Bill, sur Madagascar Tribune, annonce que des manifestants ont retenu prisonniers les employés de la compagnie Rio Tinto QMM le 11 janvier dans le sud de Madagascar. Les forces de l'ordre ont dispersé les manifestations avec du gaz lacrymogène et libéré le personnel, la police a procédé à l'arrestation d'une douzaine de manifestants. La direction de QMM Rio Tinto menace de quitter le pays après cet incident. Le FMI de son côté a décidé de quitter Madagascar en raison des difficultés à travailler sur place [liens en français et en anglais].