Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Mali: A Gao et Tombouctou, manifestations pour l'unité du pays

Après ceux de Tombouctou en avril,  c’est au tour des habitants de Gao de descendre dans les rues pour protester contre les exactions et les directives imposées par les groupes qui occupent le nord du Mali.

Documentaire sur la charia à Tombouctou 

Oumar Diakité après avoir parlé avec un correspondant qui se trouve dans la ville rapporte sa description des faits sur abamako.com :

 Les rues sont occupées par la jeunesse de Gao avec en main des drapeaux maliens…Les uns sont sur des motos et brandissent le drapeau du Mali…D’autres sont habillés aux couleurs du drapeau malien… », a rapporté notre source hier vers 12 h avant d’ajouter : « On n’entend que l’hymne national du Mali et des slogans comme « Le Mali est un et indivisible ! », « A bas l’Azawad ! A bas le MNLA ! Vive le Mali….

Le blog temoust.org Survie touarègue, de son coté propose une autre cette version des faits :

 Les manifestants, parmi lesquels des jeunes, ont brûlé des pneus dans les rues, voulant ainsi exprimer leur exaspération contre la mainmise de ces groupes sur la ville, notamment l’interdiction qui leur est faite par les islamistes de jouer au football ou de regarder la télévision. Des hommes armés ont riposté, tirant par moments à balles réelles contre les manifestants.

Les maliens ont commenté les faits avec émotion sur plusieurs médias et sur la blogosphère. Par exemple à la suite d’un article paru sur l’hebdomadaire Jeune Afrique :

 Wangou  écrit :

La majorité des populations du Nord Mali est Songhay, une race guerrière qui a construit le plus grand des empires ouest africains. Il ne faut pas les provoquer. ils n'adhéreront jamais à la cause des mouvements armés. Ce qui rend impossible toute indépendance ou toute partition de cette partie au profit des touaregs…

Cheikh écrit :

De grâce vous les autorités maliennes faites quelque chose. Cette situation est insupportable. Capitaine Sanogo prends de la hauteur la question à traiter est au nord, ces jeunes ont besoin de leur armée. Frères touaregs du MNLA, faites votre bilan. Est ce que réellement vous avez libérer les peuples du Gao, de Kidal de Tombouctou?.

Documentaire sur la charia dans le Nord du Mali

Maliweb.net a publié de nombreux commentaires dont celui de Yamoussa qui écrit:

 Quelle honte !quelle honte !!mais quelle honte!!
Qu’attendent les maliens qui étaient sortis nombreux pour débarquer le G .M.T [le Général Moussa Traoré] en 1991 sortir et marcher sur Kati et empecher les militaires de
 monopoliser la Télé malienne. 
La premiere des choses importantes pour un miltaire c’est la sauvegarde de l’intégrité territoriale de son pays ensuite le protection des personnes et leurs biens ! Mais où sont nos militaires dans le Nord ?
Mais où sont-ils ? Ces braves soldats à Bamako à la recherche du pouvoir! ! Vous faites honte aux Maliens !

Hogon Malien en colère a écrit :

 De toutes les façons, on se rends compte que Bamako s’en fout du Nord. Nous prendrons notre destin en main. C’est la triste réalité. J’ai l’impression que nous ne connaissons plus notre priorité.Les populations de la région de Mopti vont se joindre au Nord pour lutter contre le MNLA, et les terroristes, et ensuite on prendra notre indépendance vis à vis de Bamako.Trop c’est trop.Tenez bon, la libération en proche. A bon entendeur

Un autre article d’Adam Thiam a fourni l’occasion à plusieurs lecteurs d’exprimer leurs sentiments sur la situation au Mali :

La lectrice Oumou Dilli a écrit :

Merci les enfants pour le drapeau VERT JAUNE ROUGE, merci pour ces cris de Vive le Mali!

Vous obtiendrez votre liberté par vous-même car le pire ennemi du Mali fait diversion a Bamako, bloque l'entrée DES troupes de l'union, arrête les citoyen, empoisonne ORTM et radios libres! Il est plus toxique que MNLA et Aqmi,

Quant au lecteur azawadien, il ne cache pas ses sentiments en faveur de l’indépendance du nord du Mali :

 Mr Thiam, ne nous parlez pas de la nation malienne qui n'a jamais existé. Pour que l'Etat existe il faut un minimum qui est la volonté de vivre ensemble. Avant l'indépendance formelle du Mali les autochtones de l'Azawad ont demandé à la France de ne pas les inclure dans le Soudan français. Depuis 1963 à nos jours des soulevements ont vu le jour dans le nord pour s'insurger contre le pouvoir incapable de Bamako.

Vous parlez des jeunes de Gao et de leur révolte, ils sont insignifiants, leurs ainés les gandakoy et les ganda iso ont été laminés en une journée par un groupe armé venu d'un seul campement Daoussahak , dans les environs d'Ansongo. Personne au Nord ne voulait plus du désordre de l'Etat voyou du Mali.

Le site bamanet.net a publié un communiqué du Collectif des ressortissants du Nord (COREN) exprimant leur préoccupation à cause de la dégradation de la situation économique, sociale et sécuritaire au Nord dans leur région.

Dans une interview publiée sur le site malijet.com, Moctar Mariko, Président de l’organisation des droits de l’homme au Mali exprime sa préoccupation à cause de la persistance de l’instabilité politique :

La classe politique doit oublier les postes juteux et faire face au problème du Nord. Qu’est-ce qui empêche les rebelles de venir aujourd’hui à Bamako ? Je pense qu’on doit avoir le même objectif. Je suis un peu désolé parce que je ne pensais pas que le Mali pouvait atteindre cette phase dans la crise. Au début, je pensais que ça allait être passager, mais ce que je constate ne me donne pas beaucoup de confiance.

Effectivement, considérant la confusion qui règne dans l'armée malienne, on se demande quelle serait sa résistance si les islamistes décidaient de conquérir tout le pays.

 

 

5 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues