Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Iran : Un blogueur pourrait encourir la peine de mort pour “insulte à l’Islam”

Mohammad Reza Pour Shajari, un blogueur de 50 ans dont le pseudonyme internet est Siamak Mehr, a été accusé “ d’insulte envers le prophète de l’Islam”, “d’inimitié avec Dieu” et “de guerre menée contre Dieu” – des accusations qui peuvent entraîner la peine de mort en Iran. Son procès qui a eu lieu le 21 décembre 2011 n’a duré que 15 minutes.

Sa fille, Mitra Pour Sharjari, a déclaré au service en langue farsi de la radio Deutsche Welle que son père avait dit au juge qu’il ne se défendrait pas vu que ni son avocat, ni les membres du jury ni les médias n’étaient présents. Il a déclaré :”Un jour, vous vous cacherez dans un trou comme Khadafi.” Le juge lui a répondu que cela importait peu puisque  “à présent ce sont nous qui sommes ici et  c’est vous ainsi que vos semblables qui allez payer.”

Siamak Mehr a été arrêté en septembre 2010. Dans son blog, intitulé “Iran Land's Report” (Compte-rendu sur la terre d’Iran), il critiquait vertement  la République islamique et l’Islam.

Dans son dernier billet en date du 8 septembre 2010 , il déclarait qu’il considérait le clergé chiite comme un groupe maffieux ayant gaspillé les ressources nationales de l’Iran depuis 1979 c’est-à-dire depuis la révolution islamique.

Voici une vidéo montrant Siamak Mehr enchaîné, apparemment en route pour le tribunal:

Le blogueur iranien Azarmehr écrit ceci à propos de cette vidéo:

Quel type de personne vous attendriez-vous à voir pieds et mains enchaînés, entouré de Gardes révolutionnaires des unités spéciales alors qu’elle est emmenée pour être déférée devant le tribunal révolutionnaire ? Un dangereux criminel ? En fait, la personne que vous voyez enchaîné sur la photo est un homme doux et policé, qui a perdu un rein suite aux tortures qu’il a subies en prison.

Mehdi Roud écrit ceci [farsi]:

Ce blogueur a été accusé d’après  des lois moyenâgeuses d’avoir publié ses idées dans son blog. Sa famille n’a pas le droit d’être présente au tribunal… Et un prisonnier politique tel que lui peut encourir la peine de mort.

En février 2011, Bazaferinieazad a publié une lettre de Siamak Mehr où celui-ci disait qu’il était accusé d’avoir agi contre la sécurité nationale et d’avoir insulté les leaders du régime.

Il disait aussi que son dossier mentionnait qu’il avait insulté, à l’image de Salman Rushdie (un écrivain d’origine indienne et nationalisé britannique contre lequel l’ Ayatollah Khomeini a émis une fatwa dont le monde entier a entendu parler), le caractère sacré de l’Islam.

Dans une lettre à sa fille, Siamak Mehr écrit :

Chère Mitra,
Rappelle-toi que je ne suis pas qu’une personne mais que je représente aussi un concept. Un concept qui est profondément enraciné chez les Iraniens c’est pourquoi je suis extrêmement confiant dans le fait qu’au final, nous vaincrons ce démon, ce principe contraire à l’homme, à la liberté et à la vie. Ne considère  donc jamais mon anéantissement physique comme l’anéantissement de ce concept florissant.”

Le régime iranien a emprisonné plusieurs blogueurs ces dernières années. Comme l’a démontré en 2010 la mort tragique du blogueur emprisonné Omid Reza Mirsayafi, plus un blogueur est isolé et privé de réseaux, plus il se trouve en danger.

5 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.