Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Martinique, Guadeloupe, France : Le député Letchimy et le ministre Guéant

Les blogueurs et les médias classiques de la francophonie sont une fois de plus mis en émoi par le ministre français de l'Intérieur Claude Guéant. Celui-ci s'est fait connaître par ses propositions de politiques d'extrême-droite sur l'identité nationale, la religion et l'immigration, comme l'illustre cette une du site internet du quotidien français le Monde :

Claude Guéant, habitué des polémiques

qui détaille plusieurs des idées développées par M. Guéant telles que :

La ‘croisade’ en Libye

ou

Pas de ‘signes religieux’ pour les “usagers du service public”

Une de ses idées hautement polémiques, concernant les visas délivrés aux diplômés étrangers en France a fait l'objet de ce billet sur Global Voices.

Dans le climat tendu de l'élection présidentielle française qui approche, le moindre propos des figures de proue de tous les partis politique est scruté et jugé, ce n'est donc pas une surprise que cette phrase lâchée par M. Guéant dans une réunion organisée par un syndicat étudiant de droite le 6 février 2012 ait provoqué un tollé dans l'opinion :

Toutes les civilisations ne se valent pas…

Les réactions ont été multiples et variées, d'approbation ou de désaccord véhément, y compris dans sa propre famille politique, mais à ce jour la riposte la plus mémorable est venue de Serge Letchimy, un député de gauche de la Martinique, dans les Antilles, qui a fustigé les propos et idées de M. Guéant dans une lettre publiée sur son blog et lue en séance à l'Assemblée :

Vous nous ramenez, jour après jour, à ces idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration, au bout du long chapelet esclavagiste et colonial.
Monsieur Guéant le régime nazi, si soucieux de purification, si hostile à toutes les différences, était-ce une civilisation ? La barbarie de l’esclavage et de la colonisation, était-ce une mission civilisatrice ?

Voici la vidéo qui montre M. Letchimy lisant sa lettre, dont le contenu a déclenché une vague d'indignation parmi les députés de la droite et le gouvernement français, qui ont quitté les bancs de l'Assemblée Nationale au prétexte que M. Letchimy assimilait outrageusement le ministre au régime nazi. Ils ont demandé par la suite des excuses officielles pour montrer leur soutien à Claude Guéant.

Mais ses paroles ont visiblement inspiré un mouvement d'opposition contre le ministre de l'Intérieur parmi les blogueurs comme les lecteurs tant antillais que français. Dans un billet sur Montray Kréyol [en français], le célèbre écrivain martiniquais Patrick Chamoiseau explique pourquoi la position de M. Letchimy mérite d'être défendue.

M. Letchimy a donc vu juste et a dit ce qu'il fallait dire comme il fallait le dire.
Et il a fait honneur non seulement à la Martinique mais à la France et à son Assemblée Nationale toute entière. Car enfin, sans lui, le « célébrant des civilisations supérieures » serait venu, se serait assis, aurait écouté je ne sais [quelle] politiquerie, et serait reparti sans que rien ni personne ne lui trouble la conscience.

Lire aussi Ni excuses, ni mesures disciplinaires, soutien total à M.Letchimy” et “Pétition de soutien à Serge Letchimy“.

Coïncidence ou non, cette polémique s'est produite à quelques jours de la visite de Claude Guéant à la Martinique et la Guadeloupe, pour lancer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozydans les régions de l'Outre-mer français. Saisissant l'occasion pour manifester leur opposition idéologique et politique au ministre,deux personnalités politiques guadeloupéennes, un ministre des relations avec le parlement et un sénateur de gauche, ont publié une déclaration, publiée par le site Caraib Creole News :

Nous avons été informés de votre prochain déplacement en Guadeloupe et nous sommes au regret de vous faire savoir que nous ne pourrons vous y recevoir.

Ils concluent leur déclaration par un rappel d'une décision similaire d’Aimé Césaire en 2005.

En décembre 2005, afin de marquer son indignation suite au vote d’une loi reconnaissant « le rôle positif de la présence française outre-mer », Aimé Césaire avait refusé de rencontrer le ministre de l’Intérieur de l’époque, Nicolas Sarkozy, en déplacement en Martinique. Nous avions alors tous, outre-mer, salué la portée de son geste.
Nous choisirons par conséquent, en toute modestie, de lui emboîter le pas.

Une conclusion qui vaut d'être relevée puisque Aimé Césaire a été le mentor politique du député Letchimy et que son adresse à M. Guéant s'inspirait largement du “Discours sur le colonialisme“.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.