Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Iran : Le Guide Suprême “derrière les lignes ennemies” avec une nouvelle page Facebook

Alors Facebook est Halal tout à coup ?

Alors Facebook est Halal tout à coup ?

par Peyman Majidzadeh [en anglais].

Extrait d'un article plus long publié sur le site Arseh Sevom [en anglais].

Au milieu de toutes les discussions sur le lancement d'un internet halal ou national [en anglais] en Iran, l'ayatollah Khamenei, le Guide Suprême, a pris tout le monde par surprise avec une nouvelle page Facebook lancée le 13 décembre 2012. Nous parlons du même Facebook, dont l'accès requiert pour la plupart des citoyens iraniens un logiciel spécial ou un Réseau Privé Virtuel (Virtual Private Network ou VPN en anglais) pour contourner le strict filtrage imposé par l'État ! La nouvelle est devenue officielle le 15 décembre lorsque le compte Twitter de  Khamenei, qui serait géré par son bureau, a fait la promotion de la page en postant un lien vers celle-ci. Selon The Guardian [en anglais], le site officiel de Khamenei n'a pas encore confirmé l'existence de la page, mais le site conservateur d'informations Baztab a annoncé que le compte était géré par son bureau.

Prenant la défense de Khamenei, Mehr News [farsi] a critiqué les médias occidentaux pour leurs articles sur l'événement, affirmant :

Une simple recherche montre plus de cent comptes et pages analogues attribués à l'Ayatollah Khamenei sur Facebook.

Ce que Mehr News oublie de mentionner est que seule une de ces pages Facebook a été promue via le compte Twitter officiel de Khamenei.

En plus du récent compte Facebook, M. Khamenei possède un compte Twitter et utilise Instagram [en anglais]. Il est par ailleurs très virulent dans son opposition aux réseaux sociaux, selon Small Media [en anglais].

Les débuts de l'ayatollah Khamenei sur Facebook ont généré des débats houleux dans la communauté iranienne en ligne. L'ayatollah semble avoir reçu plus de 20 000 “j'aime” à ce jour. Sans surprise, l’organisme chargé de la censure semble être vigilant ici aussi ; en effet, des commentaires critiques ont été effacés et un grand nombre a été rapidement bloqué par l’administrateur de la page. Masih Alinejad, une journaliste exilée, a posté sur sa page Facebook [farsi] :

La tutelle virtuelle de Khamenei sur Facebook : si M. Khamenei ou son bureau a officiellement rejoint Facebook, ceci implique qu'il a décidé de combattre l'‘ennemi” derrière les lignes.”

Elle continue son article  avec ses propres commentaires publiés sur la page de l'ayatollah, qui ont été effacés en un clin d'œil :

Si ceci est votre page officielle, votre majesté, vous avez indubitablement réalisé qu'il n'existe pas de dirigeant de pays aujourd'hui qui n'a jamais donné d'interview à un journaliste au cours de sa période au gouvernement. Alors veuillez me poster votre numéro de téléphone afin que je puisse vous déranger avec un entretien par téléphone.

Certains ont encouragé les internautes à signaler cette page comme spam et demandé à Facebook de la bloquer. Ils ont aussi créé une nouvelle page intitulée  “Non à l'Ayatollah Khamenei” et l'ont invité à quitter Facebook. Ils déclarent que le libre accès à l'information et à internet est un droit pour tous, et non pas celui exclusif du leader.

Le blog Evolution-Adam [farsi] a posté une capture d'écran de la page modifiée sur Photoshop, avec les portraits de Bachar al Assad, Poutine, l'Ayatollah Mesbah, de l’[ex-] juge Mortazavi, de Seyed Hassan Nasrollah, Shariatmadari, et Kim Jong-un dans la liste des amis Facebook de Khamenei.

Capture d'écran de la parodie sur le blog Evolution-Adam

Sur un article de blog intitulé “C'est un crime pour les gens ordinaires, mais c'est permis pour lui”, l'auteur a écrit [farsi] :

L'ayatollah Khamenei a récemment lancé sa propre page Facebook alors que Facebook est bloqué en Iran et que l'utilisation d'anti-filtres est un crime !… Quel genre de loi est-ce, quand l'enfreindre est facile pour les autorités alors que les gens ordinaires sont jetés en prison, flagellés, ou finissent comme Sattar Beheshti [un blogueur assassiné] s'ils ne la respectent pas ?”

L'ancien vice-président Mohammad Ali Abtahi adopte un point de vue différent. Sur son blog [farsi], il écrit :

Je crois que ce début requiert l'attention des décideurs politiques chargés d'Internet et des responsables des organismes de télécommunication. Le plus important ici est d'ôter les filtres de censure bloquant la page afin que tout le monde y ait accès. Se mettre en contact avec les plus hautes personnalités de l'État en utilisant des mesures de contournement [de la censure] est considéré comme irrespectueux par le peuple et par le Guide Suprême lui-même.

Sur la page, de nombreux internautes ont laissé des commentaires, pour voir ceux-ci très rapidement effacés par l'administrateur de la page.

“Quand Bachar Assad tombera, vous serez le prochain”, dit un message qui a disparu rapidement. Un autre message  - “Quel VPN utilisez-vous ?” - a connu le même sort.

On a aussi pu voir beaucoup de messages incitant l'ayatollah à relâcher des prisonniers politiques, à accorder la liberté d'expression et de rassemblement, et à autoriser des élections libres et justes. D'un autre côté, de nombreux commentaires font l'éloge de l'ayatollah Khamenei, et ne sont pas effacés.

Malgré la médiatisation et les commentaires sur cette pages Facebook, il n'y a eu à ce jour ni confirmation ni démenti de la part du bureau de l'Ayatollah Khamenei quant à son authenticité. Une confirmation de son bureau prouverait les traitements de faveur du régime quand il s'agit de médias sociaux. Cependant, sur Facebook, il est question d'interaction et de communication, pas seulement de retrait des commentaires et de blocage des internautes. Impossible de savoir combien de temps le Guide suprême pourra maintenir cette attitude, et ne pas faire de commentaires.

Seul le temps le dira.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.