Alain TOSSOUNON, rapportant dans un entretien les propos de Dam Mogbanté, Secrétaire exécutif du Partenariat ouest-africain de l’eau,  a écrit sur washjournalists.wordpress.com:

On vous dira que dans les études d’impact environnemental, les miniers font tout pour imperméabiliser le sol et faire en sorte que les rejets n’attaquent pas les eaux souterraines. Mais, il faut reconnaître que c’est toujours un risque parce qu’on n’est jamais suffisamment sûr qu’on ne pollue pas la nappe. Or, de plus en plus avec les changements climatiques, les gens vont se porter sur l’exploitation des eaux souterraines pour l’alimentation des villes et même pour l’agriculture. Donc, l’inquiétude se situe exactement à ce niveau.