Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les perles des médias sur l'Afrique

Il y a eu bien sûr les simplifications sur l'afrique liées à la campagne #Kony2012 menée par l'ONG Invisible Children. Une contre-campagne #Pourquoijaimelafrique avait alors été menée pour rectifier le tir.

poster for Kony 2012.

Le poster de la campagne Kony 2012. Domaine public

Les approximations des médias sur l'Afrique ne sont plus à présenter [en] même si la comédie des erreurs s'est nettement atténué ces dernières années. La présentation du continent dans les médias n'est pas un sujet anodin, comme l’explique  le professeur Charles Moumouni:

La mauvaise représentation de l’Afrique dans les médias occidentaux n’est ni un
phénomène nouveau, ni un phénomène exceptionnel. Elle fait l’objet de préoccupations depuis les années 1970, notamment dans le cadre des discussions sur le Nouvel ordre mondial de l’information et de la communication (NOMIC). Mais l’image que propagent les médias occidentaux de l'Afrique est d’autant plus préoccupante qu’elle influe négativement sur les efforts de développement de l'Afrique

 

Cependant, les médias africains ne sont certainement pas non plus exempts de tout reproches. Plusieurs initiatives ont vu le jour ces dernières années pour contribuer à améliorer la véracité des médias en Afrique. L'African Media Initiative ou encore Media Monitoring Africa en sont deux exemples.

Voici un résumé des perles, erreurs et autres inexactitudes des médias sur l’ Afrique et par les médias africains :

Les médias sur l'Afrique

Canada – RDC:  ”Stephen Harper pénètre le coeur des ténèbres de l'Afrique”

Un article du CBC news titre ainsi la venue du premier ministre canadien en RDC lors du sommet de la Francophonie. Bien que le titre fasse référence au livre de Joseph Conrad, Heart of Darkness (Au cœur des ténèbres), il rappelle aussi à une vision obsolète et condescendante de l'Afrique noire, encore percue comme une terre sauvage et dangereuse. Il ajoute:

It's the most wretched country on the face of the earth.

C'est le pays le plus maudit qui existe au monde.

A l'entendre, il faudrait presque donner une médaille au premier ministre Harper pour son courage d'aller en RDC.

Israël – “Les Africains subsahariens ne sont pas des violeurs”

Slate Afrique explique le contexte de ce titre pour le moins original :

Les noirs ne sont pas des violeurs. Tel est le message que veulent faire passer des demandeurs d'asile Africains subsahariens en Israël. Ces derniers sont pointés du doigt par l'opinion publique israélienne à la suite d'un cas de viol très médiatisé, ayant impliqué quatre demandeurs d'asile érythréens en Israël. Pour contrer une stigmatisation des noirs, un centre d'aide aux travailleurs étrangers a aidé des Africains à rédiger des «lettres ouvertes au peuple israélien», rapporte le quotidien israélien Haaretz le 20 mai.

 

France – Confusion entre la Guadeloupe et Madagascar pour I-télé 

Les affrontements en Guadeloupe entre le LKP et les forces de l'ordre étaient concomitantes avec la période la plus intense de la crise politique à Madagascar. Suffisamment simultanés pour que I-télé (chaîne d'information sur le cable en France)   fasse un petit mix des images dans le reportage suivant en melangeant des images provenant de Madagascar avec les affrontements en Guadeloupe:

USA – RDC: “Orpheline, violée et ignorée”

C'est le titre de l'article [en] du journaliste Nicholas Kristof sur un enfant de 9 ans victime de viol collectif en RDC. Comme l'explique Laura Seay sur une traduction sur Slate Afrique, cet article pose plusieurs problèmes déontologiques :

Après de violentes polémiques, Kristof posta une réponse sur son blog dans laquelle il promettait de ne pas le refaire, tout en réfutant les critiques affirmant qu’il mettait l’enfant en danger en l’identifiant. Il reconnut cependant qu’imprimer son nom violait la politique du Times, même s’il avait reçu l’autorisation d’une femme qui jouait le rôle de tutrice de l’enfant. Difficile d’imaginer un rédacteur en chef, quel qu’il soit, laisser une telle «bavure» se produire dans un article concernant une victime occidentale de pédophilie.

 

Les médias africains  

Afrique du Sud – Une victime de viol indirectement identifié dans un rapport en octobre 2012  

Musa Rikhotso rapporte que [en]:

A story sourced from Sapa entitled, “Sentence Slashed over rape of Stepdaughter” (The Star, 10/10/2012, p.7). The article names a Limpopo man, whose sentence was reduced from life imprisonment to 15- years for raping his 15-year-old stepdaughter; in so doing, failing to protect the identity of the rape victim.

Un article du Sapa titré ” sentence réduite pour le violeur de sa belle-fille” (The Star, 10/10/2012, page 7). L'article  nomme un homme de Limpopo pour qui la sentence a été réduite de la prison en vie à 15 ans pour avoir violé sa belle-fille de 15 ans; et en faisant cela, il ont failli à protéger l'identité de la victime.

Sénégal – “Des Sénégalais rapatriés de Côte d'Ivoire se défoulent sur Wade”

Au plus fort de la crise en Côte d'Ivoire, le journal Walfadjiri- l'Aurore titrait “Des Sénégalais rapatriés de Côte d'Ivoire se défoulent sur [l'ex-président]  Wade“:

wade sénégal côte d'ivoire

Page 2 d'un quotidien au sénégal sur la crise en Côte d'Ivoire- Domaine public

Le Post explique que ceci était une erreur car :

justement ces hommes et femmes reprochent au gouvernement de n'avoir pas été “rapatriés” mais bel et bien d'avoir du rentrer par leurs propres moyens.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.