Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Espagne : Propositions sur Twitter pour un aéroport sans avions

[Sauf mention contraire, tous les liens de ce billet renvoient à des pages web en espagnol.]

Il est peu commun que les aéroports fassent la Une, si ce n’est lors d’une catastrophe aérienne ou quand les grèves du personnel les convertissent en purgatoire pour les usagers. Il y en a un pourtant, en Espagne, qui depuis son inauguration a fait couler beaucoup d’encre, aussi bien liquide qu’électronique : l’aéroport de Castellón.

El aeropuerto de Castellón al atardecer. Foto del blog #La Campana de la Vela

L’aéroport de Castellón à la tombée du jour. Photo du blog #La Campana de la Vela.

Cet aéroport fut conçu, comme tant d’autres chantiers publics absurdes, dans la décennie précédant le début de la crise. En mars 2011, il eut droit à une inauguration en grandes pompes par Carlos Fabra, président de la province de Castellón à ce moment, une semaine avant les élections municipales, même si aucun vol n’était prévu. En fait, les installations n’avaient même pas obtenu les licences autorisant le trafic aérien. 1500 personnes étaient présentes à l’inauguration, parmi elles Francisco Camps, alors président du gouvernement de la Communauté valencienne, qui a depuis démissionné après avoir été accusé de corruption. Les festivités ont été marquées par des moments frisant le grotesque, compilés dans cette vidéo réalisée par El Intermedio, le programme de La Sexta.

 

À la liste d’absurdités concernant cet aéroport, nous pouvons ajouter une erreur de construction qui rend la piste de décollage et d’atterrissage inutilisable, nécessitant une réparation avant de pouvoir s’en servir, ainsi que la sculpture pharaonique, érigée en hommage à Carlos Fabra, selon son auteur, se dressant au milieu du rond-point d’accès, qui a coûté 30 000 euros et n’a pas supporté l’humidité de la région.

Manchas de óxido en la estatua que preside la entrada al aeropuerto. Foto del blog Hits Book.

Tâches de rouille sur la sculpture qui orne l’entrée de l’aéroport. Photo du blog Hits Book.

Bien qu’elles ne soient pas opérationnelles, les infrastructures de l’aéroport représentent un coût annuel considérable, comme le détaille cet article d’Elplural.com :

Juan García Salas, directeur général d’Aerocas [la société publique chargée de la gestion de l’aéroport] a gagné, en 2011, 88 104 euros, à savoir bien plus qu’en 2012 où il avait touché 84 200. (…). Mais ce n’est pas tout. Les frais d’exploitation de l’aéroport de Castellón se sont élevé en 2011 à 6 484 935 euros. De cette somme, 5 092 596,22 euros (soit 78 %) ont été dépensés en publicité et relations publiques. Le reste a été utilisé pour des services professionnels indépendants (918 663 euros), pour payer le salaire des sept employés (368 865,49 euros), pour des travaux réalisés par d’autres sociétés (223 074 euros), pour d’autres services (129 430 euros), pour des loyers et taxes (23 412 euros), pour des services bancaires (23 006 euros), entre autres.

Carlos Fabra, politicien du Parti populaire et principal promoteur de l’aéroport, appartient à une famille de longue tradition politique de la région. Il a été président de la province entre 1995 et 2011. Il a démissionné de ce poste après avoir été assigné en justice en 2010 pour délits de corruption et trafic d’influence. Sa fille, Andrea Fabra, députée du PP, est devenue tristement célèbre l’été dernier, en criant « Qu’ils aillent se faire voir ! » [FR], quand le président Rajoy annonçait les nouvelles coupes budgétaires touchant les aides des chômeurs.

Il y a quelques jours, Carlos Fabra, qui préside Aerocas, a annoncé qu’un groupe d’entreprises de capital-risque avait fait une offre pour acheter l’aéroport pour 200 millions d’euros. Si l’opération n’est de loin pas aussi avantageuse que ce que les gestionnaires d’Aerocas veulent faire croire, elle reste une bonne nouvelle, vu le coût de maintenance des installations. Toutefois, cette information a surpris beaucoup de gens, puisqu’il semble que l’aéroport soit complètement inutile, soulevant des interrogations quant aux raisons pouvant pousser quelqu’un à le racheter.

Inauguración del aeropuerto de Castellón, con la asistencia de 1500 personas y la plana mayor del gobierno valenciano. Foto del blog La Mesa De Luz

Inauguration de l’aéroport de Castellón, à laquelle ont assistée 1500 personnes, dont le gouvernement de la Communauté de Valence. Photo du blog La Mesa De Luz

Voilà pourquoi, sur Twitter, le mot-clic #NuevosUsosAeropuertoDeCastellón [« Nouvelles fonctions de l’aéroport de Castellón »], s’est placé parmi les plus populaires le 10 janvier dernier. Les internautes l’ont utilisé pour proposer des idées innovantes. Eiryah Udhen et Eva considèrent de le consacrer au sport :

@Eiryah : Enceinte de qualité extraordinaire pour accueillir la Ligue des Champions de pétanque.

@evitalunera : Dès le 7 juillet, pour les fêtes de la San Fermín. [Tenues à Pampelune, dont le point d’orgue est un lâcher de taureaux.]

Marina Segovia et David Antonio Tomico se tournent plutôt vers l’art :

@marinuxy_94 : Une école destinée aux scuplteurs de figures d’aéroport

@DTomico : Un monument en hommage à la solitude

Jose Melchor Valero et Magnes proposent d’en faire un lieu récréatif :

@josemelchor1 : Lieu officiel de la Province pour l’organisation de botellón. [Grand rassemblement de jeunes amenant leurs bouteilles d’alcool pour faire un apéro géant.]

@ValNyx : Fumoir de cannabis, pour qu’au moins il y ait quelqu’un qui plane.

Marte con más tráfico aéreo que el aeropuerto de Castellón. Imagen de Cuánta Razón.

Mars – Plus de trafic aérien que l’aéroport de Castellón. Image de Cuánta Razón.

Javier Etxarri, Tanya G et ElNinjaDeLasGalletas penchent plutôt pour la faune :

@jetxarri : Il en faudrait un pour chaque province ! RT@quiquepeinado : Zoorruptacle, lieu d’élevage de personnes responsables de délits de corruption.

@TanyGomez : Escargodrome

@Chinobi_Ninja: et si à défaut d’avion on créait un Angry Birds à taille réelle ? Nous ne manquons pas de cochons à prendre pour cible…

Gorka Zumalabe et ManuMillán ajoutent une pointe de sarcasme :

@tormentad : Cela paralyserait l’activité habituelle de l’aéroport, vous êtes fous ! XD XD

@Manu_Millan :  Un cimetière de valises

DiQuijorna tient peut-être l’idée la plus révolutionnaire :

@JordiDiaz71 : On pourrait peut-être l’utiliser comme aéroport, puisqu’il semblerait que c’est bien la dernière chose qui soit prévue…

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues