Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

France : La Black Fashion Week entachée par des problèmes de visas

Pour montrer au monde la diversité et l’influence de la création panafricaine sur la mode contemporaine, la styliste sénégalaise Adama Paris a conçu La “Black Fashion Week” qui s’est tenue pendant 10 ans à Dakar (Sénégal). Une première édition a eu lieu à Prague en novembre 2011. Cependant,  quelques designers et mannequins ont eu des problèmes de visas pour entrer en France.

Black fashion Week in 2010 in Dakar by Seneweb ( CC-license-2.0)

Samba Doucouré écrit sur StreetPress :

La “Black Fashion Week” a donc la particularité d’être itinérante. Elle se déplacera en novembre prochain à Montréal (Canada), en attendant Bahia (Brésil) et Bratislava (Slovaquie).

Qui dit voyages dit visas. Deux stylistes de renom et des mannequins qui se sont vu refuser un visa d’entrée en France.

Black fashion Week in 2010 in Dakar by Seneweb ( CC-license-2.0)

D’abord, Mame Faguèye Bâ qui finalement obtiendra le sien et qui fait un communiqué de presse que l’on peut lire sur sa page Facebook dont voici quelques extraits :

… Nous avons gagné ensemble et je vous le dois !

Je pourrai donc faire défiler ma collection à “Black Fashion Week” à Paris le 6 octobre 2012. Notre détermination à communiquer une injustice et de lutter ensemble pour la faire reculer …

… Je voulais également vous sensibiliser sur le fait que nous allons travailler en direction du Ministère de la culture sénégalais, dans le cadre des accords internationaux notamment entre la France et le Sénégal pour une meilleure reconnaissance des ambassadeurs culturels et artistiques de chaque discipline.

Voici une vidéo des défilés de Mame Faguèye BÂ par bbaabbccful:

Le deuxième cas, qui n’est malheureusement pas résolu celui de la styliste Mariah Bocoum Keita, sœur de la chanteuse Inna Modja (Fanta Bocoum), bloquée au Mali. Mariah Bocoum Keita écrit une lettre ouverte au Consulat de France au Mali dont voici quelques extraits :

Permettez-moi de vous exprimez ma stupéfaction face au refus qui m’a été signifiée pour ma demande de visa court séjour ce Mercredi 3 Octobre auprès du service des visas de votre ambassade au motif que les informations communiquées sur l'objet et les conditions de séjour ne sont pas fiables.

… j’ai résidé de façon permanente sur le territoire français plus précisément de 1993 à 1999 années au cours desquelles j’ai suivi des cours …. A la fin de mes études, je suis rentrée au Mali…

… Par ces temps de fort taux d’immigrations clandestines, je puis comprendre que cette décision puisse être motivée par une suspicion légitime. Mais au vu des documents présentés et des raisons que j’évoque ici, vous conviendrez avec moi que je n’en ai aucunement le profil visé.

 

Malgré ces obstacles, il semble que tous les participants ont pu finalement contribué à l’évènement.

3 commentaires

  • [...] In July 2012, the denial of visas to two African personalities, Burkinabe Halidou Ouédraogo, the honorary chairman of the Burkinabe Movement for Human Rights and Peoples’ Rights (Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples: MBDHP) and Senegalese academic Oumar Sankharé were splashed on newspaper front pages. Subsequently, in October 2012, Black Fashion Week was marred by visa problems. [...]


  • [...] In July 2012, the denial of visas to two African personalities, Burkinabe Halidou Ouédraogo, the honorary chairman of the Burkinabe Movement for Human Rights and Peoples’ Rights (Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples: MBDHP) and Senegalese academic Oumar Sankharé were splashed on newspaper front pages. Subsequently, in October 2012, Black Fashion Week was marred by visa problems. [...]


  • [...] In July 2012, the denial of visas to two African personalities, Burkinabe Halidou Ouédraogo, the honorary chairman of the Burkinabe Movement for Human Rights and Peoples’ Rights (Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples: MBDHP) and Senegalese academic Oumar Sankharé were splashed on newspaper front pages. Subsequently, in October 2012, Black Fashion Week was marred by visa problems. [...]


Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues