Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Rentrée politique mouvementée pour le porte-parole du gouvernement au Sénégal

Le mythe Abdou Latif Coulibaly s’est effondré.

Le nom du célèbre journaliste d’investigation sénégalais, devenu ministre de la Bonne Gouvernance et Porte-parole du Gouvernement du Sénégal, est sur toutes les lèvres. Sa récente sortie a suscité plus d’une centaine de commentaires sur Facebook. Il est reproché à cet ancien directeur de publication du magazine La Gazette d’avoir retourné sa veste de journaliste pour le bénéfice du pouvoir en place.

En effet, effectuant sa rentrée politique le 19 janvier 2012 à Sokone, sa ville natale située dans la région de Fatick, Coulibaly a rejoint par la même occasion le parti au pouvoir, l’Alliance pour la République (APR).  Pour sa rentrée politique, Coulibaly s’est attaqué au Mouvement du 23 juin (M23) et Y’en a Marre dont il s’est démarqué avec vigueur:

Je n’ai jamais été membre du M23. Jamais. J’ai combattu des idées sur la base d’un idéal bien avant le 23 juin. Des gens spontanément, à cause de l’évènement important, ont fait un travail remarquable au sein du mouvement du M23. Ils sont venus me trouver sur le champ de bataille. Je me suis lié avec eux dans une alliance. Personne ne peut prouver ma présence dans une réunion du M23.

Mouvement Y'en à marre - photo de l'auteur avec son autorisation

Mouvement Y'en à marre – photo de l'auteur avec son autorisation

Ce désaveu du mouvement citoyen n’a pas plus à bon nombre d’activistes politiques qui ont vigoureusement réagi sur Facebook. Les commentaires ne sont pas tendres avec le célèbre journaliste d’investigation qui a dénoncé plusieurs complots politiques du régime de Wade. C'est le cas du coup de gueule émis par Françoise Hélène Gaye, sur la page Facebook « Réhabilitons notre Sénégal » (RNS):

Le Sénégal est malade de ses “intellectuels” nous nous en sortirons le jour ou nous auront des concitoyens qui descendent en politique pour SERVIR et non POUR SE SERVIR. Triste scenario, triste argumentaire, je suis quand même déçue que vous soyez finalement comme tous les autres M. Coulibaly, votre silence depuis l'élection de Macky Sall, puis vous avez rué dans les brancards face aux dérives du nouvel homme fort, votre promotion et votre “sopalelikou” (changement)! Il y a tellement de choses à dire à M. le président ! Il y a tant de mauvais signes précurseurs et vous décidez de vous taire ? Êtes-vous déjà fatigué ? Je demeure convaincue que vous faites erreur M. Coulibaly avec toute l'admiration et le respect que je vous dois, et surtout ne crachez pas sur la soupe. Le M23, c'est l'ensemble du peuple sénégalais en réalité pas une poignée d'individus.

 

La critique de Françoise Hélène Gaye a aussitôt suscité plusieurs commentaires sur le page facebook du RNS. En deux jours (lundi 21 et mardi 22 janvier 2013), plus de 150 réactions ont été enregistrées sur ce que d’aucuns ont appelé un « lynchage médiatique » contre le porte parole du gouvernement, auteur de plusieurs livres dont le brulot « Wade, un opposant au pouvoir : l’alternance piégée » publiée en 2003. Fabienne Diop remarque que :

L’alternance piégée fut un chef d’œuvre mais je ne m’attendais pas à ce qu’il vienne à son tour, lui Latif, piéger notre nouvelle alternance,

 

Ibrahima Badiane est pour sa part plus acerbe, selon lui, Abdou Latif Coulibaly n’a aucune conviction en rappelant que l’an 2017 n’est pas loin, pour la prochaine présidentielle au Sénégal:

 Latif geumoul dara (pour dire en Wolof, il ne croit en rien). Tout ce qu’il faisait, c’était juste se construire un nom auprès des Sénégalais et se victimiser… Mais on a tout compris, 2017 soriwoul

 

Les internautes sénégalais qui ont réagi à ce forum reprochent à Abdou Latif Coulibaly d’avoir rejoint l’Alliance pour la République (Apr), parti du Président Macky Sall et « tourné le dos à la cause populaire » qu’il avait toujours défendu à l’époque du régime de Wade. Connu pour son combat d’alors pour la bonne gouvernance, Abdou Latif Coulibaly partage aujourd’hui le même gouvernement avec des gens qu’il avait indexé de malversations financières et de détournement de deniers publics lors de la troisième république.

Cependant quelques voix défendent le porte-parole, comme Ousseynou Diakhaté qui affirme :

Gueumoul dara (il n’a aucune conviction) parce qu’il est dans le Gouvernement, puis a choisi son camp politique ? Un larbin parce qu’il est porte-parole du Gouvernement ? Franchement Sénégal métina (il est dure de vivre au Sénégal)… Cela me fait penser à la chanson de Youssou Ndour, Woomat (Conduite) ».

 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.