Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Vietnam : Trois blogueurs ‘dissidents’ condamnés à des peines de prison

[Liens en anglais] Les blogueurs vietnamiens Dieu Cay, AnhBaSG et Ta Phong Tan ont été reconnus coupables par un tribunal de Ho Chi Minh Ville de violation de l'article 88 du code pénal vietnamien, qui punit le fait de “répandre des informations fabriquées à fins de fomenter le trouble dans la population” et de “calomnier l'administration populaire.” Outre l'exécution d'une peine de prison, ils seront aussi soumis tous trois à une assignation à résidence.

Avant leur arrestation, les trois blogueurs avaient exposé avec constance les divers maux sociaux du Vietnam, et en particulier la corruption dans l'élite et l'inégalité dans les campagnes. Les défenseurs des droits humains ont aussitôt condamné l'incrimination. Rupert Abbott, chercheur d'Amnesty International sur le Vietnam, croit que la sévérité des peines de prison – qui vont de quatre à douze ans – est destinée à semer la peur dans la communauté locale des internautes :

Les blogueurs accusés Dieu Cay, AnhBaSG et Ta Phong Tan. Photo de Dan Lam Bao

 

Ces choquantes condamnations à l'emprisonnement confirment nos pires craintes : que les autorités ont décidé de faire un exemple avec ces blogueurs, pour essayer de faire taire les autres. Ces condamnations reflètent la situation terrible et qui ne fait qu'empirer de la liberté d'expression au Vietnam

Amnesty International va faire une campagne vigoureuse pour la remise en liberté des blogueurs – que nous considérons comme des prisonniers de conscience – et nous appelons les autorités vietnamiennes à garantir la sécurité des familles et amis de ces blogueurs.

Plaidant la remise en liberté de la militante blogueuse catholique Maria Ta Phong Tan, le blog hermeneutic of continuity fustige aussi l'abus de pouvoir au Vietnam :

Quelle honte a fait descendre sur les Vietnamiens de bonne volonté l'abus de pouvoir et la lâche peur de la liberté de parole ! Les hommes politiques devraient êtres capables de répondre avec la raison s'ils pensent qu'on a déformé leurs paroles ; ils devraient être capables de supporter l'opposition. Baissez la tête de honte et permettez aux bons citoyens du Vietnam de dire la vérité en toute liberté ! Libérez Maria Ta Phong Tan !

Affiche réclamant la liberté pour les blogueurs emprisonnés. Photo sur Facebook de Me Nam

La répression semble s'être intensifiée contre les blogueurs d'opposition au Vietnam. Auparavant, le bureau du Premier Ministre Nguyen Tan Dung a publié une déclaration critiquant trois blogs pour leur position anti-gouvernement. Mais NamViet estime que les blogs controversés méritent de rester en ligne pour ce qu'ils exposent la corruption dans l'administration et soutiennent la souveraineté du Vietnam sur les îles revendiquées par la Chine :

Le blog Dan Lam Bao parlait de tout ce que le gouvernement, autrement dit le Parti Communiste du Vietnam (PCV) interdit, càd la corruption et la dissidence.

Le blog Quan Lam Bao qui a démarré (en juillet 2012) bien qu'apparemment champion de l'anti-corruption, ne rapporte que les cas de corruption en rapport avec Nguyen Tan Dung, son  fils Nguyen Thanh Nghi, sa fille Nguyen Thanh Phuong et le mari de celle-ci (qui a étudié à Harvard) Nguyen Bao Hoang.

Le blog Bien Dong ne traite que des litiges de Mer de Chine du Sud, entre la Chine et le Vietnam, les Philippines. Les photos et vidéos montrant les manifestants vietnamiens ou philippins contre la Chine sont strictement interdites par le PCV.

Malgré la persécution subie par les blogueurs et les tentatives de censurer les contenus en ligne, Chris Brummitt écrit que le gouvernement vietnamien rencontre en pratique des difficultés à contrôler efficacement le comportement des internautes :

Facebook et les autres sites de réseaux sociaux sont bloqués ici, mais le pare-feu public est tellement peu solide que même les écoliers savent trafiquer les paramètres des ordinateurs pour le contourner. Le gouvernement a annoncé des interdictions de sites web rien que pour voir leur trafic atteindre des sommets. Trois blogueurs ont été condamnés à la prison cette semaine, dont un à 12 ans, mais de nombreux autres continuent à poursuivre leurs causes.

4 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues