Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Netizen Report : Édition spéciale Gaza

Global Voices Advocacy Cet article a été publié sur Global Voices Advocacy, l'un des sites de Global Voices, destiné à défendre la liberté d'expression en ligne et à combattre la cyber-censure. · Tous les billets

Sur Twitter @KhaledSawa partage une photo de la maison de son voisin, à Gaza, en flammes suite aux bombardements du 15 novembre 2012.

Ce rapport a été écrit par :  Weiping Li, Renata Avila, Chan Myae KhineAlex Laverty Sarah Myers et Rebecca MacKinnon

[Les liens renvoient vers des pages en anglais] Le rôle joué par Internet dans les récents combats à Gaza a fait l‘objet de controverse et de débats parmi les internautes sensibles à la question des libertés en ligne. Dans ce billet, nous rassemblons des informations à ce sujet.

  • Dans The Verge, un article consacré à la campagne #PillarOfDefense des Forces de défense israéliennes (IDF), qui a fait d’Internet un autre front de bataille du conflit de Gaza.
  • Jillian C. York, auteur pour Global Voices, offre une vision historique du rôle des médias sociaux dans le conflit israëlo-palestinien depuis 2008 et des efforts déployés par Israël pour mobiliser l’opinion publique en ligne.
  • Forbes discute des cyberattaques menées par Anonymous contre l’IDF sous le hashtag #OpIsrael.
  • Un article de Wired indique que YouTube a refusé de retirer une vidéo montrant l’assassinat du leader du Hamas malgré une interdiction d’un site web pour « violence graphique ou gratuite ».
  • De même, un article de Atlantic questionne si les échanges sur Twitter entre les forces de défense israéliennes et le Hamas ont violé les conditions générales de Twitter, qui interdisent les publications contenant des menaces de violence.
  • Sur GigaOm, Mathew Ingram s’intéresse à la manière dont les sociétés du secteur technologique se positionnent sur la question de la limite entre la liberté d’expression et la violence.

Cette situation souligne les difficultés auxquelles les sociétés font face à l’heure de définir les limites entre la liberté d’expression et la violence, le fait qu’Internet soit devenu un champ de bataille pour l’opinion publique et le rôle des citoyens dans les négociations sur ces questions. Global Voices, Global Voices Advocacy et Netizen Report continueront à fournir des mises à jour sur ces thèmes.

Censure

En réponse aux milliers de plaintes accompagnées de captures d’écran que le public a fait parvenir au site zapret-info.gov.ru, le gouvernement russe a mis sur liste noire plus de 180 sites pour contenu « offensant ». Comme l’indiquait la semaine passée Runet Echo, projet de Global Voices, Lurkmore, l’encyclopédie russe, de style wiki, consacrée à la culture, au folklore et aux sous-cultures, est également mise sur liste noire.

Google a retiré un blog tenu par le groupe portugais Precários Inflexíveis durant la grève générale au Portugal. Selon le groupe, cette action était la conséquence d’accusations de diffamation en relation avec leurs efforts pour améliorer les conditions laborales.

Après avoir été élus au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, les Émirats arabes unis ont défini une réglementation stricte relative à la censure en ligne concernant l’activisme politique, permettant aux autorités de condamner les cyberactivistes pour des infractions telles que appeler à manifester ou se moquer des dirigeants du pays.

Violence

Zhai Xiaobing, ancien professionnel des médias chinois, connu comme @stariver sur Twitter, est détenu depuis le 7 novembre pour avoir tweeté une blague au sujet du 18e congrès national du parti communiste chinois. La police prétend que Zhai Xiabing était « impliqué dans la diffusion d’informations erronées et horribles » en ligne. Les internautes chinois ont lancé une campagne appelant à sa libération.

Une femme indienne a été arrêtée par la police de Bombay après avoir publié sur Facebook une critique concernant la décision des autorités d’observer un jour de deuil suite à la mort d’un politicien extrémiste hindou. La femme est accusée d’avoir « heurté les sentiments religieux ». Un de ses amis, ayant appuyé sur la mention « J’aime » de cette publication, a également été arrêté. Les deux ont depuis été libérés sous caution. Sur Internet, un mouvement de soutien a vu le jour. Il défend la liberté d’expression en ligne et condamne le parti hindou Shiv Sena dont les membres ont conduit aux arrestations.

La police de la préfecture de Fujui, au Japon, a fait une descente chez Yuzuru Kaneko, un vidéo-blogueur ayant documenté des manifestations anti-nucléaires, dans le but de mettre la main sur des preuves pouvant incriminer d’autres activistes. Une campagne de soutien a été lancée pour demander à la police de rendre à Yuzuru Kaneko ses effets personnels. La police a depuis notifié à l’intéressé qu’il pourra récupérer ceux-ci.

Surveillance

Selon certaines informations, le gouvernement chinois a demandé à des sociétés privées, y compris à des co-entreprises comprenant des acteurs étasuniens, d’installer des outils permettant de surveiller le trafic internet et de restreindre l’accès à des sites spécifiques.

Le dissident chinois Hu Jia prétend que le bureau chargé de la sécurité publique a surveillé ses communications via WeChat, une application de messagerie et de communication vocale développée par la société Tencent. Il explique que les autorités ont interrogé ses amis à propos du contenu de leurs discussions à peine une heure après que celles-ci ont eu lieu.

Confidentialité

Le Cloud Readiness Index 2012, publié par l’association de cloud computing d’Asie (ACCA) place le Japon en tête des 14 pays asiatiques en matière de confidentialité des données, suivent la Corée, Hong Kong, Singapour et Taïwan.

La liaison entre l’ancien responsable de la CIA, David Petraeus, et sa biographe, Paula Broadwell, a rendu les citoyens étasuniens attentifs au pouvoir dont disposent les autorités pour accéder à des courriers électroniques personnels. Pour consulter d’autres analyses sur les questions de confidentialité et de surveillance concernant cette affaire, reportez-vous au blogs ACLU et Ars Technica.

Vingt-six organisations et individus ont fait parvenir une lettre ouverte à Marissa Mayer, PDG de Yahoo, appelant la société à utiliser le protocole sécurisé HTTPS dans ses services, y compris pour la messagerie électronique. De son côté, Facebook a déjà annoncé que ce protocole sera utilisé par défaut pour les utilisateurs se connectant depuis l’Amérique du Nord.

Législation nationale

David Cameron pourrait pousser les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) à renforcer leur politique relative à la filtration pour interdire l’accès aux sites à caractère pornographique, notamment aux enfants, en introduisant de nouveaux contrôles sur le contenu des sites.

Le Myanmar a élaboré une nouvelle proposition de loi sur les communications qui pourrait interdire l’utilisation des réseaux sociaux et d’appareils non enregistrés. Cette proposition de loi, pas encore approuvée par le parlement, menace les internautes utilisateurs de réseaux sociaux en utilisant des définitions peu claires telles que « appareil électronique ».

Droits d’auteur

Aux États-Unis, la députée Zoe Lofgren (Californie) utilise la plateforme Reddit pour rassembler des informations de manière participative pour proposer des réglementations qui compliqueraient la tâche des autorités souhaitant saisir les domaines qui favorisent les violations des droits d’auteur.

Souverains du cyberespace

Google a menacé de traîner en justice un jeune Sud-Africain qui a créé un site d’emploi avec le nom Doogle.co.za. Google a averti que le nom de domaine pourrait faire penser au public que les deux sites web travaillaient en collaboration.

Lors d’une présentation à l’Université du Michigan, Dick Costolo, PDG de Twitter, a fait part de son opinion sur le marché chinois. Il a expliqué qu’il espère que les nouveaux dirigeants chinois lèveront les restrictions imposées par la censure et accepteront Twitter. Toutefois, il a aussi souligné que la société « ne fera pas de compromis sur le fonctionnement Twitter » et qu’il n’était pas prévu que Twitter fasse son entrée en Iran.

Gouvernance d’Internet

Selon les documents divulgués, préparés pour la Conférence mondiale sur les communications internationales (WCIT), organisée par l’Union internationales des télécommunications (UIT) de l’ONU, la Russie demande à l’ONU de prendre un plus grand contrôle sur la gouvernance d’Internet en transférant le pouvoir d’organisations telles que ICANN à un organe inter-gouvernemental sous l’égide de l’ONU. La proposition indique que les États membres devraient posséder le droit souverain de gestion d’Internet sur leur territoire. La WCIT fait face à des critiques croissantes de la part de la société civile et des défenseurs des droits de l’homme : des groupes de 55 pays ont signé une « déclaration d’unité » internationale exprimant leur préoccupation quant aux menaces sur le libre exercice des droits de l’homme en ligne.

Le parlement européen a traité la question de la liberté des sociétés de carte de crédit à refuser d’offrir leurs services, en réponse à l’arrêt unilatéral de donations en faveur de Wikileaks dont Visa, MasterCard et Paypal sont responsables.

Sécurité en ligne

Une brèche de sécurité a été découverte dans le logiciel Skype. Celle-ci permet à toute personne de modifier le mot de passe d’un autre utilisateur et de prendre ainsi le contrôle de son compte. L’information, publiée sur un forum russe, puis confirmée par The Next Web, a obligé Skype à réviser sa procédure de réinitialisation de mot de passe. 

Cyberactivisme

Le parti pirate slovène est devenu un parti politique officiel depuis le 5 novembre. Il se centrera sur une nouvelle proposition de législation sur les communications électroniques et sur les droits d’auteur.

Bonnes nouvelles

La société de recherche Informa Telecoms & Media s’attend à ce que les investissements dans le secteur des données mobiles en Afrique atteignent 18,5 milliards de dollars d’ici 2016, correspondant à 22 % du chiffre d’affaires mobile pour le continent.

Publications et études :


S’abonner au Netizen Report par courrier électronique

Pour des informations concernant les événements à venir concernant les libertés numériques, consultez le calendrier de Global Voices.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues