Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Syrie : réactions à la mort de 80 étudiants à l'université d'Alep

Tweet de @SyriaCampaigns :

Imaginez-vous : Vous passez un examen et vous regardez la pendule, il vous reste 15 min. Tout à coup vous entendez des explosions. Fin. #AleppoUniversity

 

C'est arrivé le 15 janvier 2013. Le premier jour des examens, la guerre en Syrie a frappé au coeur de l'université d'Alep, quand deux explosions ont tué plus de 80 personnes et blessé plus de 160 autres sur le campus. En réaction à ce dernier épisode tragique de la plongée de la Syrie dans la violence, Nour al-Ali, sur son blog, a très bien exprimé son “incapacité à porter le deuil” en tant que “Syrienne impuissante”, en ces termes :

Je ne sais pas ce que je suis en train d'essayer de dire ; je dois encore trouver une thèse correcte pour ce billet, mais je n'arrive plus à porter le deuil normalement. Oui, c'est cela que je veux dire. Je ne sais plus comment absorber la mort, que ce soit métaphoriquement, littéralement, philosophiquement ou tout ce que vous voulez qui se termine en ent. Je ne peux pas accepter de voir sortir de Syrie des images aussi grotesques avec les deux mains croisées et les larmes qui coulent. D'ailleurs, je n'arrive plus à pleurer non plus. Je ne suis pas du genre à traduire mes émotions en larmes, bien que je le voudrais. Il arrive un moment où le fait de se trouver si loin commence à vous miner, et vous ne fonctionnez plus normalement. Je ne sais pas si d'autres éprouvent cela, mais quant à moi, pour l'instant, je meurs mille fois chaque jour juste en lisant les informations. Je me dis, qu'est-ce que je fais ici, pourquoi est-ce que je ne suis pas là-bas. Et là, un silence dissonant m'assourdit. Je n'ai pas de réponse.

 

Des messages de deuil et de colère sont venus peupler les hashtags #AlepoUniversity  et #AleppoUniMassacre. Jouant sur les homonymes “diplôme universitaire” et “martyre” en arabe, @arwamenla fait la remarque sur Twitter :

Il n'y a qu'en #Syrie qu'on peut obtenir son شهادة en passant ses examens de fin d'année… & je ne parle pas de شهادة en tant que diplôme universitaire. #AleppoUniMassacre

 

Selon @farah_sooriah :

Apparemment Bachar Al Assad se sent menacé par les étudiants qui passent leurs examens de fin d'année, alors il les bombarde. #FreeSyria #AleppoUniMassacre

 

Et ce tweet de Tarik Aldiery :

Il faut tuer les étudiants universitaires parce qu'ils sont intelligents & pourraient contribuer quelque chose de positif pour le pays. #AssadLogic #AleppoUniMassacre

 

Nora Basha ‏@Nora0315 écrit :

“Il est évident que le massacre à l'université faisait partie d'un plan systématique pour faire autant de blessés que possible.” #AleppoUniversity

 

Et Mouna Hashem @mannoush dit :

Assad bombarde les étudiants à l'université d'Alep (#AleppoUniversity) le premier jour de leurs examens, puis il force ceux qui ont survécu à clamer ses louanges ! #HangASSad2013

 

Micheline Hazou (@mich1mich) note :

Quels mots peuvent exprimer le fait qu’#Assad bombarde la nouvelle génération d'une nation ??? #AleppoUniversity #Syria #Assadcrimes

 

Peut-être est-ce parce que les étudiants représentent l'avenir d'une nation que cet évènement a frappé de manière si douloureuse tout autour du monde. Des veillées d'urgence ont été annoncées sur Facebook par des universités d'un bout à l'autre des Etats Unis d'Amérique et du Canada.

L'université est un lieu sacré, un endroit où l'on se rend pour apprendre et devenir des hommes et des femmes qui contribueront un jour à la société. C'est de là que se construit l'avenir de notre pays. C'est sensé être l'endroit le plus sûr du monde.

Ce n'est pas le cas en Syrie. Le 15 janvier, l'université d'Alep a été bombardée par les forces d'Assad alors que les étudiants passaient leurs premiers examens de fin d'année. Le nombre total de blessés et de morts est en train d'être établi sous les décombres, au milieu de la destruction.

Nous affirmons notre solidarité avec les étudiants de l'université d'Alep et nous honorons leur souvenir de par les Etats Unis.

 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.