Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Monde : La mobilisation contre les lois SOPA et PIPA

Aujourd'hui, 18 janvier, est une journée importante pour Internet. Des entreprises du secteur Internet, de Google à Twitpic, aux côtés d'associations et de particuliers, se sont unis autour d'une cause commune : protester contre deux projets de lois étasuniens qui pourraient avoir des conséquences graves pour la liberté d'expression en ligne dans le monde entier.

Comme l'a écrit le directeur exécutif de  Global Voices, Ivan Sigal,  ”Des forces influentes auprès du gouvernement américain souhaitent que cette liberté et l’accessibilité faisant la force du web soient restreintes.” Les projets de lois Stop Online Piracy Act (SOPA) et Protect-IP Act (PIPA) peuvent forcer des sites à auto-censurer de façon préventive des contenus pouvant tomber sous les lois du copyright, ce qui peut, poursuit-il, “ entraîner de graves conséquences pour le travail des cyberactivistes qui vivent dans des pays où Internet est contrôlé par des régimes répressifs et restreindre les libertés essentielles d'expression partout dans le monde.”

Ces projets de lois ont le potentiel d'affecter les internautes dans le monde entier : les internautes de partout ont donc rejoint la mobilisation américaine. Du réseau allemand pour les droits numériques Netzpolitik à Open Media Canada en passant par des blogueurs ou des abonnés à des médias sociaux, avec la même intention : il faut arrêter ces lois.

Black out

La page d'accueil du site de la communauté francophone Linux https://linuxfr.org #SOPA

De nombreux sites ont choisi de devenir noirs pour exprimer leur opposition, soit totalement, soit via une page intermédiaire d'alerte ou une bannière.  Danica Radovanovic (@DanicaR), qui écrit au nom du réseau de blogueurs DejanSEO, parle ici de la décision de Wikipedia anglophone de se joindre au black out, une décision qui sera remarquée par son énorme lectorat tout autour du monde :

Au cours des 72 dernières heures, plus de 1800 Wikipediens se sont réunis pour parler des actions que la communauté peut souhaiter entreprendre contre SOPA et PIPA. Il s'agit, et de loin, de la plus forte participation à un tchat en ligne de notre communauté jamais vue sur Wikipedia, ce qui illustre le niveau d'inquiétude que ressentent les Wikipediens face à ce projet de loi. L'énorme majorité des participants soutiennent l'idée d'une action commune pour encourager une réaction publique à ces deux projets de loi. Parmi les actions possibles examinées par les Wikipediens, celles qui préconisent le black out de Wikipedia en anglais, comme vont le faire d'autres sites s'opposant à SOPA et PIPA, ont reçu la plus forte approbation.

En France,  La Quadrature du Net a rejoint ses associations soeurs aux Etats-Unis en tirant le rideau sur son site, avec l'image suivante :

Le Parti Pirate de Catalogne, noir en signe de solidarité

Les Partis Pirates sont parmi les opposants les plus virulents aux lois contre le piratage. En Espagne, Catalogne, Suisse, Argentine, Canada, et Suède (parmi, plus que certainement, beaucoup d'autres pays), les Partis Pirates locaux se sont joints au mouvement en plongeant leurs sites dans le noir.

 

Egalement noirs durant cette journée du 18 janvier : le site du Chaos Computer Club et celui des Verts, en Allemagne, et le site en anglais de  Reporters sans frontières qui explique  sa décision :

Nous avons décidé de fermer notre site en langue anglaise pendant 24 heures pour symboliser la chape de plomb qui pourraient s’abattre sur le Web tel que nous le connaissons si SOPA et PIPA étaient adoptées. Ces propositions affecteraient un nombre incalculables d’internautes innocent de toute violation de la propriété intellectuelle, en obligeant notamment un site tiers à bloquer l’accès à d’autres sites soupçonnés de violation du droit d’auteur dont la définition reste vague.

Pour plus d'illustrations des sites en grève, vous pouvez consulter Netzpolitik et sa galerie de sites noirs contre SOPA. (Ndt : en France, consulter également la galerie de OWNI).

Traduire  qu'il est important d'agir

Dans certains pays, des blogueurs se sont impliqués pour informer leur blogosphère de l'importance de se mobiliser contre SOPA et PIPA. La blogueuse libanaise Mireille Raad a publié cette explication des raisons pour lesquelles les citoyens libanais devraient s'intéresser à ces projets de lois. Elle écrit :

Etre libanais ne vous dispense pasd'utiliser internet :  SOPA peut affecter Internet de façon négative les sites hébergés en dehors du territoire des Etats Unis d'Amérique sont concernés, et c'est donc vous…

…Vous devriez y être attentifs, et plutôt en pétard, parce que, que vous le vouliez ou non, Internet n'existe pas dans les nuages, il est fait de sociétés qui existent dans des pays et qui doivent se plier à des lois locales, même si l'Internet est “global”. C'est cela qui mobilise des gens dans le monde entier contre la loi SOPA, même si vous vous sentez impuissants, vous devriez vous en préoccuper et agir en ligne, parce que tous les citoyens du cyberespace sont égaux, et donc, ce que chacun entreprend à une égale importance.

Dans un précédent billet, un activiste taiwanais de la liberté d'Internet, CK Hung, a surnommé la loi contre le piratage “La grande muraille de la Chinamérique.” Dans son graphique [en chinois], le blogueur fait une démonstration :

Il écrit aussi :

掌權者很樂意用 「保護智財」 或 「阻絕色情」、 「和諧社會」 當做永遠不可能吃到口的誘餌來說服公民支持其強化管制網路的法律和政策 (例如選擇便利管制的工具), 然後藉由這些法律和政策來強化它對公民的資訊監控。 掌權者很樂意公民只看見海市蜃樓, 卻忽略通往海市蜃樓的道路上, 威脅著社會自由民主的 collateral damages。 不論最終的掌權者到底是微軟、 蘋果、 共產黨、 民主黨、 還是共和黨, 受害的永遠都是絕大多數的公民。

Ceux qui sont au pouvoir sont contents de la  ”protection de la propriété intellectuelle” ou du “refus du sexe”,de la  ”société harmonieuse”, un appât qui ne peut jamais nourrir la bouche pour convaincre les citoyens de soutenir leur p olitique et leurs lois, lois qui leur permettront de renforcer leur contrôle sur le web  (par exemple, en choisissant des outils qui facilitent leur contrôle) . Et ensuite, par ces lois et politiques, ils peuvent renforcer leur surveillance des informations destinées aux citoyens. Ceux qui sont au pouvoir sont contents que les citoyens n'aient accès qu'à un mirage, et ceux-ci ignorent que la route vers le mirage est bordée de dégâts collatéraux qui mettent en péril une société démocratique et libre. Qui que soient les décideurs -Microsoft, Apple, le Parti Communiste, le Parti Democratique ou Républicain -, l'immense majorité des victimes sont toujours les citoyens.

而臺灣, 正是這兩大監控勢力交會處的絕佳實驗場所。

Et Taiwan est en train de tater le terrain au croisement de ces deux grandes forces de surveillance.

Au Venezuela, notre collaboratrice Marianne Diaz explique pourquoi ces projets de loi l'irritent [espagnol] :

De cualquier modo, Estados Unidos no es el mundo, y las leyes de propiedad intelectual tienen limitaciones territoriales y varían de país a país. Por ejemplo, en Venezuela, la obra entra en dominio público sesenta años después de la muerte del autor. Sin embargo, mediante la aplicación de SOPA y PIPA, Estados Unidos pretende que a mí, a ti y a cualquier siberiano se le pueda forzar a cumplir unas limitaciones que no le son aplicables de acuerdo a la ley.

…De toute façon, l'Amérique n'est pas le monde, et les lois sur la protection de la propriété intellectuelle ont des limites territoriales, elles varient de pays à pays. Par exemple, au Venezuela, l'oeuvre tombe dans le domaine public soixante ans après le décès de l'auteur.  Mais en votant SOPA et PIPA, les Etats-Unis veulent que moi, vous, et n'importe quel Sibérien se plient à des contraintes qui ne les concernent et ne correspondent pas aux lois (locales).

Sur Twitter, des conversations semblables ont lieu. Au Royaume Uni, @GokhanKaratay écrit:

J'espère vraiment que #SOPA et #PIPA ne seront pas votées par le Sénat. Une législation contre le piratage est nécessaire, mais ce n'est vraiment pas la bonne méthode.

En Argentine,  @Gaby_xoa annonce que Cuevana, un site de vidéos, se joint au mouvement :

#Cuevana uniéndose al apagón #ANTISOPA que cuarta la libre expresión!!! twitpic.com/88nzkg

#Cuevana rejoint le black out #ANTISOPA contre  [le projet de loi qui] restreint la liberté d'expression !

Ce que vous pouvez faire contre SOPA et PIPA

A l'étranger, les moyens de s'opposer à une loi américaine sont limités, mais la solidarité qui s'exprime est certainement très appréciée des activistes aux Etats-Unis. Outre les exemples qui sont donnés ci-dessus, il existe beaucoup de façons créatives d'être solidaires, comme ajouter un  Twibbon anti-SOPA ou anti-PIPA ou faire en sorte qu'un blog sur WordPress devienne noir. Et ne serait-ce qu'écrire sur les implications des deux projets de lois est utile.

De leur côté, les citoyens américains ont beaucoup de moyens d'agir… En voici juste quelques uns.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.