Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Zambie : Des ministres surpris en train de consulter le “WikiLeaks zambien”

Le 2 octobre 2012, le vice-ministre des Finances de la Zambie Miles Sampa et le ministre en charge de la chefferie Nkandu Luo ont été pris en photo lors d'une réunion du Conseil municipal de Lusaka en train de naviguer sur le site Web de Zambian Watchdog (Chien de garde zambien). La publication en ligne, connue pour ses reportages d'investigation comme le “wikileaks zambien”,  a été menacée ce mois-ci de révocation de son enregistrement au registre des sociétés.

Plusieurs hauts fonctionnaires du gouvernement, y compris le président Michael Sata, le ministre de la Justice Wynter Kabimba, le ministre de la Défense Goeffrey Bwalya Mwamba et le ministre des Affaires étrangères Given Lubinda ont demandé publiquement qu'il soit mis hors ligne.

Traitant de l'incident, Kabwe a écrit :

Le gouvernement du PF (Front patriotique) combat sans relâche les médias virtuels, mais ses principaux membres sont des accros des principaux sites d'information sur la politique zambienne.

Mardi, le vice-ministre des finances Miles Sampa – neveu du président Sata – et le ministre en charge de la chefferie Nkandu Luo, ont été pris en photo lors d'une réunion du Conseil municipal de Lusaka navigant activement sur le site Zambian Watchdog alors que les délibérations étaient en cours.

C'était lundi lors d'une réunion du conseil complet à laquelle assistait également le vice-président Guy Scott, qui est le représentant du centre de Lusaka, celui de Mandevu Jean Kapata, de Matero, Miles Sampa, de Kabwata, Given Lubinda et celui de Chawama, Edgar Lungu.

Après avoir regardé la vidéo, les internautes zambiens ont réagi comme suit [ le site ne dispose pas de liens permanents pour les commentaires individuels]:

Un anonyme a dit :

Dans le cas où vous sous-estimiez la substance et l'existence du watchdog (chien de garde). Certains d'entre nous commençons par lire watchdog avant de nous rendre au bureau et de lire un journal emprunté juste pour vérifier la caricature de Chocklet. Je peux acheter le quotidien Daily mail [propriété du gouvernement] pour sa publicité. Mais je n'oublie pas de vérifier à nouveau si Watchdog n'a pas publié des informations de dernière heure. Même avant d'aller au lit, je vérifie les dernières informations. Allez ZWD [Zambian Watchdog](Chien de garde zambien) !

Une capture d'écran de la vidéo montrant Zambian Watchdog sur la tablette du vice-ministre Miles Sampa au cours d'une réunion du conseil.

Socrates demande :

Intéressant … S'ils peuvent lire comme ça en public, que font-ils en privé au bureau?

Rick Bobby soutient les ministres :

C'est la voie à suivre, Miles. Je respecte un homme qui prend son temps pour savoir ce que disent les critiques. Et je vais défendre les droits de ces critiques de continuer à dire ce qu'ils disent.

Un autre lecteur n'y voit rien de mal mais pense que le moment était mal choisi :

Règle de base: savoir qui on rencontre. Je ne peux les blâmer, c'est seulement un mauvais timing pour surfer

Un autre internaute a qualifié la publication “de porte de l'espoir” :

Laissez les pathétiques ministres lire le ZWD – la porte de l'espoir …

Mambamba Musaama aime la “folie” de Zambian Watchdog :

Ce site est tout simplement addictif, il attire à la fois les fous et les esprits sains ce qui est l'axe même de la vie. Il nous a donné un nouveau souffle au milieu des médias porte-paroles ennuyeux du gouv : ZNBC, POST, Times & Daily. Le réseautage social est là pour rester, il faut juste profiter de ce fléau, pas besoin de menacer de fermer ces sites parce que vous avez également la possibilité de diffuser votre point de vue, il vous permet même d'insulter. Je veux dire où trouvez-vous ces possibilités en dehors de ZWD ? Viva ZWD, j'aime sa folie ………

Une capture d'écran de la vidéo montrant le ministre Nkandu Luo et le vice-ministre Miles Sampa pendant la réunion

Patriot Zed demande aux ministres de ne pas tuer le messager porteur de mauvaises nouvelles :

Honorables Sampa et Luo, comme vous lisez Watchdog, je vous conseille de convaincre vos collègues qui sont contre cette publication de faire marche arrière. Au lieu de tuer le messager, utilisez ZWD pour vous aider à planifier la façon de répondre aux besoins des Zambiens.

James ne voit rien de mal à ce que les ministres le lisent :

Quoi de mal à cela. En tant que leaders, vous devez lire tous les documents afin d'être en contact avec ce qui se passe que cela vous plaise ou non.

Un autre lecteur qui prétend être accro à ce site a fait remarquer qu'il le tient au courant des actualités constamment :

Zambianwatchdog est le meilleur. C'est le seul site web qui me met à jour tous les jours partout où je suis. Même à une heure du matin quand je me réveille pour faire pipi, je vérifie Zambianwatchdog, parce qu'il est toujours mis à jour avec les dernières informations. J'en suis accro.

Commentant sur YouTube, l'utilisateur lightonphiri se demande simplement:

ha ha ha … classique! Je veux dire qui ne lit pas zambianwatchdog?

Zambian Watchdog a signalé en mai cette année que son site a été la cible d'une attaque par déni de service (DDoS), apparemment orchestrée par le gouvernement.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues