Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Caraïbe : Que s'est-il passé en 2012 (première partie)

Cette année, les événements de la blogosphère caribéenne abondaient curieusement de grèves de la faim. En janvier 2012, le prisonnier d'opinion cubain, Wilman Villar Mendoza, est décédé suite à une grève de la faim qu'il avait débutée deux mois plus tôt. Le 5 décembre 2012, le militant écologique trinidadien Dr. Wayne Kublalsingh mettait un terme à une grève de la faim de 21 jours après avoir reçu la garantie que le gouvernement, le Highway Re-Route Movement et d'autres groupes associatifs mèneraient une étude indépendante sur la portion d'autoroute à laquelle son groupe de pression s'opposait. Ce recours aux grèves de la faim en dit long sur la frustration de nombreux citoyens caribéens de ne pas pouvoir se faire entendre. Jetons ici un coup d'oeil rétrospectif – pays par pays – sur les questions régionales qui ont généré de sérieux débats sur Internet…

Les Bahamas

Les élections étaient le sujet brûlant de la blogosphère bahaméenne cette année, les internautes se sont exprimés ici et , après l'annonce des résultats. Le pays s'est doté d'un nouveau gouvernement : le Parti Libéral Progressif  (PLP), qui était précédemment dans l'opposition, a été propulsé au pouvoir grâce à ce que les blogueurs ont qualifié de “victoire écrasante”.

Cuba

Qu'un embargo économique soit en place depuis un demi-siècle semble presque incroyable, mais c'est une réalité qui fut au coeur des discussions des blogueurs cubains lors du 50e anniversaire de l'embargo des Etats-Unis contre l'île. L'aspect plus intéressant ? La différence de perspective entre les Cubains qui vivent à Cuba et ceux de la diaspora.

La visite du Pape à Cuba en mars a également provoqué la fureur de la blogosphère cubaine. Nombreux voyaient dans le voyage du pontife un soutien au régime Castro, en dépit de la situation douteuse des droits de l'homme. La colère des blogueurs a été attisée par l'incapacité du pontife de rencontrer des groupes d'opposition locaux et le summum a été atteint lorsque l'Archevêque de La Havane a demandé à ce que les manifestants réclamant la libération des prisonniers politiques et la fin de la persécution des opposants du régime soient chassés d'une église. Les déclarations ultérieures de l'Archevêque n'ont pas calmé les esprits.

Pope Benedict XVI; CC image by Catholic Church (England and Wales)

En mai, les blogueurs cubains se sont penchés sur la visite de Mariela Castro aux Etats-Unis en sa qualité de directrice du Centro Nacional de Educación Sexual (Centre National pour l'Education Sexuelle) ainsi que sur l'état des droits de l'homme sur l'île, après qu'une demande d'information a été formulée par le comité de l'ONU contre la torture, suite à des allégations de violation des droits de l'homme sur l'île. La liberté de la presse a également été suivie de près.

Sur une note plus optimiste, les blogueurs se sont enthousiasmés pour le Click Festival de Cuba, qui avait pour thème Internet, la société cubaine et le rôle que la technologie peut jouer dans l'avenir du pays.

 

Caraïbe francophone

L'un des plus grand sujet de débat sur la blogosphère haïtienne cette année fut le procès de Jean-Claude Duvalier. Fin janvier 2012, le magistrat instructeur chargé d'enquêter sur des plaintes de violations des droits de l'homme du dictateur “Baby Doc” chassé du pouvoir, a conclu que “le délai de prescription était échu” pour ces violations des droits de l'homme, mais pas pour le détournement de fonds publics de Duvalier. Les Haïtiens – ceux de l'île, comme ceux de la diaspora – ont vu les chefs d'accusation contre leur ancien dictateur se volatiliser et celui-ci comparaître devant les tribunaux pour finalement ne recevoir qu'un blâme pour corruption.

Wyclef Jean; CC image by jdlasica

En août, l'île fut frappée par la tempête tropicale Isaac et, deux mois plus tard, par une tempête d'une toute autre nature, lorsque Yélé Haiti, l'organisation caritative de l'artiste et militant Wyclef Jean, fut confrontée à diverses allégation de malversations financières. Le même mois, Mère Nature frappa à nouveau Haïti sous la forme de l'ouragan Sandy.

Les questions d'ethnicité, d'identité nationale, de religion et d'immigration furent à nouveau soulevées par des blogueurs de Martinique et de Guadeloupe, après quelques déclarations politiques controversées et la tenue du concours de beauté “Miss France Black”. Un des articles les plus controversés de l'année vient de Martinique et concerne des rumeurs selon lesquelles le film américain “Think Like A Man” ne sortirait pas dans les cinémas français, ce qui a soulevé également des questions de race et d'ethnicité. Le débat s'est poursuivi sur l'élection présidentielle française ; la question était de savoir si le nouveau gouvernement de François Hollande  – il avait promis qu'il serait composé d'autant d'hommes que de femmes et d'origines ethniques et culturelles variées – nommerait ses ministres en fonction de leurs compétences ou de leur ethnie.

Dans la deuxième partie de cet article, nous aborderons ce qui s'est passé cette année en Guyane, en Jamaïque et à Trinidad et Tobago.

Les photos utilisées dans cet article :
- Photo du Pape Benoît XVI par L'église catholique (Angleterre et Pays de Galles), CC BY-NC-SA 2.0
- Photo de Wyclef Jean par jdlasica, CC BY-NC 2.0

1 commentaire

  • FroguetteMiNote

    @VICTORIA HECQ Dans les liens, “Guyane” renvoie vers des articles sur le Guyana, pas la Guyane française.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.