Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Inde: Des femmes interdites de téléphone portable dans les villages

[Tous les liens redirigent vers des pages en anglais, sauf mention contraire]

Dans le village de Sunderbari situé à environ 385 km de Patna, la capitale de l'Etat de Bihar en Inde [fr], un conseil de village a interdit l'usage des téléphones portables par les femmes [fr]. L'Etat de Bihar compte 104 millions d'habitants, ce qui correspond à un tiers de la population des Etats-Unis et dépasse tous les pays européens en termes de population.

Cette mesure récente intervient après une décision similaire dans le district de Baghpat en Uttar Pradesh, où les jeunes filles ont interdiction d'utiliser le téléphone portable depuis juillet dernier. Par la suite, en août, le village de Udaipurwati (district de Jhunjhunu au Rajasthan) a prononcé une interdiction du portable pour les jeunes filles de moins de 18 ans, selon le Times of India.

Au Rajasthan, cette prohibition a été justifiée par le souci que les jeunes filles ne soient pas “gâtées” par l'usage excessif du téléphone portable. En Uttar Pradesh, la même loi interdisait également aux femmes de moins de 40 ans d'aller faire leurs courses sans être accompagnées par un homme. Dans l'ensemble, ces mesures visent la mobilité et la liberté des femmes. Selon un résident local :

Nous avons remarqué que les téléphones portables accordaient des libertés “inutiles” aux jeunes filles, ce qui les dissuadait de suivre notre culture. La décision du Panchayat [gouvernement local] sera appliquée rigoureusement dans notre village et a été acceptée par tous.

Photo de Gayatri Agnew

Concernant le cas le plus récent, dans l'Etat de Bihar, les élus du village affirment que les téléphones mobiles “avaient dégradé le contexte social” en entraînant des couples [illégitimes] à s'enfuir ensemble. Les villages concernés ont en effet connu une récente recrudescence de fugues. Le conseil a par ailleurs prévu une amende de 10 000 roupies (environ 140 euros) si une jeune femme est prise en train d'utiliser un téléphone portable dans la rue. Les femmes mariées sont passibles d'une amende de 2 000 roupies (environ 28 euros) pour le même “délit”.

Jagmati Sangwan, la vice-présidente de l'association All India Democratic Women’s Association, pense que les hommes qui dirigent ces villages “veulent que les femmes soient isolées des processus de modernisation et d'éducation, et privées d'accès à l'emploi.” Sur le blog India Ink, elle soutient que ces lois visant certaines catégories de la société ne sont pas légales.

Comme le souligne le blog Techdirt, il ne s'agit pas d'une “dégradation du tissu moral de la société” mais bien d'une lutte de pouvoir, et en particulier de l'érosion du pouvoir traditionnel des hommes dans les villages.

Des élus locaux ont dépêché une enquête, partant du principe que ce genre d'interdictions ne peuvent être tolérées dans une société saine.

Tandis que certains sur Twitter ont été surpris par ces mesures, et semblent attribuer cela au fait que la population de ces villages est en grande majorité musulmane, la religion n'explique pas les restrictions imposées dans d'autres régions de l'Inde.

@Against_Pseudos: La charia islamique !! A Sunderbari, un village du Bihar à majorité musulmane, interdit aux femmes et aux jeunes filles d'utiliser le téléphone portable !

@HeathaT (Heather Timmons): L'interdiction faite aux femmes & aux jeunes filles d'utiliser des portables dans les zones rurales du Bihar devrait provoquer une campagne de protestation adressée à l'office du tourisme de Bihar: http://nyti.ms/TECSFd

‏@subtletea (Sameer Khandelwal): Un village indien interdit aux femmes célibataires et aux jeunes filles d'utiliser le téléphone portable. Pourquoi ne pas l'interdire à tout le monde, quel que soit son sexe ou son état civil ?

Kavitha Rao note que le téléphone portable est sans doute l'outil technologique le plus libérateur pour les femmes indiennes. Dans d'autres régions du Bihar, les téléphones portables sont employés par les activistes et les travailleurs sociaux pour aborder les questions de santé et d'éducation. Ce travail a contribué au déclin du taux de mortalité maternelle.

Contador Harrison Wanarua avait commenté il y a quelques années l'imposition d'une interdiction similaire des téléphones portables pour les femmes célibataires dans une autre région de l'Uttar Pradesh:

Il faudrait vraiment avoir une mentalité néo-coloniale pour ne pas soutenir les critiques des groupes locaux de défense des droits des femmes à l'encontre d'une mesure aussi arriérée et injuste.

Le téléphone portable a joué un rôle énorme pour faciliter la communication entre les gens et on ne peut discriminer l'accès à ces machines sur la base du sexe. Si cela devenait effectif, ce serait une honte nationale pour toutes les parties prenantes de l'industrie des télécommunications mobiles.

Sur Facebook, Sethi Mushtaq a écrit :

This is the real India and not what their Bollywood projects it to be worldwide :P

C'est ça, le vrai visage de l'Inde, et non ce que Bollywood projette dans le monde entier :P

Espérons que l'Inde, la vraie, cesse de restreindre la mobilité et la liberté des femmes.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues