Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Les manifestants hongrois occupent un pont, trois étudiants arrêtés

Trois manifestants ont été arrêtés mercredi soir [19 décembre] lorsque les étudiants ont occupé un pont de Budapest. Le syndicat étudiant HaHa a confirmé [en hongrois] qu'il s'agissait d'étudiants qui animaient un forum organisé sur le Pont aux Chaînes. Des dizaines de manifestants ont attendu leur libération jusqu'à 2 heures du matin jeudi devant la Direction de la police de Budapest. Les étudiants ont été relâchés après une procédure d'infraction civile avec un avertissement formel.

Le mercredi, des lycéens et étudiants ont protesté en Hongrie contre les restrictions des quotas d'admission de l'enseignement supérieur ; dans de nombreuses écoles secondaires, les élèves ont organisé des occupations et grèves, observé des minutes de silence et manifesté pour leur avenir. Le Centre des Communications X (XKK) a publié [en hongrois] une carte et la liste des événements, voir ci-dessous une capture d'écran :

La journée de manifestations à Budapest s'est terminée par la marche des étudiants au Pont des Chaînes où ils ont organisé un forum, invitant [en hongrois] le Ministre des ressources humaines et le Premier Ministre à garantir que les demandes des étudiants soient satisfaites. Quand les manifestants ont commencé à quitter le pont, la police qui accompagnait la marche a arrêté [en hongrois] trois étudiants qui avaient animé auparavant les conversations avec des mégaphones.

Un étudiant muni d'un mégaphone crie des slogans à une manifestation de mercredi à Budapest. Photo Peter Nemeth, copyright © Demotix (19/12/2012).

Bien qu'ils aient été relâchés quelques heures plus tard, de nombreux internautes ont relevé «le fait plaisant» que le Premier ministre Viktor Orbán ait été lui aussi arrêté en son temps pour avoir lutté pour les droits démocratiques au moment de la transition de la Hongrie vers la démocratie. Un Million pour la Liberté de la Presse en Hongrie, également connu sous le nom de Milla, a partagé [en hongrois] ce mème réalisé à partir d'une photo de Orbán en état d'arrestation en 1988 et la photo de l'un des étudiants arrêtés à présent :

Le gouvernement hongrois a semblé être disposé à accéder aux demandes des étudiants quand le mercredi à midi, il a été annoncé que le quota d'admissions gratuites au premier cycle de l'enseignement supérieur de 2013 serait rétabli à 55.000 étudiants [en hongrois] en lieu et place des 10.480 publiés avant les manifestations. Les étudiants ont été clairs sur de nombreuses plateformes qu'ils étaient conscients de la nécessité de déployer des frais de scolarité dans l'enseignement supérieur hongrois mais ils ont souligné que la rapidité du rythme de la prise de cette décision n'était pas professionnelle et que la restructuration de l'enseignement supérieur hongrois avait besoin d'une préparation minutieuse.

HaHa a exigé [en hongrois] que le gouvernement prenne les décisions avec la participation de toutes les parties prenantes et propose un meilleur plan de financement pour assurer la durabilité des universités après la remise à un niveau supérieur des quotas.

Un porte-parole du gouvernement a déclaré mercredi que les conditions de points pour l'admission seraient publiées avant Noël [en hongrois]. Les points d'admission sont calculés pour chaque élève du secondaire sur la base de ses résultats scolaires, des examens finaux et d'autres titres obtenus. Jeudi après-midi, cependant, le Ministère des ressources humaines a annoncé [en hongrois] qu'il ne publierait pas les conditions cette année. La formation des adultes, les études économiques appliquées, les études en communication et médias, les études en ressources humaines, l'économie internationale et le droit ne sont toujours pas les priorités du gouvernement, il n'y aurait pas de quotas de scolarité gratuire [en hongrois] qui leur serait consacrée.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues