Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

#8N: Nouvelle protestation de masse en Argentine

[Liens en espagnol] Le 8 novembre en Argentine a été jour de nouvelles manifestations dans tout le pays, cette fois sous le signe #8N, en référence à la date de la mobilisation. Divers réseaux sociaux ont permis de diffuser massivement la convocation, et dans la journée des opinions, photos, reportages, vidéos ont été publiés sur Twitter, sous l'étiquette #8NYoVoyPorQue (‘J'y vais parce que') pour les partisans et #8NYoNoVoyPorQue (‘Je n'y vais pas parce que') pour ceux qui étaient contre la manifestation.

Dans un précédent billet nous commentions [en espagnol et anglais]les motifs des protestations des Argentins. Le site Web Argentinos Indignados répond à la question “Pourquoi nous mobiliser ?”. Le site évoque notamment ces raisons :

  • Ils nous disent dans quelle monnaie on doit épargner ; mais ils ont converti la nôtre en de petits papiers de couleurs qui ne sont pas reconnus dans le monde et qui perdent tous les jours de leur valeur.
  • Ils libèrent des assassins et autres criminels pour qu'ils assistent leurs actes politiques.
  • La pauvreté reste la même, les villas se multiplient et des millions sont dépensés dans les propagandes politiques comme “le football pour tous”.
  • La liberté d'expression devient peu à peu un simple souvenir.
  • Les amis du pouvoir monopolisent l'information.
  • La Présidente abuse de la Chaîne Nationale, d'où un Etat totalitaire
  • Les alliés d'autres pays sont les pires de la communauté internationale. L'Argentine est chaque jour plus isolée du monde.
  • La rue appartient aux délinquants, et les terroristes sont les amis privilégiés du gouvernement.
  • Ceux qui pensent différemment sont des ennemis.
  • Les partisans du gouvernement possèdent un degré de fanatisme qui peut tout justifier, même l'endoctrinement infantile et la corruption.
  • Le niveau de corruption des fonctionnaires est le plus élevé qu'on n'ait jamais connu.

Image de la manifestation qui a eu lieu dans différentes villes du pays. La photo correspond à l'Avda 9 de Julio à Buenos Aires-page Facebook Yo no voté a la Kretina y Ud? (‘Je n'ai pas voté pour la Crétine et vous ?')

Le blog Digo Pavadas a publié une analyse avant la manifestation :

A quoi cela peut-il servir de plus que de créer un nouvel exemple de que ce gouvernement est sourd à ce qui ne l'arrange pas d'écouter ? On en parlera dans les journaux du monde, ils diront que le gouvernement ne répond pas aux protestations, qu'il génère plus de méfiance au niveau international, etc. A l'heure où est convoquée la manifestation, tous les députés, sénateurs et ministres regarderont tranquillement à la télé la foule en colère qui “se réjouit” de manifester (diront-ils).

Il a expliqué ensuite à qui devait être adressée la manifestation :

Notre pays est très présidentialiste, ce pourquoi tout le monde croit que le président est responsable de notre situation, mais en réalité, la faute revient aux complices représentants du peuple qui se laissent manipuler par le pouvoir exécutif. Ce pourquoi j'insiste, c'est à eux qu'il faut réclamer de faire leur travail et d'écouter ceux qui les ont élus.

Les Argentins ont diffusé sur Twitter les raisons de manifester sous l'étiquette #8NYoVoyPorQue. Daniel Ferrero (@Turis2364), par exemple, a publié :

 @Turis2364: #8NYoVoyPorque la justice doit être respectée”#8N

Martín Rodriguez (@jabberwocky_MR) a dit qu'il aime l'Argentine et qu'il en a assez des hommes politiques. Jose Marchmar (@josemachmar96) a aussi écrit qu'il souhaite un pays où règne la liberté d'expression et où on respecte la Constitution.

Image du site http://argentinosindignados.com ‘Dans tout le pays, si on disait Assez’

D'autres Argentins ont également publié les raisons pour lesquelles ils ne participeraient pas aux manifestations sous l'étiquette #8NYoNoVoyPorQue. Cristian Hendriksen (@CrisHendriks) a donné son avis :

@CrisHendriks: #8NYoNoVoyPorque des changements historiques sur l'égalité et l'intégration sont en train de se produire dans mon pays et je veux qu'ils soient approfondis ! #VivaArgentina

Comme plusieurs usagers de Twitter, Ivana (@ivistub) a écrit qu'elle ne participerait pas car “pour changer le pays il faut aller voter, et non se plaindre”.

Selon l'agence d'information Telam, différents hommes politiques de l'opposition ont participé à la manifestation et à sa convocation :

A la différence de la manifestation du 13 septembre, où les organisateurs s'étaient présentés comme indépendants de tout groupe politique, cette fois-ci la réalité montre que les manifestants aux casseroles ne pourront plus éviter les tentatives de l'opposition qui cherche à profiter de cette mobilisation.

La page Facebook Yo no vote a la Kretina y Ud?, une de celles qui ont organisé la manifestation, a publié un avertissement :

Important :
Je lis que certains groupes veulent demander la démission immédiate de la Présidente……
NE LES CROYEZ PAS
Nous ne demandons la démission de personne !
Nous demandons qu'ils fassent les choses bien !!!!!!!
S'il vous plaît, n'écoutons pas les idiots, il y en a toujours !

Les citoyens se sont rassemblés dans tout le pays, dans différentes villes, y compris Mendoza, Córdoba, Santa Fe, Rosario, Salta, et Tucumán. La plus grande manifestation a eu lieu à Buenos Aires, autant à l'Obélisque que dans divers quartiers et villes de la province.

Des citoyens argentins résidant à l'étranger ont également manifesté, selon Infobae, qui a également diffusé des images envoyées par les manifestants :

Les concerts de casseroles ont débuté à Sydney pour continuer à VienneGenèveBerlin, RomeMilanParisBarceloneMadrid et Londres. Les manifestants et ceux qui se sont exprimés sur Twitter partagent le rejet de certaines politiques du gouvernement.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.