Bálint Szlankó, correspondant de presse hongrois en Syrie, a été kidnappé – puis relaché- à Alep. Sur sa page Facebook du 23 janvier il raconte [en] :

 Kidnappé pendant 12 heures je viens de traverser un calvaire à Alep. Hier matin, moi-même, un journaliste mexicain et un journaliste basque avons été enlevés par des hommes armés près de la ligne de front d'Ezzaa, à l'est d'Alep. Nous avons été menottés, on nous a bandé les yeux et enfermés dans une cellule pour la journée. On a fini par nous dépouiller de toutes nos affaires et nous laisser sur les bords d'une route dans un quartier désert de la ville. Nous avons pu atteindre le siège de la brigade Al Tawheed, l'un des groupes armés les plus importants d'Alep. Nous sommes maintenant sortis de Syrie, nous allons bien et nous sommes indemnes. [...]