Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Catalogne : L'indépendance, pour quoi faire ?

Cet article fait partie de notre dossier Relations Internationales et sécurité.

Pro-independence rally on Via Laietana on September 11, 2012.

Rassemblement indépendantiste Via Laietana (Barcelone) le 11 septembre 2012. Par Lohen11 sur Wikimedia Commons (CC BY-SA 3.0)

Le 25 novembre 2012, les Catalans [en anglais] étaient aux urnes pour des élections régionales anticipées. Les sondages ont été organisés deux mois après un grand rassemblement indépendantiste à Barcelone. Le taux de participation a atteint un record de près de 70%, le plus élevé en 30 ans, et les quatre partis politiques décidés à tenir un référendum sur l'indépendance de la région (CiU-ERC-ICV-CUP) ont obtenu deux fois plus de sièges que ceux qui défendaient le statu quo (CFP-PP-C). Fondamentalement, les deux principaux partis de la Catalogne – le parti de centre-droite CiU actuellement au pouvoir et PSC socialiste – ont subi de graves revers.

Par conséquent, il apparaît que la Catalogne est maintenant prête à organiser un référendum sur ses liens avec le reste de l'Espagne, et que la région n'a pas confiance en ses principaux partis politiques pour orienter le processus. L'Espagne, cependant, ne rendra pas la tâche facile pour le vote des Catalans, puisque toute tentative de diviser l'Espagne peut être considérée illégale selon la Constitution du pays, écrite en 1978 après la chute de la dictature de Francisco Franco.

Les différences culturelles mises à part, beaucoup de Catalans sont favorables a l'indépendance parce qu'elle offrira la possibilité de construire un nouvel Etat plus efficace, plus démocratique, transparent et innovant. Une Catalogne indépendante serait très différente de l'Espagne d'aujourd'hui où la crise économique, l'opacité et le clientélisme sont souvent dénoncés comme monnaie courante.

Mais une Catalogne indépendante entraînerait-elle l'éclatement de la dynamique en place en Espagne depuis la fin des années 1970 ? Certains optimistes le pensent. Par exemple, la viabilité économique d'une Catalogne indépendante a été largement discutée [en anglais] et est considérée possible tant qu'il y a peu de barrières commerciales. Mais la viabilité, ce n'est pas seulement d'avoir suffisamment de ressources. L’économiste Jordi Galí écrit un article d'opinion dans un journal Catalan traduit par Wilson Initiative :

Ce rapport [Le rapport Doing Business de la Banque Mondiale] et d'autres semblables, tels que le Rapport sur la compétitivité mondiale, ne font que confirmer ce qui est évident pour tout chef d'entreprise : l'environnement institutionnel espagnol est loin d'être idéal pour la création d'une richesse basée sur la productivité. La construction d'un nouvel État offre donc une occasion unique de commencer à zéro un processus ambitieux et engageant, qui regarde vers l'avenir sans être alourdi par le passé.

Mais que peut produire une société basée sur une politique de clientélisme ? S'inspirant du livre Why Nations Fail (Pourquoi les nations échouent) par Acemoglu et Robinson, Adrià Alsina écrit dans e-Notícies [en catalan] sur la nécessité de changer les structures de pouvoir de la Catalogne:

Les élites extractives [NdT : prédatrices] contrôlent le pouvoir public et les grandes entreprises et forment une caste qui accapare la richesse du pays comme les parasites font avec leurs hôtes. Ils déguisent leurs actions en intérêt national, pour le service public ou la protection de l'industrie locale, mais il s'agit toujours de la même protection des privilèges d'une minorité contre l'intérêt de la majorité.

Dans un second article [en catalan], il ajoute:

Si la Catalogne devient indépendante, elle aura l’opportunité de se débarrasser de ce fardeau, mais elle pourrait aussi bien simplement remplacer certaines élites extractives par d'autres.

… c'est cette structure que nous avons la possibilité de changer dans les années à venir : la collusion terrible entre les élites économiques et politiques qui nous mènent à la catastrophe. A la bulle immobilière financée par les banques para-publiques au service des politiciens et des hommes d'affaires du bâtiment, à ce fait que la plupart des entreprises catalanes datent encore de l'époque de Franco.

Certains doutent de la possibilité de ce changement structurel avec la présence du parti de centre-droite, le CiU a la tête du processus.

Par exemple, le blog et profil Twitter @CiUensRoba (“CiU nous vole”) avec 6 810 abonnés dit dans son profil Twitter :

Catalunya es mereix una independència sense lladres. CiU ens ha robat llibertats, sobirania, identitat, benestar… i ho continuarà fent!

La Catalogne mérite une indépendance sans voleurs. CiU a volé nos libertés, souveraineté, identité, protection … et continuera à le faire!

D'autres soulignent que la fin de la corruption en général est beaucoup plus urgente que l'indépendance de l'Espagne.

@Moragasanti: Al Oasi catala no hi han Datils (pel poble, clar) Volem la Independencia, pero amb la motxilla de la nostra corrupció política A sobre? Bdia

Sur l'oasis Catalane il n'y a pas des dattes (pour le peuple, bien sûr). Nous voulons l'indépendance, mais avec ce sac de la corruption politique sur notre dos?

@afarrasc: Els jutges han esperat el #25N+2 x imputar dirigents PSC per presumpta corrupció La indèpendència judicial és més urgent que la de Catalunya

@afarrasc: Les magistrats ont attendu le #25N +2 pour charger les dirigeants du PSC d'allégations de corruption. Une indépendance judiciaire est plus urgente que celle de la Catalogne

Un processus d'indépendance ébranlerait l'ordre politique et économique de la région. Cependant, il faudra beaucoup plus qu'un référendum pour secouer les dynamiques sociales et les forces au pouvoir. Serait-ce le premier pas?

ISN logoCet article et ses traductions en espagnol, arabe et en français ont été commandés par le Réseau International de Sécurité (ISN) dans le cadre d'un partenariat destiné à faire entendre les points de vue des citoyens sur les relations internationales et les questions de sécurité dans le monde. Ce article a été publié sur le blog de ISN, voir ici des histoires similaires.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues