Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Martinique : “Think Like A Man”, le film trop noir pour être vu

Mise à jour du 23 mai Selon le site Allo Ciné, le film “Think Like a Man” devait sortir en France “prochainement” . Cependant, le distributeur du film, Sony, a publié un communiqué précisant qu'il n'avait jamais arrêté de date pour la sortie du film en France.  Au delà de la déprogrammation ou de la non programmation de ce film précis en France, les blogueurs antillais et d'origine africaine déplorent de longue date de ne pouvoir voir les films afro-américains en salles en France et le manque de communication autour de la programmation (ou la non programmation)  de ces films. Outre les grandes chaines et circuits de salles de cinéma, où les films doivent toucher le public le plus large possible, des cinémas indépendants tiennent compte de la demande de leur public local mais il n'existe pas de circuits ou de salles de cinéma officiellement dédiés à la communauté noire et antillaise en raison de la législation française, qui interdit les statistiques “ethno-raciales”  et le “profilage communautaire“. Cette contrainte légale empêche les grands distributeurs de films d'estimer le nombre d'entrées potentielles, le lieu de résidence des spectateurs qu'il peut intéresser et de communiquer de façon ouverte et ciblée auprès d'elle.  A l'heure de la publication de cette mise à jour, “Think Like A Man” devrait être distribué prochainement, mais en vidéo/DVD.

[Liens en français ou en anglais] Quelques semaines seulement après le débat autour de l’élection de Miss Black France 2012, un autre sujet agite les Français d’origine africaine : l’annulation de la programmation du film américain « Think like a man » dans les salles de cinémas.

Comment un film afro-américain peut-il faire débat en France ? 

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, la réponse réside dans le fait que le casting n’est constitué que de noirs. On reproche souvent au cinéma français de ne pas représenter toutes les composantes de la société française, aussi multiethnique/métissée soit elle. En dépit du récent succès du film Intouchables qui a valu le César du meilleur acteur de l’année 2012 à l’acteur français d’origine africaine Omar Sy, ce qui a fait la fierté des noirs de France et renaitre des espoirs en ces Français d’origine africaine et caribéennes, il n’a pas pu engendrer un changement profond et durable au sein de la société française.

Affiche du film « Think like a man »

Le blogueur martiniquais Bondamanjak est très cynique, après cette victoire en trompe-l'oeil, et explique que  la nomination d’Omar Sy ne s’est pas faite tout naturellement, mais en raison du grand nombre de spectateurs dans les cinémas.

Et tous les Français comme un seul homme oublie que Omar Sy n'était pas initialement retenu comme candidat pour le César [...] Ce n'est que lorsque les Intouchables ont atteint des 19 000 000 spectateurs dans les salles, que les gens ont commencé à crier à l'industrie du cinéma français À propos de son attitude indignée, et qu'ils ont reconnu le mal. Cependant assurez-vous que ce prix est seulement une goutte opportuniste de l'eau dans un désert qui continue à avancer.

Qu’est ce qui justifie la non programmation du film  ? 

Le blog martiniquais People Bo Kay reprend une note publiée sur la page Facebook de Negro News, intitulé “La France ne veut pas de couples de noirs dans les films“. Cette analyse développe des idées sur le communautarisme et la politique en France censés expliquer le rejet du film.

Il faut rappeler qu'il y a dans l’État français, une stratégie socio-politique qui tend à prôner le métissage plutôt que la valorisation des communautés. Dans la comédie ‘Think like a Man“, les couples noirs sont mis en avant.

Selon cette note, l'autre explication du blocage des films afro-américains en France (en dépit de leur rentabilité), c'est que

À noter, les films de l'acteur et producteur noir Tyler Perry ne sont jamais programmés dans les salles françaises ou alors ils sortent directement en DVD. Pourtant, ce producteur a pour habitude de dominer le box-office américain avec des films comme ‘Why did I get Married‘ et “For Colored Girls”. La société française dans toute son hypocrisie ne veut surtout pas diffuser des films de producteurs noirs qui gagnent des millions de dollars en faisant passer un message positif pour la diaspora africaine grâce à leurs films.

Dans cette même veine, d'autres internautes français afro-caribéens, à l’image du collectif de blogueuses La scandaleuse, condamnent la manière dont certains magazines français et sites web spécialisés dans le cinéma ont fait exprès d’attribuer une mauvaise note au film et à son casting.

Première.fr ne comprend pas comment un film avec une majorité d’acteurs noirs peut-être premier du box office ! Ne connaissant aucun acteur, ils se permettent alors d’écrire « cette comédie au pitch classique et sans tête d’affiche (le chanteur Chris Brown est le nom le plus connu du générique) ». Faut il vous faire la filmographie de tous les acteurs ? Non car cela est votre travail !

Ce manque de connaissances des acteurs afro-américains, même quand ils sont de renommée mondiale, est une particularité française selon La scandaleuse :

Mais peut-être que dans un pays comme la France où on a du mal à faire tourner des acteurs noirs, la surprise ne peut-être que grande face au succès de « Think Like a Man » ! Qui, d’ailleurs, n’est pas présenté comme un film afro par ses acteurs ni par son réalisateur, c’est un film universel, ce qui explique son succès au box office !

Le site d’information de la diaspora africaine Afrik.com renchérit en ajoutant :

Si l’article de Première.fr semble certainement mal documenté, c’est avant tout un exemple parmi d’autres du refus des diffuseurs et du milieu du cinéma français de miser sur des films dans lesquels la majorité des acteurs sont noirs ou même de miser sur leur éventuel succès. Sous couvert de logiques économiques frileuses, ce « genre » de films, qu’ils soient américains ou français, n’existent quasiment pas dans les salles françaises.

La photo de ce billet, “Think Like a Man”, est de  Film_Poster,  utilisée sous  licence CC BY-NC-SA 2.0 de  Creative Commons. Visitez la galerie sur Flickr de  Film_Poster.

 

1 commentaire

  • Qui va faire de la peine a Jean Marie

    Je suis desolé de constater que les choses ne sont pas prêtes d’évoluer .Tous le monde aime le fait que Barack Obama soit président , mais aux Etats-Unis hein ? Pour la France on verra ?!! …Refuser un aussi bon film sous pretexte que le public ne risque pas de s’y reconnaître est une fausse excuse.Prenons un exemple .Sauf erreur de ma part , le film “Bienvenue chez les ch’tis ” à rencontré un fort succès il y’a quelques années de cela , et si je m’en tiens à mes souvenirs , il n’y avait que des BLANCS dans le casting .Or , si je ne m’abuse , ce film n’est pas tout à fait la representation parfaite de la societé française actuelle étant donné que les popuations immigrés sont absentes .Par conséquent , je pense que c’est le fait que ce film montre des personnes de couleurs ayant brillament réussie , et qui de plus est dirigé par un producteur noir millionnaire , qui dérange et n’ont pas le fait que “l’audience ne s’y reconnaitra pas ” .Pour avoir vu le film , je peux vous assurer qu’il y’a plus de blancs dans “Think like a man” que de noirs dans certains films français (mise à part Omar Sy recemment , qui joue encore le rôle du crétin noir dans “Intouchable”) .C’est triste de devoirs encore se referrer à la couleur des gens en 2012 ,il serait plus que temps de se reveiller. Pour me rabaisser au niveau de ceux qui ont pris cette décision je dirais: Bande de faux culs.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.