Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Algérie : Les manifestations anti-US en retrait par rapport aux autres pays arabes

L’appel  sur Facebook pour un grand rassemblement devant l’ambassade US à Alger s’est avéré être un pétard mouillé

Ce titre d’un article publié par www.algerie1.com synthétise l’actualité algérienne de ce vendredi 17 septembre où des représentations occidentales, notamment américaines, ont été la cible des manifestants dans plusieurs points dans le monde arabe, suite à la diffusion sur You tube du film « Innocence des musulmans » portant atteinte au prophète Mohamed. La presse algérienne, à l’exception d’un titre arabophone, en l’occurrence www.echouroukonline.com , a accordé très peu de place à l’événement ou à son avortement plus exactement. Ainsi, www.elwatan.com a titré:

Tentative de marche avortée à Alger.

Sur le même sujet, ce titre a relevé qu’une centaine de manifestants ont dénoncé le film incriminé à Oran, seconde ville du pays. En effet, se heurtant à un dispositif policier impressionnant, des dizaines de manifestants à Oran se sont contentés d’accrocher une banderole où ils ont repris un slogan diffusé par les chaînes de télévision satellitaires arabes. L’autre grand titre de la presse francophone, www.liberté-algerie.com, a préféré se consacrer aux événements du Caire, Tunis, Sanaa, Khartoum, en ignorant volontairement les tentatives de marches à Alger et Oran notamment. Quant à « Echourouk », site connu pour ses sympathies avec les islamistes, il a estimé [ar] que:

 Les algériens se sont levés pour venir au secours du prophète.

Le jeudi 16 Septembre, ce site a pratiquement pris en charge les appels qui ont circulé sur la toile appelant à des manifestations contre la représentation diplomatique américaine à Alger. Ce titre, le plus grand tirage de la presse algérienne puisqu’il avoisine un demi-million d’exemplaire jour, se distingue aussi par le nombre de commentaires de ses articles par son lectorat. Sur ce sujet, plus de 200 lecteurs ont émis un avis; certains sont partis jusqu’à assimiler les forces de l’ordre qui ont empêché les manifestations aux forces israéliennes qui interdisent aux palestiniens l’accès à l’esplanade de la mosquée d’El Qods (Jérusalem) chaque vendredi.

Par ailleurs, l’avertissement émis par l’Ambassade américain à Alger aux citoyens américains d’éviter de circuler en Algérie a suscité l’attention de certains journaux, notamment des onelines. TSA (www.tsa-algerie.com) s’est interrogé sur le mutisme des autorités algériennes concernant cette alerte de la diplomatie américaine. Samir Allam écrit :

Depuis mercredi, les critiques à l’égard de la position algérienne se multiplient dans les réseaux sociaux et la presse. L’Algérie a réagi via le ministère des Affaires étrangères. Mais contrairement aux autres pays, ni le président de la République Abdelaziz Bouteflika, ni son Premier ministre, n’ont commenté publiquement l’affaire.

Dans le même papier, ce journal a annoncé que Ali Bel Hadj, le numéro deux du FIS (parti islamiste dissout) a tenté de protester devant le siège de l’ambassade US à Alger, ce qui lui a valu d’être embarqué par la police.

Manifestants contre le film anti-islam à Kouba Algeria via Anis /New Press avec permission

De sa part, le site www.dna-algerie.com s’est focalisé sur l’attaque de l’ambassade américaine à Tunis et l’incendie d’une école américaine dans la même ville. Il n’a pas pipé mot sur les tentatives de manifestations à Alger et ailleurs. C’est aussi le cas de www.algeriepatriotique.com qui, en plus des heurts survenus à Tunis, a traité la question en accordant la parole à une spécialiste qui a à son tour renvoyé les extrémismes dos à dos. Sonia B a ajouté sur les appels à manifestations:

Les Algériens ne sont pas tombés dans le piège de la violence qui ne fait que ternir davantage l’image du monde musulman. De leur côté, plusieurs imams ont dénoncé les manifestations violentes qui secouent plusieurs pays arabes et musulmans

Sur les réseaux sociaux, on relèvera une petite guéguerre entre ceux qui ont appelé à investir la rue et ceux qui ont au contraire prôné la modération et  le self contrôle. Ainsi la page facebook 123 viva l’algerie, qui s’est distinguée en janvier 2011 en prenant position contre ce qu’on a nommé « le printemps arabe » a encore une fois assumé le rôle de pompier. Au même moment, d’autres facebookers ont tenté de mobiliser pour faire sortir les citoyens dans la rue. Signalons que toutes les mosquées d’Algérie, un média qui a son audience, ont tous dissuadé les musulmans lors de la prière du vendredi et ont appelé à la retenue.

Est-ce que le fait que la rue algérienne ne s’est pas alignée sur Tunis, Benghazi, Le Caire, Khartoum,… nous autorise à évoquer « l’exception algérienne », lourdement martelée lors du printemps arabe ? C’est un autre débat.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues