Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Pakistan : pourquoi mourir en distribuant des vaccins anti-polio ?

Ce billet fait partie de notre dossier sur les relations internationales et la sécurité.

Hommage rendu à Hilal Khan, agent anti-polio à Peshawar, Pakistan. Par Musarratullah Jan (20 décembre 2012) © Copyright Demotix

[Liens en anglais] La crise importante provoquée par les militants islamistes radicaux au Pakistan engendre un certain nombre de risques pour les travailleurs humanitaires. Le jour du Nouvel an, dans la province de Khyber-Pakhtunkhwa, des hommes armés à moto ont tendu une embuscade à six travailleuses humanitaires et à un médecin et les ont abattus. La dernière en date d'une série d'attaques contre les ONG mobilisées dans la vaccination anti-polio.

Le 18 décembre, cinq employées d'organisations humanitaires ont été assassinées alors qu'elles administraient les vaccins. Le jour suivant, un autre superviseur de la campagne de vaccination a été tué avec son chauffeur à Peshawar, au nord-ouest du pays.

Naseer Memon, le directeur général de Strengthening Participatory Organization, écrit dans une tribune parue dans le journal Dawn :

L'instabilité politique, un ordre public fragile, des institutions précaires et une polarisation socio-politique ont transformé le pays en terreau fertile pour des éléments violents. Les travailleurs humanitaires sont pour eux des “cibles faciles” car ils sont présents partout, en particulier dans les régions les plus reculées. Un certain nombre d'affaires médiatisées d'enlèvements ou de meurtres de travailleurs humanitaires ont eu lieu au Pakistan, compromettant le travail social des organisations non gouvernementales.

La lutte anti-polio prise pour cible au Pakistan

Le Pakistan, son voisin l'Afghanistan et le Nigeria sont parmi les seuls pays où la polio est toujours endémique. En réponse, les Nations Unies, la Croix Rouge Internationale et d'autres organisations humanitaires font campagne pour la lutte anti-polio dans différentes provinces reculées du Pakistan. Pourtant, elles sont souvent prises pour cibles par des militants islamistes et font même l'objet de théories conspirationnistes.

Par exemple, Ehsanullah Ehsan, un porte-parole des talibans pakistanais, a affirmé qu'à la suite des révélations sur la fausse campagne de vaccination menée par Shakil Afridi pour rassembler les informations qui ont mené à l'exécution de Ousama Ben Laden, de nombreux Pakistanais soupçonnent les agents de santé de la campagne anti-polio d'être des agents américains.

Un représentant du ministère des Affaires étrangères pakistanais a également laissé entendre que les craintes des militants islamistes, selon lesquelles les agents de santé et des ONG seraient des espions, “pourraient s'étendre à d'autres milieux”. En septembre dernier, les autorités pakistanaises ont ordonné à six employés de l'ONG Save the Children de quitter le pays, soi-disant pour avoir aidé une agence de renseignements.

Justin Wilder, auteur d'une pétition pour l'ouverture d'une enquête sur le meurtre de huit travailleurs humanitaires suggère :

Un aspect important du problème est la réaction des chefs religieux vis-à-vis de la campagne de vaccination. Les autorités religieuses conservatrices ont publié une annonce accusant le programme des Nations Unies d'administrer des vaccinations orales ou par injection à des enfants dans des régions à haut risque. Des rumeurs se sont répandues dans ces communautés disant que le programme est une machination pour stériliser les enfants musulmans.

Walter Russell, blogueur pour le magazine The American Interest, accuse les autorités pakistanaises de ne pas en faire assez :

Comme nous l'avons dit en décembre, ces attaques ont été condamnées par le public et de nombreux musulmans pakistanais ont exprimé avec force leur opposition au mal perpétré au nom de leur religion. Malgré ce tollé, les autorités pakistanaises se sont montrées complètement impuissantes à arrêter des choses pareilles. C'est une triste tragédie dans l'un des pays les plus pauvres du monde et beaucoup trop de Pakistanais finiront par payer de leurs vies pour tout ça.

Malgré tout, de nombreuses organisations humanitaires sont déterminées à rester au Pakistan, en dépit des attentats. Shaheen Begum, qui a échappé de peu à une attaque mi-décembre a confié au Sunday Telegraph:

Maintenant, notre travail devient chaque jour plus dangereux. J'ai toujours peur d'être impliquée dans cette campagne, mais ce serait un signe de lâcheté si je retirais mon soutien. C'est pourquoi j'ai décidé de continuer à vacciner les enfants jusqu'à l'éradication de la poliomyélite au Pakistan. Bien que ma famille soit extrêmement inquiète pour ma sécurité, elle m'a autorisée à protéger d'autres enfants de la paralysie. Etant donné la détermination du gouvernement et du milieu médical, il est possible d'éradiquer cette maladie une bonne fois pour toutes.

De la même manière, Bushra Arian de l'association All Pakistan Lady Health Workers a donné une interview à PBS Newshour :

On sort faire du porte à porte et on risque nos vies pour sauver des enfants innocents du handicap à vie. Pour quoi ? Pour que les générations futures soient en bonne santé. Nous travaillons pour notre pays, et on est récompensés par la mort. C'est quel genre de justice ça ? Pourquoi sommes nous pris pour cibles et tués ?

ISN logoCe billet et ses traductions en espagnol, en arabe et en français ont été commandés par l’International Security Network (ISN) dans le cadre d’un partenariat destiné à faire entendre les points de vue de citoyens sur les questions de relations internationales et de sécurité dans le monde entier.  Ce billet a été publié à l’origine sur le blog de l’ISN, d’autres articles peuvent être lus ici

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues