Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

A vélo de Tunisie jusqu'en Chine pour la protection des zones humides

Il y a sept mois, Arafet Ben Marzou, un Tunisien de 31 ans, ingénieur diplômé en biologie et environnement, a lâché son poste de professeur d'université pour réaliser son rêve d'enfance : aller de Tunisie en Chine à bicyclette.

Il a débuté son périple en Tunisie et traversé la Méditerranée jusqu'à Istanbul. Il est passé par la Turquie, la Géorgie, l'Azerbaïdjan, l'Iran, Afghanistan, l'Ouzbékistan et le Kazakhstan. Il se trouve à présent en Chine, au Xinjiang.

Ben Marzou a tenu le journal de sa route sur sa page Facebook Tabba'ani (“suivez-moi” en arabe dialectal tunisien). Le 30 août, il écrivait :

en chine… vivant.. je donnerai bientôt les détails :)))

Xinjiang, China photo via Facebook page Follow Me

Xinjiang, Chine photo via Facebook page Suivez-moi

Ce projet de voyage, appelé Wet-bike, s'insère dans le cadre d'une bataille écologique pour la préservation des zones humides et de leurs ressources. Le périple à bicyclette de Ben Marzou en Asie Centrale d'un site Ramsar à l'autre vise à créer une réflexion sur les enjeux humains et environnementaux des zones humides et les dangers qui les menacent. Les sites Ramsar sont des zones humides d'importance mondiale relevant de la convention de Ramsar.

Photo taken in Azerbaijan. Via Ben Marzou's Facebook page Follow Me.

Photo prise en Azerbaïdjan. Via la page Facebook Suivez-moi de Ben Marzou.

Le 2 février, jour où Ben Marzou a pris la route, le bureau de Tunis du W.W.F. a écrit :

Pour cette initiative le message transmis est principalement un message d’une dimension humaine et environnementale.
A travers ce périple, il essayera entre autres de porter une réflexion autour des lacs et des zones humides, et ceci par le partage des photos, vidéos, le contact des gens sur place et le partage de leurs expériences…

Défis

Pour réaliser son rêve, Ben Marzou a affronté quelques obstacles, qu'il a racontés sur sa page Facebook. Ainsi le 26 juillet :

encore la.. pour le malheur de la route qui reste :))) , des aventures a couper le souffle.. encore en Afghanistan et encore a velo.. merci pour vos messages touchants et sympa, hamdoullah tout va bien, traverser le Hidu kush a becane etait un fort challenge, 5 jours, 120 km et 3400 m d'altitude, sinon je suis quelques part entre kabul et Mazar-sherif

Fortunately, Ben Marzou did not fall hostage to the Taliban. He was rather welcomed to spend the night in an Afghani viallge. Photo via Ben Marzou's Facebook page

Heureusement, Ben Marzou n'a pas été pris en otage par les talibans. Au contraire, il a été invité dans un village afghan pour y passer la nuit. Photo via la page Facebook Suivez-moi de Ben Marzou.

Une semaine avant, il proposait ces conseils s'il devait être détenu par les talibans :

Première leçon enseignée dictée et ordonné par les militaires afghans, en cas où je tombe en otage par les talibans, il ne faut en aucun cas parler en anglais, l’arabe peux être très utile, ta religion peux aussi te sauver, si tu arrives à leur faire expliquer que t’es musulman avant qu’ils te tirent dessus, t’a une chance de survivre…

Le 5 août, il relate :

la route du Pamir est fermee… cela complique d'avantage le trajet :/ cette incroyable route qui traverse les Himalaya a travers le tajikistan et le kyrgyzestan est temporairement fermee… des affrontement avec les talibans en cause… pour ma part je serai reellement en impasse..
des suggestions..??

Le 10 août, il a dévoilé le plus gros défi affronté dans son aventure :

je crois que, plus que tout, le vrai challenge dans cette aventure, c'est le fait d'affronter le blocus administratif et reglementaire de ces ex-republiques sovietiques avec mon cher passeport Tunisien

Ben Marzou cycling in Afghanistan. Photo via Facebook page Follow Me

Ben Marzou à vélo en Afghanistan. Photo via la page Facebook Suivez-moi.

Iran : Découverte du chiisme

Shia shrine in Iran

Sanctuaire chiite en Iran

Sur sa page Facebook, Ben Marzou a partagé avec ses fans des expériences uniques, et ce qu'il a appris de son odyssée de sept mois. Faute de place et de temps pour reproduire tous les passionnants récits de Ben Marzou, voici pour les lecteurs de Global Voices sa traversée de l'Iran.

Dans ce pays, Ben Marzou, qui est issu d'un pays musulman avant tout sunnite, a rencontré l'Islam chiite. Des différences de croyances et de rites [en anglais] entre les deux principales branches de l'Islam ont conduit à diverses reprises à des violences confessionnelles dans des pays comme l'Irak et le Liban.

Le 16 juillet, il a publié cette note :

Et c'est la fin d’une aventure persane qui a duré 70 jours, 700 km de vélo et plusieurs milliers de km de route, c’est une des étapes les plus intenses dont je me rappellerai toujours, ce grand pays plein de contrastes, plein de vie et de désir, je me rappellerai toujours de cette hospitalité inégalable, de cet amour du partage, « almousafér 7abibou allah » tel croient les descendants d’Ali… [Dans l'Islam chiite, Ali est considéré le successeur légitime du Prophète Mahomet]

Ce fut aussi ma première rencontre avec le chiisme, que loin de toute comparaison inutile je respecte…

«T’es chiite ou sunnite » c’est une des questions qui s’est fréquemment posée
« Je suis musulman tout court » tel était ma réponse,

Et là curieusement, et presque toujours, un grand sourire se dessine sur le visage de mon interlocuteur…

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.