Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Egypte : Une course à la présidence fertile en rebondissements

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur la révolution égyptienne 2011.

[Liens en anglais et arabe] On annonce que depuis le 25 janvier 2011, les bénéfices de l'industrie cinématographique égyptienne ont chuté. Serait-ce parce que le spectacle dans l'arène politique depuis cette date est plus palpitant que n'importe quel film ? Et le suspense est à son comble avec la course à l'élection présidentielle.

Hazem Salah et sa maman
Hazem Salah Abou-Ismail, le religieux salafiste [en français], est l'un des candidats les mieux placés, avec une vaste réserve de partisans et un affichage omniprésent dans tout le pays [en français]. Mais on a appris il y a quelques semaines que sa mère avait peut-être la citoyenneté américaine, et comme les amendements à la constitution effectués l'an dernier stipulent que les postulants ne peuvent se présenter à l'élection présidentielle si un parent ou un conjoint au moins détient une nationalité étrangère, Abou Ismail pourrait être disqualifié si le cas était prouvé.

Rassemblement place Tahrir le 13 avril 2012. Photo sur Flickr de Mosa'ab Elshamy (CC BY-NC-SA 2.0).

Les informations contradictoires se succédant au quotidien, depuis les dernières semaines les gens sont donc fondés à demander s'il y a du nouveau :

@AmrEzzat: هو إيه آخر أخبار مسلسل السيدة الفاضلة والدة حازم صلاح أبو إسماعيل؟
@AmrEzzat: Quel est le dernier épisode dans le drame avec la mère de Hazem Salah Abou Ismail ?

La situation est piquante puisque les Salafistes ont voulu les amendements constitutionnels :

@Mohamed_Habib_T: ما يثير الضحك والبكاء هو أن السلفيين الذين أيدوا التعديلات الدستورية بقوة هم أول من اصطلى بنارها فى أزمة الجنسية الأمريكية لوالدة حازم صلاح
@Mohamed_Habib_T: Ce qui fait rire et pleurer à la fois est que les Salafistes qui soutenaient les amendements constitutionnels sont les premiers à s'y brûler avec ce dilemme sur la citoyenneté américaine de la mère de Hazem Salah

Selon la loi égyptienne, un individu doit obtenir l'autorisation avant de prendre la citoyenneté d'un autre pays, faute de quoi l'autorité locale n'aura pas connaissance de la deuxième nationalité de son ressortissant. Sachant cela, Abou Ismail – avocat lui-même – a introduit une action en justice demandant au Ministère de l'Intérieur de prouver la citoyenneté américaine de sa mère, ce dont le Ministère a été incapable. La question n'est donc plus si sa mère a la nationalité américaine, mais si le Ministère de l'Intérieur possède ou non les documents pour le prouver, et mercredi dernier le tribunal a redonné vie au rêve présidentiel de Hazem Salah, dans l'attente de la décision finale de la Commission électorale supérieure.

La partie d'échecs du Conseil Suprême des Forces Armées et des Frères musulmans
Les deux candidats suivants dans l'ordre d'importance sont Khairat El Shater et Omar Suleiman. Les Frères Musulmans ont introduit Khairat El Shater dans la course présidentielle [en français] très récemment, malgré leur serment antérieur de ne pas y présenter de candidat. Ils ont même exclu Abdel-Monem Aboul-Fotouh de la confrérie pour avoir précédemment défié ce même serment.

Et peu de temps après c'était Omar Suleiman qui entrait dans la course [en français], ce qui a inspiré ce commentaire à Zeinobia :

D'autres pensent que ceci est la riposte du CSFA à la andidature El Shater et que l'armée utilise la peur des Islamistes qui grandit dans la clase moyenne.

Suleiman était le vice-président de Moubarak, mais selon Zeinobia, voici ce qu'il a déclaré dans son annonce :

J'ai décidé de briguer la présidence pour réaliser les buts et objectifs de la révolution du 25 janvier !

Les Frères Musulmans ont comparé Khairat El Shater, emprisonné à de multiples reprises durant l'ère Moubarak, au prophète Joseph, sorti de prison pour gouverner l'Egypte. Commentaire de Zeinobia :

Les gars des Frères Musulmans l'ont voulu le Joseph 2012 qui sauvera l'économie égyptienne !! Pour sûr le vieux Joseph, le vrai prophète Joseph n'a pas réclamé la privatisation de l'eau ou de l'électricité ou de permettre au secteur privé de contrôler l'infrastructure d'un pays du tiers-monde qui a déjà abondamment souffert de la corruption depuis 30 ans !

Elle ajoutait ensuite que les partisans d'Omar Suleiman le comparaient au Roi Salomon, et ses opposants à des fourmis qui devraient se cacher ou être écrasées :

Il est à remarquer que la némésis d'El Shater à l'élection présidentielle, Omar Soliman, est maintenant décrit par ses partisans comme le Roi Salomon !!!
Dans un communiqué de presse publié aujourd'hui par le directeur de campagne de Soliman, Samual Al Ashay, on trouve une citation de Mohamed Anatar. [...] Anater terminait sa déclaration par un avertissement aux Frères Musulmans citant le Coran : “O fourmis, entrez dans vos demeures, [de peur] que Salomon et ses armées ne vous écrasent [sous leurs pieds] sans s'en rendre compte”

Les révolutionnaires tout comme les Frères Musulmans ont été unanimes à rejeter Suleiman. Raafatology explique que Suleiman se trompe complètement en croyant que les révolutionnaires pourraient le soutenir afin qu'ils les sauve des Frères Musulmans :

ظن الرجل أننا سنرحب بمخططه الشيطانى ونهلل له كمنقذ على حصان أبيض حتى يخلصنا من الإخوان و السلفين ومن على شاكلتهم
ظن وظنه الخطأ. فنحن رغم ما عانيناه من الإخوان ومن تلونهم والعمل على مصلحتهم فقط فلن نقبل يوماً بعمر سليمان رئيساً للخلاص من الإخوان وكذبهم ونفاقهم السياسى
Ce type croyait que nous nous ferions bon accueil à son plan diabolique et l'acclamerions comme le chevalier blanc nous sauvant des Frères Musulmans et des Salafistes. C'est ce qu'il croit, mais il se trompe complètement. Malgré ce que nous avons subi des Frères Musulmans, leur revirement et le fait qu'ils ne travaillent que dans leurs seuls intérêts, jamais nous ne soutiendrons la présidence d'Omar Suleiman pour nous sauver de leurs mensonge et de leur hypocrisie politique.

Le parlement à majorité islamiste travaille à l'adoption d'une loi empêchant les “vestiges” (les loyalistes non repentis du régime précédent) à entrer dans la course présidentielle :

@alaa: دلوقتي مجلس الشغب اصدر قانون العزل و بصياغة يبدوا انها جيدة، يتبقى ان يصدق عليه المجلس العسكري. نزول الاخوان غدا لضمان التصديق
@alaa: A présent le parlement a élaboré une loi de quarantaine politique, et elle paraît bonne dans la forme. Maintenant c'est au tour du CSFA de l'approuver, et les Frères Musulmans vont manifester demain pour garantir cette approbation.

Les récentes tensions entre les Frères et le CSFA, ainsi que les mouvements faits par les deux côtés dans la course à la présidence, ont conduit Mohamed Ibrahim ‏à décrire celle-ci comme une partie d'échecs :

@M_I_A_H: نحن مجرد متفرجين على لعبه شطرنج تلعب على اعلى مستوى ما بين القوى السياسه و المجلس العسكرى
@M_I_A_H: Nous ne sommes que spectateurs d'une partie d'échecs jouée au plus haut niveau entre les forces politiques et le Conseil Supérieur des Forces Armées

Joker !
Samedi 14 avril est venue la nouvelle qui a tout mis sens dessus dessous, comme l'a rapporté AhramOnline :

Le corps qui supervise l'élection présidentielle égyptienne a disqualifié samedi 10 candidats de la course, dont celui des Frères Musulmans Khairat al-Shater, l'ancien espion en chef Omar Suleiman, le cheikh salafiste Hazem Salah Abu-Ismail, Ayman Nour, et Mortada Mansour.

Les candidats ont toutefois 48 heures pour faire appel de cette décision ; la disqualification des trois candidats dont nous avons parlé plus haut n'en a pas moins concentré les discussions sur Twitter et les blogs.

Bassem Sabry a donné les raisons détaillées de la disqualification de chacun des candidats.

Ahmad Mahmoud Ali ironise sur la disqualification simultanée de tous les candidats :

@Ahmadmahmoudali: انباء عن استبعاد جميع مرشحين الرئاسة و إلغاء منصب رئيس الجمهورية
@Ahmadmahmoudali: On apprend que tous les candidats ont été disqualifiés et que le poste de président sera supprimé.

Farid Salem imagine le bonheur des candidats restants, surtout Aboul Fotouh et Amr Moussa :

@farid56: النهاردة سهرة سعيدة لابو الفتوح ، ولعمرو موسي
@farid56: Ce soir sera joyeux pour Aboul Fotouh comme pour Amr Moussa

Ahmad Shokr de préciser : ‏

@ahmadshokr: Omar Suleiman disqualifié pour défaut de collecte des signatures requises dans 15 gouvernorats. Le bras long de l'Etat n'est peut-être pas si long après tout #egypt

Tandis que Tarek Shalaby se désintéresse complètement de l'élection :

@tarekshalaby: Ces élections sont totalement pour l'amusement et à fins anthropologiques – elles n'ont rien à voir avec notre révolution actuelle. #jan25

Quant à Ahmed Abd Rabo, il va plus loin et voit le déroulement d'un complot : ‏

@3bdrabo25: استبعاد 10 مرشحين هل كان لدفع انصارهم للشارع مع ازدياد الازمات هل لفرض صراع بينهم او مع الدولة كمبرر لفرض احكام عرفية.هل هناك انتخابات
@3bdrabo25: La disqualification de 10 candidats est-elle voulue pour pousser leurs partisans dans la rue ? Et avec une escalade de la crise actuelle, est-ce que ça pourrait se terminer en batailles entre eux et chacun des autres, ou entre eux et l'Etat, ce qui serait alors un prétexte à l'instauration de la loi martiale ? Y aura-t-il des élections ?

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur la révolution égyptienne 2011.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues