Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Netizen Report : Situation mondiale, et réglementation d'Internet au Malawi et en Zambie

Global Voices Advocacy Cet article a été publié sur Global Voices Advocacy, l'un des sites de Global Voices, destiné à défendre la liberté d'expression en ligne et à combattre la cyber-censure. · Tous les billets
Malawivoice.com journalist Justice Mponda was released on bail after his arrest on libel charges following the introduction of an online regulatory bill in Malawi's Parliament. Photo courtesy of malawivoice.com.

Le journaliste de Malawivoice.com Justice Mponda a été libéré sous caution après son arrestation sur la base d'accusations de diffamation suite à l'introduction d'une proposition de loi en ligne au Parlement du Malawi. Photo utilisée avec la permission de malawivoice.com.

Ce rapport a été élaboré, écrit et édité par Alex Laverty, Weiping Li, Chan Myae Khine, Renata Avila, Sarah Myers, et Rebecca MacKinnon.

(Liens en anglais sauf mention contraire) Cette semaine, la Zambie et le Malawi ont décidé de réglementer la liberté d'expression en ligne en cherchant à censurer et museler les médias sur leur territoire. Il reste à voir s'il s'agit d'un exemple de la crise de croissance de la démocratisation en Afrique australe ou d'une tendance croissante vers l'autoritarisme en réseau – une nouvelle forme de gouvernance autoritaire qui est capable de s'adapter et de survivre dans un monde placé en réseau international.

En Zambie, l'Administration du Président Sata a interdit le site d'informations en ligne Zambian Watchdog (chien de garde zambien), affirmant que le média favorise la propagande haineuse. La pression a été croissante tout le mois : l'ONG des médias régionale, l'Institut des médias d'Afrique australe, a lancé une alerte le 5 octobre mettant en garde contre l'érosion de la liberté d'Internet dans le pays.

Au Malawi, malgré une transition en douceur du pouvoir présidentiel plus tôt cette année après la mort du président Mutharika, le journaliste Justice Mponda a été arrêté sur la base d'accusations de diffamation peu de temps après qu'une nouvelle proposition a été présentée en ligne au Parlement. Voir l’article de Global Voices pour plus de détails sur cette arrestation ; Mponda a depuis été libéré sous caution. Surnommé le E-Bill, le projet de loi a été présenté par le gouvernement comme un moyen de gérer le développement et le déploiement des TIC dans le pays. Cependant les critiques font valoir que le projet de loi menace des droits constitutionnels fondamentaux, notamment la liberté d'expression et celle de la presse. Plus de détails sur l'e-loi sont disponibles ici et ici.

Censure

Le magasine britannique New Statesman a publié un numéro en chinois coordonné par le célèbre dissident chinois Ai Weiwei. Ce numéro comprend plusieurs articles sur des sujets sensibles interdits dans les médias chinois. Pour éviter la censure, le magazine est en format numérique et peut être téléchargé en format PDF à partir du site Web de partage de fichiers Dropbox.

Des utilisateurs en Chine et à Hong Kong ont rapporté que le célèbre service de messagerie pour téléphone portable WeChat, un produit de la société chinoise Tencent, avait censuré [en chinois] les mots-clés sensibles tel que le nom du leader politique récemment évincé “Bo Xilai.” Le service de l'application affiche un message disant aux utilisateurs “modifiez votre texte avant d'envoyer votre message” lorsque leurs messages contiennent des mots censurés.

Brutalité

Quatre Bahreïnis utilisateurs de Twitter Ali Al-Haiki, Abdullah Al-Hashimi, Ali Mohamed et Abdullah Salman ont été arrêtés pour avoir “calomnié des personnalités publiques dans les médias sociaux.”

En Turquie, le pianiste et compositeur Fazil Say a également été accusé d'outrage aux valeurs religieuses à travers ses tweets. Say a été traduit en justice le 1er Juin.

Surveillance

Comme les médias sociaux sont devenus populaires parmi les jeunes Ougandais, le chef de la police du pays a insisté pour davantage de surveillance afin d'empêcher la diffusion d'information “dangereuses”.

Le gouvernement pakistanais a ordonné aux télécommunications du pays qui fournissent des services d'installer du matériel de surveillance pour contrôler le courrier électronique et les communications vocales en provenance de l'étranger.

Le gouvernement néerlandais a proposé une loi visant à accorder à la police le pouvoir d'installer des logiciels espions pour détecter et détruire des fichiers dans les ordinateurs, y compris ceux situés dans d'autres pays.

La semaine dernière a vu le lancement d'une nouvelle application mobile de cryptage des communications, Silent Circle. Elle est conçue pour les utilisateurs de données pour sécuriser les communications et contrer les demandes croissantes de la part des gouvernements. Elle est maintenant disponible sur le marché. Ce service limitera les données qu'il stocke et promet de publier un rapport de transparence sur les demandes qu'il reçoit des autorités responsables de l'application des lois.

Protection de la vie privée

Un panel nommé par le gouvernement de l'Inde a proposé le Privacy Act, une nouvelle loi sur la protection des personnes élaborant des lignes directrices relatives à l'interception, l'utilisation et le stockage des données.

La Cour suprême du Canada a statué que les employés devraient avoir un droit raisonnable d'utilisation privée des ordinateurs de bureau, lors d'un procès entre une école et un membre du personnel qui aurait copié des photos des élèves nus sur son ordinateur.

AdWeek a découvert la semaine dernière que Facebook proposait un service aux utilisateurs “prioritaires”, à travers lequel certaines entreprises peuvent avoir accès à un outil qui recueille les données relatives à d'autres pages “aimées” par leurs fans.

Verizon peut utiliser les données personnelles des utilisateurs pour des fins liées à la commercialisation, selon sa nouvelle politique de confidentialité. Bien qu'il puisse être désactivé à tout moment, l'Electronic Frontier Foundation a déclaré qu'un tel usage des données des clients pouvait être considéré contraire à la Wiretap Act, la loi sur l'écoute électronique.

Politique nationale

Le Parlement européen a approuvé une loi plus stricte sur le contrôle des exportations des “armes numériques” – des technologies qui sont utilisées par des régimes autoritaires pour contrôler, suivre et retracer les citoyens.

À Singapour, un chercheur de l'ASEAN pourrait être inculpé pour le téléchargement de photos et de vidéos explicites de lui-même et de sa petite amie sur son blog, selon Channel News Asia (Canal Nouvelle Asie).

L'utilisation de Viber et d'autres services de VOIP via les téléphones portables pourrait être interdite au Myanmar en raison de l'absence de contrats entre le ministère et les utilisateurs, selon un ingénieur du ministère des télécommunications du Myanmar.

Droits d'auteur

Les principaux fournisseurs d'accès à Internet des États-Unis, y compris AT & T, Verizon et Comcast vont mettre en place un système d'alerte pour les droits d'auteur appelé des “six-coups” en novembre. Selon des informations révélées par le Center for Copyright Information (Centre d'information du droit d'auteur (CCI)), les fournisseurs de services Internet alerteront d'abord les utilisateurs qui ont téléchargé des fichiers violant des droits d'auteurs. Si les utilisateurs ignorent l'alerte, les fournisseurs de services Internet vont ralentir la vitesse d'Internet et les diriger vers un programme de tutorat en ligne. La divulgation d'un document interne d'AT & T obtenu par le blog d'informations de BitTorrent de TorrentFreak a révélé que les propriétaires de contenus peuvent engager des poursuites contre les utilisateurs après le cinquième avertissement.

Selon les résultats d'un “Sondage sur la culture” de l'American Assembly, les internautes aux États-Unis et en Allemagne achètent plus de contenus musicaux que ceux qui n'utilisent pas les réseaux de partage de fichiers.

Une affaire de partage de fichiers considéré illégal d'un étudiant a été retirée sans raison précisée par la Recording Industry Association of New Zealand (l'association néozélandaise de l'industrie des enregistrements), qui avait demandé des sanctions de NZ $ 2.699.25 (US $ 2.223.38). Cela aurait été l'un des premiers cas de partage illégal de fichiers porté en justice pour infraction au droit d'auteur.

Le site suédois de partage de fichiers Pirate Bay a transféré son service dans le “cloud”, en espérant que cette initiative permettra de réduire les coûts et de rendre les opérations de contrôle de la police plus difficiles.

Souveraineté du cyberespace

Les éditeurs français de journaux ont plaidé en faveur d'une loi pour faire payer aux moteurs de recherche les contenus multimédia montrés dans les résultats de recherche. Google a répondu dans une lettre au gouvernement français que ses résultats de recherche ont permis de réorienter 4 milliards de clics sur les sites web des médias, et il ferait plutôt retirer ces sites de médias des résultats de recherche que de payer pour les montrer.

Un scénario similaire se joue au Brésil. Depuis l'année dernière, 154 journaux, représentant plus de 90% de la circulation totale des journaux du Brésil, ont mis fin à leur coopération avec Google News (Google Actualités) après que le moteur de recherche géant eut refusé de payer le droit d'utiliser leurs titres.  

Gouvernance d’Internet

L'ICANN a lancé un nouveau site Web myICANN.org pour fournir aux intervenants de l'information sur l'ICANN et ses outils de collaboration pour la communauté.

Le Center for Democracy and Technology (Centre pour la démocratie et la technologie) explique dans ce document comment les révisions proposées du Règlement des télécommunications internationales (RTI), qui pourraient faire objet de discussions lors de la Conférence mondiale sur les télécommunications internationales (CMTI) en décembre, comporteraient un impact négatif sur l'Internet mettant encore plus en péril le développement économique mondial.  

Cybersécurité

Des pirates informatiques inconnus ont pris pour cible le vote en ligne du “Conseil de coordination” de l'opposition russe où des opposants au Kremlin élisent leurs dirigeants. Les candidats à l'élection affirment que le Kremlin était derrière l'attaque.

Cyber-Activisme

Des journalistes du Tadjikistan ont organisé une campagne contre la censure appelé “100 jours pour la liberté sur Internet sur TajNet” condamnant le blocage des sites en ligne tels que YouTube et la BBC.

Le co-fondateur et coordonnateur d'une communauté de cartographie en direct appelée Standby Task Force, Jaroslav Valuch, a expliqué les tendances et les défis pour les militants des nouveaux médias.

Les partis pirates européens ont marqué une nouvelle victoire dans une élection nationale: Libor Michálek a été élu premier sénateur du Parti Pirate en République tchèque.

Les internautes du Costa Rica ont largement discuté d'une loi sur la cybercriminalité controversée qui criminalise les fuites en ligne d'informations politiques, punit ceux qui usurpent l'identité d'autres personnes sur Internet, et fait de la “diffusion de fausses nouvelles” un crime. La société civile locale a demandé à avoir un entretien avec le gouvernement et a téclamé la révision de la loi.

Développements positifs

Google permet désormais aux utilisateurs d'exposer les détails sur les pots-de-vin qu'ils ont payés en utilisant Google Maps Street View et une galerie photos.

Les utilisateurs anonymes en Russie peuvent désormais soumettre les détails de pots de vin qu'ils ont payé à l'aide d'une nouvelle appli iPhone / iPad appelée Bribr qui sert à afficher les statistiques des pots-de-vin versés ou reçus.

Le Tech Challenge for Atrocity Prevention (Défi technique pour la prévention des atrocités) offrira un “prix en argent pouvant atteindre 10.000 $ aux développeurs de documents et de prototypes innovants apportant des solutions pouvant aider à prévenir les atrocités de masse.”

Publications et études

Pour les événements à venir concernant l'avenir des droits des citoyens à l'ère numérique, voir le calendrier des événements Global Voices.

 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues