Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Taïwan: Une campagne contre une position dominante des médias pro-chinois devient mondiale

En juillet dernier, le groupe Want Want China Times, une agence de communication basée à Taïwan, a acquis 60% du plus grand fournisseur national de services télévisés par câble. En novembre, l'agence a continué de se développer, acquérant de Next Media Ltd, un groupe de Hong Kong, 32% de l’Apple Daily, le quotidien national le plus vendu.

Selon certains, il apparaît évident que le Président pro-chinois du groupe Want Want China Times, Tsai Eng-Meng, cherche à étendre son influence à Taïwan mais son monopole sur les médias de masse est en train de susciter des craintes parmi les Taïwanais, lesquels sont inquiets de ce que le gouvernement chinois pourrait intervenir dans la politique du pays.

En dépit des manifestations de masse des étudiants contre le monopole des médias ayant fait suite aux dernières acquisitions à Taïwan, le gouvernement local a ignoré les inquiétudes et les demandes des manifestants. A présent, les Taïwanais résidant à l'étranger organisent des protestations sur Internet dans le monde entier.

Yu-Hsi Liu

Yu-Hsi Liu, un économiste, a expliqué pourquoi il est en faveur de la protestation. Photo utilisée sur autorisation.

Yu-Hsi Liu, un économiste, a expliqué pourquoi il soutient la contestation :

Je sais que les ultralibéraux ne sont pas en faveur des lois anti-monopole. A Taïwan, cependant, le mouvement d'opposition au monopole connaît un contexte différent: nous faisons face à une force externe qui menace notre liberté et celle de notre marché. La force de monopole de celle-ci n'est pas la résultante  d'un fonctionnement normal du marché, elle est la résultante d'une recherche de revenus par le KMT, le parti au pouvoir, et le PCC [Parti communiste chinois].  C'est pour cela que nous nous opposons au monopole sur le marché des médias.

Un groupe d'étudiants taïwanais en Egypte a expliqué comment le monopole des médias s'avérait préjudiciable pour l'opinion publique:

兩周前加薩砲火再起,西方主流媒體大多單方面的報導以色列政府所發出的聲明,而輕描淡寫報導以色列軍隊造成慘烈的平民死傷……各大西方媒體的不平衡報導是背後有無數政治和資金操作導致。……再反觀台灣,當我們的媒體被中國資金控制,為財團利益屈服,我們該如何能看見真相?

Una dimostrante a piazza Tiananmen

Une manifestante montrant un slogan de protestation sur la Place Tiananmen. Photo de la page Facebook  ”What's Next”/”Et après?”

Il y a deux semaines, lorsque la guerre dans la bande de Gaza a recommencé, une grande partie des médias occidentaux n'ont fait que rapporter les déclarations du gouvernement israélien et n'ont mentionné que vaguement les terribles dégâts causés par les forces militaires israéliennes [...] En ce qui concerne Taïwan, si les finances de nos médias sont contrôlées par la Chine et si ces mêmes médias cèdent aux syndicats, comment connaîtra-t-on la vérité?

Pour manifester contre l'influence du gouvernement chinois, une Taïwanaise a protesté sur la Place Tiananmen, un lieu symbolisant le ressentiment des citoyens et la répression politique en Chine.

Una manifestante in Germania

Une manifestante depuis l'Allemagne. Photo de la page Facebook  ”What's next”/”Et après?”

La note d'une manifestante et internaute  rédigée depuis l'Allemagne résume bien la pensée de tous ceux qui soutiennent ces protestations dans le monde:

趁我現在還能夠說話,言論發表不會被莫名其妙撤掉,趁你現在抓不到我,趁你現在封不住我的嘴,我要大聲說:「不管你是錢賺得不夠多,還是手上握有更多更黑暗的政治利益,長遠來看,這麼做就是出賣了國家的安全,我不願意被你們控制,我不想當個愚民,我只是一個大學生,但我堅持抗議到底。」

Pendant que j'ai encore la possibilité de parler, que mes commentaires ne risquent pas d'être retirés sans raison, que vous ne pouvez pas encore m'arrêter ni m'empêcher de parler, je voudrais le dire à voix haute: si vous faites cela parce vous ne gagnez pas assez ou parce que vous avez des motivations politiques plus secrètes, à long terme, vous vendrez notre sécurité nationale. Je ne veux pas être contrôlée par vous et je ne veux pas devenir une imbécile. Je ne suis qu'une étudiante universitaire mais je continuerai à protester tant que vous ne changerez pas.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues