Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

L'histoire de l'Ethiopie effacée au nom du développement

[Liens en français et en anglais, sauf mention contraire] C'est en 1896, lors de la bataille d'Adoua, que les troupes éthiopiennes menées par l'empereur Ménélik II défirent l'armée italienne grâce à leur technologie militaire plus avancée. Par la suite, l'empereur victorieux introduisit d'autres avancées techniques telles que le chemin de fer afin de transformer son pays. En honneur de sa victoire à Adoua et de ses efforts pour réformer l'Ethiopie à sa façon, une statue de Ménélik II a été érigée dans le quartier d'Arada, dans le centre-ville de la capitale Addis Abeba.

La statue de l'empereur Ménélik II à Addis Abeba, Ethiopie. crédit photo: Abel Wabell.

Presque quarante ans plus tard, en 1935, les Italiens lancèrent une nouvelle campagne militaire, mieux préparée cette fois et ayant reçu l'approbation des dirigeants belligérants de l'époque. Les Italiens parvinrent à établir une brève occupation militaire de l'Ethiopie mais eurent à faire face à une résistance farouche de la part des Ethiopiens.

Le Pape Abune Petros, l'un des premiers Papes de l'Eglise Orthodoxe d'Ethiopie, fut un personnage marquant de la résistance éthiopienne. Les Italiens, hostiles aux actions de ce patriote, tentèrent de l'empêcher de nuire. On le força à comparaître devant le général Rodolfo Graziani pour prêter allégeance à l'Italie et dénoncer les patriotes éthiopiens comme des bandits. Il refusa de se soumettre à ces exigences et au lieu de ça, condamna l'agresseur. Il demanda aux Ethiopiens de se battre pour leur liberté. Il fut finalement exécuté en public par les Italiens. Tout comme l'empereur Ménélik II, une statue d'Abune Petros fut érigée dans le centre-ville d'Addis Abeba en commémoration de son indéfectible engagement pour la liberté de son pays.

Toutefois, des nouvelles non confirmées circulent sur Internet, avançant que les deux statues légendaires se trouvant sur une artère historique seraient menacées par la construction d'un tunnel ferroviaire. Certains internautes s'en inquiètent.

La statue du Pape Abune Petros à Addis Abeba, Ethiopie. Crédit photo: Abel Wabell.

Daniel Kiberet, un blogueur qui écrit habituellement des billets sur la culture, l'histoire et la spiritualité en Ethiopie, s'interroge [en amharique]:

ይህ የባቡር መሥመር የአቡነ ጴጥሮስንና የዐፄ ምኒሊክን ሐውልት እንዲነሡ ያደርጋል?
ለዚህ ጥያቄ ምላሹ ‹አዎን› ከሆነ ስለ ባቡሩ የሚኖረን ግምት ይለያል፡፡ ኢትዮጵያን እናሳድጋለን ስንል ያሳደጓትን እየዘነጋንና መታሰቢያቸውን እያፈረስን መሆን የለበትም፡፡ ‹በማን ላይ ቆመሽ እግዜርን ታሚያለሽ› አለ ያገሬ ሰው፡፡ የምናመጣው አዲስ ነገር ባለን ላይ የሚጨመር እንጂ ያለንን የሚያጠፋ መሆን የለበትም፡፡ መኪና ያስፈልገናል፣ ግን እግር የሚቆርጥ መሆን የለበትም፡፡ ወደድንም ጠላንም ይህች ሀገር የታሪክና የቅርስ ሀገር ናት፡፡ ይህ ታሪኳና ቅርሷ ደግሞ የህልውናዋም ምንጭና መሰንበቻም ጭምር ነው፡፡ ይህን ታሪክና ቅርስ እያጠፉና እያበላሹ የሚመጣ ለውጥ አንገት ቆርጦ ፀጉርን እንደማስተካከል ነው የሚቆጠረው፡፡ እናም የሚመለከታቸው ሁሉ ወደ ርምጃ ከመግባታቸው በፊት ሦስት ጊዜ ሊያስቡ ይገባል፡፡ መቼም የመጀመርያውን ባቡር ያስገቡትን የዐፄ ምኒሊክን ሐውልት አፍርሶ ባቡር እናስገባ ማለት የታሪክ ምጸት ነው፡፡ ለነጻነት የተሠውትን የአቡነ ጴጥሮስ ሐውልት ነቅሎ በባቡር ላይ በነጻነት ለመሄድ መከጀል ግፍ መሥራት ነው የሚሆነው፡፡”

La construction des lignes ferroviaires à Addis Abeba va-t-elle détruire les statues de l'empereur Ménélik II et de l'évêque martyr Abune Petros ?

Si la réponse est oui, notre avis sur la construction du chemin de fer serait tout autre! Notre développement ne devrait pas se faire au détriment des statues des pères fondateurs de l'Ethiopie qui ont donné leur vie pour le pays ! Il y a un proverbe éthiopien qui dit : “Vous vous plaignez de Dieu alors que c'est lui qui vous a mis sur la Terre?”. Les ressources que nous consacrons au développement devraient s'appuyer sur ce que nous avons déjà, et non le détruire. Peut-être avons-nous besoin de véhicules mais ceux-ci ne devraient pas couper nos pieds. Qu'on le veuille ou non, l'Ethiopie est un pays riche d'une histoire et d'un héritage qui sont les fondations de notre survie et du maintien de notre mode de vie. Ainsi, construire des lignes de chemin de fer en bradant les grands hommes du pays serait comme aller chez le barbier pour une coupe de cheveux après s'être amputé la tête! Le comité en charge du projet devrait tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de décider de démolir ces statues. Détruire l'effigie de l'homme qui a construit la première voie ferroviaire en Ethiopie il y a un siècle pour construire des lignes de chemin de fer, quelle ironie du sort! Démolir la statue d'un homme qui a donné sa vie pour la liberté de son pays, et espérer se déplacer librement, c'est une gageure.

Abush Zekaryas relate un incident lié à la récente controverse ayant éclaté en Italie, après qu'un mémorial ait été érigé dans une petite ville à l'est de Rome en honneur d'un ancien militaire fasciste, le général Rodolfo Graziani, sur des fonds publics. Il écrit [en amharique]:

ጣሊያናዊያን ለፋሽስቱ ግራዚያኒ መታሰቢያ ሲያቆሙ ኢትዮጵያዊያን የአቡነ ጴጥሮስን እና የአጴ ምኒልክን ሀውልት ሊያፈርሱ ነው ይባላል፡፡ እንዲህ ነው ልዩነት እና እድገት

Tandis que certains Italiens construisent un mémorial pour un ancien général fasciste, la rumeur veut que les Ethiopiens soient sur le point de démolir les statues mythiques de Ménélik II et d'Abune Petros ! Quelle ironie: voilà la différence et voilà le progrès !

Le groupe de blogueurs anonymes Aderegen a publié un article à ce propos sur leur blog [en amharique] :

እኛ እያልን ያለነው ሀገሪቱ ላይ የሚሰሩ ፕሮጀክቶች ለምን ቅድመ ጥናት ሲካሄድ የእምነትና የሐውልት ቦታዎች ፤ የአባቶቻችን ለቤተክርስቲያንም ሆነ ለኢትዮጵያ አሻራቸውን ያስቀመጡበት ቦታ ከግምት ውስጥ አይገባም ? ወይስ ከበስተጀርባ ሌላ ነገር አለ……?..

Ce que nous demandons est la chose suivante : pourquoi ce type de projet n'est-il pas planifié à l'avance ? Pourquoi les statues et les monuments historiques de nos pères fondateurs, qui ont apporté une immense contribution à l'Ethiopie, ne reçoivent-ils pas l'attention qui leur est due pendant la phase de préparation ? Ou s'agit-il d'un complot contre l'histoire de l'Ethiopie ?

Cependant, sur le site du groupe Fana Broadcasting Corporate, une chaîne proche du gouvernement, un article contradictoire dément le fait que les statues mythiques vont être démolies pour faire place au chemin de fer [en amharique] :

ሀውልቱ ምንም ችግር ሳይደርስ የባቡር መስመር ዝርጋታው ይከናወናል ያሉት ሃላፊው ፥ የባቡር መተላለፊያ ዋሻ ከሃውልቱ ስር ስለሚገነባ ፤ ግንባታው እስኪያልቅ ድረስ ሃውልቱ ለጥቂት ጊዜ ተነስቶ ከዋሻው መጠናቀቅ በኋላ ወደ ቦታው እነደሚመለስ ተናግረዋል።አያይዘውም ይህ የባቡር መስመር ግንባታ የዳግማዊ ሚኒሊክ ሀውልትን በምንም መልኩ እንደማይነካው የሚወራው ወሬ መሰረተ ቢስ መሆኑንም ነው ያስረዱት።”

Les voies ferroviaires vont être construites sans causer aucun dommage aux statues. Cependant, comme le projet de tunnel ferroviaire traverse une artère historique d'Addis Abeba, la statue d'Abune Petros sera temporairement déterrée. Le tunnel ne passera pas du tout aux abords de la statue de Ménélik II. Toutes les rumeurs à ce sujet sont sans fondement.

C'est la deuxième fois en un an que le gouvernement éthiopien provoque une controverse au sujet d'une statue. La statue de Kwame Nkrumah, construite avec l'aide du gouvernement chinois et inaugurée au siège de l'Union Africaine, avait aussi suscité la colère des Ethiopiens, dont beaucoup estiment que l'ancien dirigeant de l'Ethiopie, Haile Selassie, aurait mérité d'être reconnu au même titre.

2 commentaires

  • YG

    Ayant vécu quelques années en Ethiopie, et connaissant la fierté éthiopienne quant à l’histoire de leur pays, je pense qu’il s’agit de rumeurs sans fondement. Les travaux dont on parle ici sont ceux du tramway actuellement en construction. Il se peut que ces travaux nécessitent le déplacement provisoire de ces deux statues (distantes de 200 m), mais en aucun cas leur disparition. D’ailleurs la future station de tramway (light train comme on dit en Ethiopie) d’Arada est dénommée Menelik Square.

  • Les staues de Menelik ne sera pas detruites.Reste sur place pendant la constuction.Mais la statue de Abune Petros sera enleve’ et puis retournera apres la construction de chemin de fer. Loin de mon chere pays j’ai telephoner plusieurs fois. On m’a dit les deux statues seront respecte’s. Ces deux stautes sont de l’honneur de notre chere pays . contacter Reporter ethiopia news paper .Vous aurez des informations
    merci d’avoir pense’ de ses deux staues .Honneur et symbole de l’Unite Ethiopien . Ke Hager Feker gar wodefet

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues