Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

A Siliana, la police tunisienne tire à la chevrotine sur les manifestants

Environ 260 personnes ont été blessées mercredi 28 novembre durant la seconde journée d'affrontements entre les forces de sécurité et les manifestants à Siliana, au nord-ouest de la Tunisie. Les accrochages ont débuté le 27 novembre, quand des habitants de Siliana, ville défavorisée de l'intérieur, ont organisé une grève générale et sont descendus dans la rue pour demander le départ du gouverneur, le développement économique de la région et la libération des manifestants arrêtés durant d'autres troubles qui ont eu lieu en avril dernier.

Ce qui a mobilisé l'attention sur ces affrontements est l’utilisation par la police d'armes de chasse à grenailles contre les manifestants. Ali Laarayedh, ministre tunisien de l'Intérieur, a confirmé leur utilisation pour “faire face aux actes de destruction et de vandalisme”", a-t-il déclaré hier mercredi durant un entretien télévisé diffusé par la chaîne d'état Al-Wataniay TV 1.

Le 28 novembre, Sami Ben Gharbia écrivait [arabe] sur Nawaat.org :

حسب التقارير المصورة و المكتوبة للإحتجاجات التي شهدتها مدينة سليانة البارحة تأكد خبر سقوط العديد من الجرحى جراء استعمال سلاح جديد من قبل قوى «الأمن» ل «احتواء المظاهرات» و الإحتجاجات الإجتماعية و الإقتصادية. و على ما يبدو فإن أمن السيد وزير الداخلية علي العريض بصدد استعمال سلاح جديد في تونس كان قد تم التنديد باستخدامه دوليا خاصة في البحرين

Selon les témoignages visuels et écrits sur les manifestations de Siliana hier, des blessures sont attribuées à l’utilisation d'une nouvelle arme par les forces de sécurité, pour tenter de “contenir” des manifestations motivées par des problèmes socio-économiques. On dirait que les policiers du ministre de l'Intérieur Ali Laarayedh sont en train de déployer une nouvelle arme en Tunisie, dont l'utilisation a été condamnée au niveau international, en particulier à Bahreïn.

Sami Ben Gharbia ajoute :

وقد جاءت شهادات المواطنين و الأطباء لتؤكد خبر أستخدام قوات الأمن التونسي بسليانة لبنادق الصيد لتفريق المتظاهرين و إصابة البعض بشظايا رصاصها. إسم السلاح المستعمل في البحرين و الذي يبدو أنه استعمل هو أو شبيهه في تونس هو “الشوزن“. و هو عبارةعن بنادق للصيد ذات الرصاص المتشظي أو الانشطار ش

Des témoignages de citoyens et de médecins sont venus confirmer que les forces de sécurité tunisiennes utilisaient des fusils de chasse à Siliana pour disperser les manifestants et en ont blessé certains avec des plombs. Le nom de l'arme utilisée à Bahreïn, probablement similaire à celle utilisée en Tunisie, est “shotgun“. Un shotgun est un fusil de chasse.

Deux jeunes hommes blessées par des armes fabriquées en Italie. Photo via Nawaat

 

Nawaat a précisé que le type d'armes utilisé par la police à Siliana est fabriqué par une société italienne, Nobel Sport. Sami Ben Gharbia a publié les coordonnées de l'entreprise et appelé les Tunisiens à faire pression sur la société pour qu'elle cesse d'exporter ces armes en Tunisie.

Le site a aussi publié une vidéo de YouTube de personnes blessées aux yeux arrivant de Siliana pour être soignées dans une clinique ophtalmologique de Tunis [Avertissement : images pouvant choquer]:

Les tirs de chevrotine ont choqué et scandalisé les net-citoyens tunisiens. Tounsiahourra a tweeté [arabe] :

هل يعلم الحقوقي المرزوقي الذي تسلم قبل يومين جائزة تشاتام هاوس ان شبابا فقدوا البصر في سليانة لأن الأمن اطلق رصاص الرش في عيونهم ؟ #Siliana

Est-ce que le militant des droits humains Marzouki [actuel président de la Tunisie], à qui a été décerné voici deux jours le Prix Chatham House [en anglais], sait que des jeunes hommes ont perdu la vue à cause des chevrotines tirées par la police ?

La journaliste tunisienne Nadia Haddaoui cite Amnesty :

“La #chevrotine peut provoquer traumatismes majeurs et des décès si elle est tirée à faible distance” #Amnesty #Egypte #Bahrein #Siliana

Selim pose une question essentielle :

Comment ont-ils juste pu accepter d'utiliser ce type de munitions contre les tunisiens ?? Blessures graves, risque d'aveuglement.. #siliana

Le rédacteur-en-chef de Nawaat.org, Malek Kahdhraoui, ajoute que la police avait utilisé le même type de munitions en juin dernier contre des manifestants qui protestaient contre une exposition d'art qu'ils jugeaient ‘blasphématoire”.

L'utilisat° des armes à grenaille pr la police n'est pas nouvelle. Au mois 2juin +eurs 10énes de blessés par ces armes http://nawaat.org/portail/2012/0

Le journaliste de France24 David Thomson a lui aussi été blessé par des chevrotines. Il a  tweeté une photo de sa jambe blessée :

#Tunisie et me voici à l'hôpital de #Siliana blessé par un tir de chevrotines mais ça va, il y a des blessés graves pic.twitter.com/SJesLq5Z

La grève générale se poursuit à Siliana. Pendant ce temps, d'autres manifestations ont été organisées dans d'autres régions du pays pour condamner la violence de la police et en solidarité avec Siliana.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.