Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

La fille de l'ancien dictateur élue présidente de la Corée du Sud

Park Geun-hye a été élue le 19 décembre présidente [en anglais] de la Corée du Sud. Elle fait partie du parti conservateur Saenuri au pouvoir et est la fille de l'ancien dictateur Park Chung-hee.

Malgré l'exploit de Mme Park d'être la première femme élue à la présidence dans une société restée largement patriarcale, la jeunesse progressiste et militante lui est vigoureusement opposée, à cause de la réputation de corruption de son parti, et de son attitude évasive et dépourvue de remords quant à la dictature de son père [en anglais]. Celui-ci, Park Chung-hee, est un des personnages les plus diviseurs de l'histoire moderne de la Corée du Sud, à cause à la fois de son régime de fer et du développement économique imposant sous son règne.

La compétition serrée et la fracture du pays sur ses problèmes et les affiliations partisanes caractérisent le paysage politique sud-coréen. De fait, les scores ont été très proches et difficiles à prédire [en anglais] même plusieurs heures après les sondages de sortie des urnes.

Park Geun-hye during campaign

Park Geun-hye en campagne, par l'utilisateur de Flickr 박근혜 공식앨범 (CC 2.0 BY-NC-SA)

Les internautes ont été nombreux à reprocher aux médias classiques sud-coréens leur parti-pris depuis plusieurs mois pour Mme Park, et notamment dans leur couverture de la campagne qui n'évoquait que rarement les aspects historiques. Ils ont souligné [en coréen] que les informations internationales mentionnaient toujours le père de Mme Park quand ils la présentaient.  ‏@comeback_mj23 a écrit [en coréen] :

잠들기 전에 우리나라 대선에 관한 외신(BBC, CNN, NYT 등..) 기사를 훑어보고 있는데… 공통적으로 쓰이는 한 문장이 너무 선명하게 보인다. 굳이 언급할 필요가 없는 바로 그 문장… 과연 그 분이 스스로 굴레를 벗어던질 수 있을까?

Avant de me coucher, j'ai parcouru les autres médias étrangers et lu leurs grands titres sur notre élection présidentielle (comme la BBC, CNN, le New York Times etc). Une unique phrase commune à tous ces articles me saute aux yeux. Cette unique phrase si évidente à aborder. Sera-t-elle capable de se libérer de ce titre ? [note : de fille du dictateur]

@aannyeong a évoqué [en coréen] Lee Jung-hee, une candidate qui a écrasé Mme Park à pratiquement chaque question du débat présidentiel, mais n'a pas tardé à abandonner la course.

[...] 이정희는 여태 한국 사회와 언론이 썩혀두면서 아무도 건드릴 생각도 못했던 걸 들춰냈다. 심지어 당사자 앞에서. 더군다나 공중파 대선토론에서. 그걸 보고 듣고도 사람들이 깨달음이 없었다는 게 슬프다.

Lee Jung-hee a réussi à déterrer quelque chose que la société coréenne et les média n'ont même jamais osé toucher– dans un débat présidentiel télévisé sur Network TV. Quelle tristesse que les gens ne saisissent pas la vérité même après avoir suivi ce débat.

@kbsmuckraker d'ajouter [en coréen] :

사실 이번 대선결과는 예정된 것이었다. 지상파와 조중동 등 여론시장을 지배하는 주류매체가 일방적으로 박근혜를 지원하는 상황에서 다른 결과를 이끌어내긴 힘들었다. 이런 수구 권언복합구도를 깨지 않으면 앞으로도 어렵다.

Le résultat de cette élection présidentielle était attendu. Avec les chaînes de Network TV et Cho-Joong-Dong [note : un acronyme populaire pour les trois principaux titres de la presse écrite en Corée du Sud - combinant Chosun, Joongang et Donga] qui dominent le débat public et soutiennent unanimement Park, impossible de pondre un autre résultat. Si nous n'arrivons pas à dénouer ce lien entre pouvoir conservateur et médias, nous resterons confrontés à une situation difficile dans l'avenir.

@stpstp919 cite [en coréen] à un tweet détaillant les dynasties familiales qui se maintiennent leur emprise sur trois pays d'Asie.

유미리 트위터 “한국대선에서 박근혜가 승리하면,박정희 대통령의 딸과 김일성주석의 손자와 기시 노부스케 총리의 손자가 맞서게 된다.”

Le tweet de Yumiri dit que “si Park remporte l'élection présidentielle de Corée du Sud, on assistera à la rencontre de la fille de Park Chung-hee avec le petit-fils de Kim Il-sung (Corée du Nord) et celui de Nobusuke Kishi (c'est-à-dire Shinzo Abe) sur la scène (internationale).

Moon Jae-In during campaign

Moon Jae-in, le candidat à la présidentelle du principal parti d'opposition, le parti Démocrate Unifié, pendant sa campagne, photo de l'utilisateur de Flickr moonjaein (CC 2.0 BY-NC-ND)

Le scrutin a connu une participation record de 75.8% [en coréen], la plus forte des dix dernières années. @realolol a commenté [en coréen] cet aspect :

한 사이트에서 봤던 인상 깊은 글. “이번 투표율이 높았던건 그만큼 국민들이 깨어 있다는 걸 의미하지만 단기간에 그렇게 올랐다는건 지난 대선과 이번 대선간의 빈 공백의 기간동안 국민들이 불만이 많았거나 살기 어려웠단걸 뜻하지”

J'ai lu cet article impressionnant sur un site “Le fait que la participation à été aussi élevée dans cette élection est une indication que les gens sont politisés. Mais, en même temps, le fait que le taux [de participation] ait fait un tel bond montre que les gens ont eu tellement de plaintes accumulées et ont connu des années difficiles entre la dernière et l'actuelle élection présidentielle.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues