Dans un article publié cette semaine, le journal Izvestia cite des sources anonymes appartenant au Kremlin qui indiquent que le gouvernement fédéral tente de dissuader les gouverneurs et les responsables politique régionaux de communiquer via Twitter.

Le slogan officieux est « obtenir des résultats par de “vraies actions” et pas en ligne ». Le journal présume que le Kremlin vise avant tout à éviter les scandales répétés impliquant des membres du gouvernement causés par des remarques embarrassantes sur Twitter. Nikita Belykh, gouverneur de Kirov, et blogueur populaire, nie l’existence d’une telle campagne anti-Twitter qu’il dit utiliser comme « prolongement d’une ouverture maximum » avec ses citoyens. [lien en russe]