Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Mégalomanie, pétrodollars et droits humains en Guinée équatoriale

Avec ses pétrodollars, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, le Président de la Guinée-équatoriale, a lancé en 2012 une opération de charme dans laquelle, showbiz, sport et diplomatie internationale se disputent la place d'honneur, sur fonds de cynisme.

La présidence de l'Union africaine a permis à Teodoro Obiang Nguema Mbasogo de jouir d'une médiatisation, au-delà des frontières africaines. Une autre occasion pour lui et sonrégime, il y a eu le Sommet des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) associés à l'Union européenne tenu à Malabo du 13 au 14 décembre 2012.

Pourtant, dès son accession à la présidence de l'UA, les médias, la société civile et la blogosphère ont dénoncé ses mauvaises habitudes en matière des droits humains. Le blog Gaboneco écrit :

La démocratie qu’il professe est juste bonne pour la consommation extérieure, celle des Occidentaux surtout, qui, enivrés par l’odeur du pétrole, ont rangé aux oubliettes leurs discours sur la démocratie, les droits humains, etc. Si fait que l’homme fort de Bata se permet de mâter ses opposants, de bâillonner la presse. Il n’y a seulement que les organisations de défense des droits de l’Homme qui osent se plaindre de temps à autres de ce qui se passe dans ce pays.

La Guinée équatoriale occupe la 4ème position dans le classement des pays où la censure est la plus sévère au monde, établi par le Comité pour la protection des journalistes. cpj.org/fr dénonce en ces termes le manque de liberté:

L'information est étroitement contrôlée en Guinée équatoriale, l'un des pays que le CPJ a identifié parmi les dix nations qui censurent le plus la presse au monde. Presque tous les médias d'information appartiennent au gouvernement ou à ses alliés et sont gérés par ceux-ci. Un journal indépendant parait dans le pays, mais il est obligé de pratiquer l'autocensure; aucune station de radio ou de télévision indépendante n'opère au niveau national.

Le régime a encore sévi peu de jours avant l'ouverture du sommet des pays ACP. Le blog Coup de Gueule de Samuel rapporte plusieurs cas de suspension de journalistes et de programmes:

 ” cultura en casa ” ‘Culture dans la maison’ en Espagnol, une émission de la radio nationale de Guinée équatoriale (RTVGE) brusquement ” arrêtée et suspendue jusqu’à nouvel ordre ” vendredi 19 octobre pour avoir abordé et dénoncé à l’antenne l’abus de pouvoir et incompétence de la justice et parlement national a-t-on appris auprès des animateurs de l’émission.

Il cite d’autres cas de suspensions similaires :

L'émission « La Tertullia »animée par Siméon Sopale avait été suspendue après avoir  dénoncé et critiqué les autorités suite à l’annonce que  «  les taxis de Malabo seront que des voitures Mercedes » il y a 4 années aujourd’hui.

Le journaliste de la section francophone Juan Petro Mendene a été suspendu en mai  2012 pour avoir évoqué Mouammar Kadhafi alors que  la révolution Libyenne a été  interdite de diffusion a la RTVGE par les maitres de la censure et anti liberté  de presse et d’expression de Malabo.

Pedro Luis Esono Edu Bidang lui aussi a été frappé par une suspension  en février 2010 jusqu’à présent pour avoir annoncé la découverte de 7 corps maliens  dans une décharge a Bata capitale économique de Guinée équatoriale.

Toujours, quelques jours avant l'ouverture du Sommet ACP, Reporters sans frontières se posait des questions sur la mort d’un journaliste qui avait démontré son indépendance depuis des années face au régime d'Obiang :

Est-il encore possible de faire la lumière sur cette affaire ? Le gouvernement devrait prendre publiquement position pour lever définitivement les soupçons qui pèsent sur lui et, si la famille en fait la demande, diligenter une enquête.”

Alors que les autorités de Malabo cherchent à abolir les formalités de visa avec l'Espagne, leurs forces de sécurités traquent les immigrés africains, n'hésitant pas dans certains cas à tuer. Le blog France-Guinée equatoriale publiait un billet révélant ces excès et l'impunité qui les accompagne:

Les agressions sur des ressortissants africains, et particulièrement sur des Maliens, sont fréquentes en Guinée équatoriale, elles ont généralement pour but d'extorquer de l'argent à de pauvres bougres, souvent des travailleurs clandestins, et, quand elles sont commises par des policiers ou par des militaires, celles-ci restent généralement impunies.

Commentant l'article de gaboneco, Ramirez le Rescape décrit les abus du fils du dictateur:

Népotisme, son fils est pire que le fils Kadhafi, pour ce qui est des pires extravagances comme acheter 250 complets homme en un seul jour, un seul achat un seul magasin, ne parlons pas des Lamborghini…

 

Teodoro Nguema Obiang Mangue, le fils prodige, amateur de voitures de haut de gamme, nommé deuxième vice-premier ministre, chargé de la Défense et de la sécurité,  fonction qui n'existe pas selon la constitution, aime jouer au play-boy et défraie fréquemment la chronique pour sa frénésie des dépenses. Il ne se refuse rien: hôtel particulier, villas luxueuses, collection de tableaux de maitres et objets ayant appartenu à des stars. Révélant la commande d'un yacht pour son usage personnel, pour la modique somme de 288 millions d'euros, soit l'équivalent de près de 3 fois le budget alloué à l'éducation de tous les enfants de son pays, Global Witness estime que:

Its total contract price is approximately 288 million Euros, or $380 million at current exchange rates. This would make it the world's second most expensive yacht, behind Russian oligarch Roman Abramovich's $1.2billion Eclipse.

Son prix total est d'environ 288 millions d'euros, soit 380 millions de dollars au taux de change courants. Il serait ainsi le deuxième yacht le plus cher, derrière Eclipse $ 1,2 milliard de l'oligarque russe Roman Abramovich.

Le 2ème yacht le plus coûteux au monde appartient au fils d'Obiang – domaine public

 

Voici une vidéo montrant les voitures de luxe saisies chez le fils de Obiang:

Pour l'organisation des sommets et conférences, selon Placido Mico, de la Convergence pour la démocratie sociale (CPDS), unique député de l'opposition, rapportés par diasporas-news.com:

Les projets comme Sipopo ou Oyala –ville créée sur le continent– ne servent pas au développement. Près d'Oyala, il n'y a que quelques cases, pas d'électricité, pas d'école, pas d'eau courante, pas d'hôpitaux. Ce projet est fou. Quand Brasilia a été construite, c'était pour décongestionner la capitale. Il y avait eau et électricité à Rio et Sao Paulo ….

“Nous sommes un pays de 700.000 habitants. On va déporter des gens pour aller à Oyala?”, questionne-t-il.

“C'est scandaleux. Pendant ce temps, il n'y a pas de tables, dans certaines écoles on fait cours par terre. Il n'y a pas de livres”, ajoute-t-il.

Tentant de jeter la fumée aux yeux de la communauté internationale, à la veille de Noel, selon MalaboNews, le Président équatoguinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a octroyé la somme de 60 millions de FCFA à 12 partis politiques de l’opposition pour les fêtes de fin d’année. Samuel Obiang, estime sur le blog Coup de gueule de Samuel :

La majorité de ces partis dirigés par les amis du président Obiang Nguema prennent leur parti comme véritable source d’entrée de fond, un commerce comme le disent les équatoguinéens.

Certains de ces partis n’ont pas de militants, les fonds alloués sont pour qui, s’interroge –t-on.

… Dans un pays ou la presse indépendante n’est pas autorisée, devant une opposition corrompue, quel avenir donc  pour la Guinée équatoriale pourrie par la corruption et détournements des fonds publics.

La pauvreté est galopante, mais personne ne pense à l’après-pétrole.

Certains de ces partis n’ont pas de militants, les fonds alloués sont pour qui, s’interroge –t-on.

Globalwitness.org rappelle quelques statistiques sociales:

Incredibly, since oil was discovered in the mid-1990s, poverty levels have actually worsened. Equatorial Guinea enjoys a per capita income of about $37,900, one of the highest in the world. Yet 77 percent of the population falls below the poverty line, 35 percent die before the age of 40, and 58 percent lack access to safe water.

Incroyable mais vrai, depuis que le pétrole a été découvert dans les années 1990 -, les niveaux de pauvreté se sont en fait aggravés. La Guinée équatoriale bénéficie d'un revenu par habitant d'environ $ 37,900, un des plus élevés au monde. Pourtant, 77 pour cent de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, 35 pour cent meurent avant l'âge de 40 ans, et 58 pour cent n'ont pas accès à l'eau potable.

La Guinée équatoriale n'arrive qu'à la 136ème place dans le classement mondial selon l'indice de développement humain, calculé sur les niveaux moyens atteints dans trois dimensions essentielles du développement humain : santé et longévité, accès à l’éducation et niveau de vie décent. Sur la plupart des investissements destinés à améliorer ces critères, la Guinée équatoriale, bien que plus riche, dépense moins que de nombreux pays africains.

Les priorités du pouvoir sont loin d'être les mêmes que celles de la population.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues