un célèbre caricaturiste [en anglais], a été officiellement condamné à 15 jours de prison. Puis Ilya Varlamov a écrit que la police l'a relâché au bout de 24 heures en cellule : “Ils l'ont simplement laissé partir, directement hors du car de police”.

Vsevolod Tchernozoub, militant d'opposant et blogueur populaire (vissevald), a écopé de 15 jours d'arrêts. Bojena Rynska, une journaliste à succès et l’enfant terrible de l'Internet russe, a été interpellée de manière spectaculaire [en russe] (et relâchée, par la suite, sous la pression d'Echo Moskvy).

Nachi et Darth Vader

Vers midi, les mouvements massifs des unités de maintien de l'ordre et des jeunesses activistes pro-Kremlin sont devenus de pls en plus visibles. Dymovskiy_name a été parmi les premiers à partager la photo [en russe] de camions pleins de paramilitaires place Pouchkine. Vladimir Varfolomeev a partagé une photo [en russe] d'une colonne de bus blancs sur Novy Arbat qui se dirigeait vers le centre de Moscou. D'autres photos de jeunes activistes des Nachi dans la ville apparaissaient ici et ici.

Kommersant écrivait que le Ministère de l'Intérieur avait expédié 50.000 policiers et 11.500 hommes de troupe à Moscou., des mouvements expliqués cependant par la police comme des rotations normales.

En milieu de journée, Nachi et Stal (un mouvement de jeunesse) [en russe] défilaient au son de la “Marche de l'Empire” de la Guerre des Etoiles, derrière un individu costumé en Darth Vader.

Events at Triumfalnaya. Photo by Ilya Varlamov on Twitter.

Sur la place Triumfalnaya. Photo Ilya Varlamov sur Twitter.

Place #Triumph (alnaya)

Dans la soirée, les partisans des Nachi (convoyés à Moscou de différentes régions en guise de “conviction” pour contrer l'action pro-démocratie) entourés par des ‘agents de sécurité’ non-identifiés en tenues vertes, empêchaient les manifestants de sortir du métro Triumfalnaya.

Ilya Barabanov a publié une photo. Miriam Elder a photographié une manifestation de l'autre côté de la rue. Besttoday.ru en a agrégé [en russe] tous les tweets.

Cette vidéo postée sur YouTube par  le 6 décembre, dépeint les Nachi en train de crier “Poutine – victoire” :

Les manifestants pro-démocratie, parmi lesquels quantité de blogueurs, ont raconté en tweets comment ils étaient frappés par les policiers et mis en garde à vue. Exemple, un tweet [en russe] de @gorod095 (relâché le même jour) :

Menya vzyali byut silno

Ils m'ont pris. Ils me frappent fort

Aliona Popova, entrepreneur en informatique et candidate à la Douma, rapporte [en russe] avoir reçu des coups de pieds des policiers :

Меня избили сотрудники полиции!!!!!!!!! #триумфальная Не представившись, ногами в живот со словами “кандидат – это ничего не значит”

J'ai été rossée par les policiers !!!!!! #triumfalnaya Sans se présenter, à coups de pieds dans le ventre, aux mots de “candidat, ça ne veut rien dire”

Dès 20h06, le mot ‘Triumfalnaya’ était en trending mondial sur Twitter.

Où l'on parle des Nachi

Plus tard encore, Mikhail Svetov, un blogueur libéral vivant au Japon, a déniché une annonce [en russe] par laquelle les Nachi avaient recruté les contre-manifestants d'aujourd'hui. La fureur de la blogosphère contre les Nachi a été éloquente.

Les commentaires ont été féroces sur cette interview d'une militante Nachi, Svetlana, amenée à Moscou depuis Ivanovo :

Russie Unie a relevé l'économie ; on a commencé à s'habiller plus mieux [...]

Une autre preuve du manque de sincérité des Nachi est démontrée par cette vidéo, où les militants du clip pro-Kremlin crient “Medvedev – victoire” tout en se dissimulant le visages, comme s'ils avaient honte :

Enfin, on doit un excellent travail journalistique [en russe] à l'utilisateur de YouTube Kirov556, qui s'est infiltré dans le spacieux siège des Nachi et a demandé aux activistes pour qui ils voteraient. Ses interlocuteurs ne voyaient usuellement guère de différence entre Poutine, Medvedev, ou Russie Unie. Certains reconnaissaient indirectement le ‘vote par bus’ [quand les électeurs sont acheminés dans des bureaux de vote déterminés pour infléchir le résultat] :

Une autre réalité

Les médias dominants sont restés muets sur les événements rapportés par la Twittersphère russe. Au long de la journée, les utilisateurs de Twitter ont raconté avoir parlé à leurs parents, qui n'avaient pas la moindre idée des manifestations ou des falsifications de résultats électoraux.

Et pourtant, alors qu'étaient de plus en plus nombreux à regarder les vidéos sur YouTube ceux que l'économiste russe Konstantin Sonine surnommait [en russe ] les “millions silencieux”, l'ordonnancement politique a commencé à être ébranlé. Les millions silencieux de Sonine ne sont pas pour l'opposition mais contre Poutine. Ils :

на митинги не ходят, в блоги писать не умеют, сидят смотрят видеоролики, а 4 декабря пришли ясно выразить свои чувства.

ne vont pas aux rassemblements, ne savent pas écrire sur les blogs, ils sont assis et regardent les clips vidéo, et le 4 décembre ils sont venus clairement exprimer leurs sentiments

Dénis de service et spamming de mots-clics

A 13 h 36 (heure de Moscou) @kuteev, Directeur du département Création de mVideo et blogueur très suivi, informait [en russe] que LiveJournal était à nouveau en panne. Hors de Russie il restait accessible.

@Igrick, un responsable technique à LiveJournal, indiquait [en russe] que LiveJournal était opérationnel mais que le “trafic russe a été coupé quelque part en Europe.”

A 22 h 36 @partofegor rapportait [en russe] que rosyama.ru (le projet de Navalny de cartographie des nids de poule) et Navalny.ru étaient l'objet d’attaques par déni de service.

Les mots-clics ont été relativement rares toute la journée : ils étaient tous spammés dès leur apparition, aussi les gens se sont-ils fiés aux seuls blogueurs de confiance et ceux dont ils re-tweetaient. L'absence de mots-clics qui fonctionnent a limité la diffusion de l'information et l'a rendue dépendante des réseaux sociaux personnels des militants. Les militants pro-gouvernement employaient de multiples mots-clics par message, bloquant ainsi plusieurs canaux d'un coup.

Pendant les incidents de la place Triumfalnaya Square, les reporters Ustream de Ridus ont constaté l'absence d'Internet 3G (seul Yota, qu'ils ont utilisé, fonctionnait). Tous ceux qui tweetaient le faisaient par SMS.

Et pour finir, un faux compte @navainy (avec ‘i’ au lieu de ‘l') est apparu, mais a été rapidement démasqué.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues