Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Japon : Comment et où se débarrasser des débris du tsunami ?

RikuzentakadaDebris311

Photo prise le 24 août 2011 par un utilisateur de flickr montrant un monceau de débris accumulés lors de la reconstruction après le tsunami à Rikuzentakata, Japon

(Billet d'origine publié le 19 janvier 2013) Presque deux ans ont passé depuis le catastrophique tremblement de terre et tsunami dans l'est du Japon le 11 mars 2011. Les régions touchées progressent vers la reconstruction grâce à l'aide de tout le reste du Japon et d'un peu partout dans le monde. Pourtant, il reste un problème qui divise le pays : le traitement des débris produits par la catastrophe. 910 000 tonnes sur le territoire de la préfecture de Miyagi, 430 000 tonnes sur celui de Iwate doivent être incinérés [en japonais]. 370 000 tonnes de débris de Migayi et 170 000 tonnes de Iwata sont en préparation pour une incinération répartie sur 10 autres préfectures car la quantité à traiter est trop importante pour l'être sur place.
En mai 2012, la ville de KitaKyushu a accepté de traiter les débris mais des contestataires ont essayé de stopper le processus en se couchant sous les camions [en japonais] chargés de décombres. Une page Internet [en japonais] destinée à rassembler des informations sur les Préfectures acceptant des décombres montre sur un carte le statut des déblais provenant des zones frappées par le tsunami.

がれき受け入れ自治体一覧マップ

Carte du 16 avril 2012 montrant les  préfectures acceptant des décombres ( avec autorisation).

watashiwani, un utilisateur de flick a publié cette illustration figurant bien ses préoccupations au sujet de l'incinération des décombres.

がれきの広域処理に反対するイラスト

image de watashiwani sur flick, avec autorisation . ( CC-BY-2.0 )

Texte de l'illustration : (dans le sens des aiguilles d'une montre) :
Réalités effrayantes de l'incinération des décombres :
- 1) aucune enquête publique adéquate n'est menée ; 2) aucune surveillance excepté pour le césium 3) aucune notification aux écoles, jardins d'enfants (les enfants sont plus vulnérables aux radiations) 4) aucune indication sur la responsabilité éventuelle en cas de mévente des produits agricoles ou de conséquences sur la santé
- décombres de la catastrophe : contaminés par Fukushma Daïchi : radioactivité
- répartition dans les autres régions pour incinération : pour “partager la souffrance de Fukushima” (Ministère de l'environnement)
- Ces régions acceptent un grand nombre d'évacués des régions déjà contaminées et sont des producteurs vitaux d'alimentation saine aujourd'hui – comment vivront les gens si la contamination radioactive doit être largement répartie ?

Et pourtant tout ceux qui vivent dans les zones ravagées par la catastrophe, qui voient tous les jours ces tas de décombres, n'ont pas la même attitude vis à vis du programme d'élimination des débris. La ville d'Onagawa dans la préfecture de Miyagi  a exprimé sa gratitude envers la préfecture de Tokyo qui a pris en charge et fait distribuer gratuitement 60 000 poissons saury (scombrésocidae, ou balaous) au Parc Hibiya le 20 octobre 2012. Des commentaire sur twitter évoquent, sous le mot-dièse #秋刀魚収穫祭 (la fête de la récolte des saury) :

@monchicamera ハッシュタグで#秋刀魚収獲祭を検索すると、みなさんの楽しんでいる様子が写真付きでツイートされていて、こっちまで嬉しくなっちゃう! #秋刀魚収獲祭

@monchicamera j'ai regardé une fois sous le hashtag #秋刀魚収獲祭, j'ai vu des photos et les commentaires des gens qui profitaient de la fête et ça m'a rendu heureux.

@leo_orebushi 女川が100年かかっても町内では処理できない被災家具のうちの10万tを引き取ってくれた東京都へのお礼に、さんま10万匹を届けるという企画が2012/10/20(土)に日比谷公園で催されます。 http://twipla.jp/events/30171  いい企画だね。

@leo_orebushi C'est une si bonne idée ! –> Juste un détail: en fait la ville de Honagawa a distribué 100 000 “saury” le 20 octobre pour remercier Tokyo d'avoir accepté les débris de la catastrophe qui sinon seraient restés entreposés pendant une centaine d'années. http://twipla.jp/events/30171

@hosssssyna
今日日比谷公園である #女川 #秋刀魚収穫祭 。魚ってどうなの?って思ったのでHP見てみたらこんなページが。私は行けないけど、 きちんと取組んでる人達を応援したい。【放射能測定は毎回の水揚げごとに行っています。】 http://onagawa-town.com/sanma/?page_id=40

@hosssssyna je me suis posé des questions sur le niveau de radiation des poissons de la fête de #Honagawa festival #秋刀魚収穫祭 et j'ai trouvé la page que je cherchais. Je n'ai aucun reproche à faire à la fête, je veux simplement rendre hommage à des gens qui ont fait un énorme travail (mesurer le niveau de radiation de chaque chargement) .  http://onagawa-town.com/sanma/?page_id=40 …

La ville de Taki, dans la préfecture de Mie a dû revenir sur son offre [en japonais] d'accepter des décombres du fait de l'opposition de douze ou treize membres du conseil municipal. Les autorités préfectorales restent inquiètes au sujet du programme d'incinération, mais Hahanowa [en japonais], un collectif de mères de famille, a envoyé une lettre ouverte au maire de la ville d'Ise dans la préfecture de de Mie le 4 décembre 2012 dans laquelle il demande des explications claires sur l'incinération des débris et exige un arrêt des transfert à l'avenir.

Sur le blog de Hahanowa [en japonais], la mère d'un enfant d'un an exprime son anxiété devant cette large dispersion des débris dans le cadre du programme d'incinération.

 様々な勉強会に参加して、それから三重県主催の説明会にも参加して、ますます不安が募る我々。「低線量被曝は安全」、「がれきには放射性物質は付着していないから安全」等々、市民が主催する勉強会の内容とはまったく反対の説明をする環境省と三重県。
私達、どう対処すればいいの?

J'ai participé à plusieurs groupes d'études (sur l'incinération des débris). Mais notre inquiétude  continue à croître. Le ministre de l'environnement et la préfecture de Mie nous affirment que de bas niveau d'exposition aux radiations sont sans danger. Aucune substance radioactive ne serait présente sur les débris, ce qui est totalement contradictoire avec ce que nous avons appris dans les groupes d'études. Que sommes-nous supposés réellement savoir à ce sujet ?

Kyushu Himawari, un collectif qui s'intéresse aux problèmes provoqués par l'incinération éparpillée sur de vastes zones a lancé un appel à des actions [en japonais] sous forme d'envoi de lettres, de courriels, de fax demandant à M. Murai, gouverneur de la préfecture de Miyagi, de cesser le transport de débris vers d'autres préfectures.

Avec les pétitions s'opposant au transfert de débris vers Kitakyushu qui inondent l'assemblée préfectorale de Miyagi, le compte Twitter du journal Asahi Shimbun, édition de Sendaï commentent que ces actions incessantes laissent perplexe [en japonais].

yuirin25 un autre utilisateur de Twitter fait le commentaire suivant:

@yuirin25 あたしはこの朝日の意見にまったく同感だわ。被災地がどんだけ困ってるか見てるからこそ、陳情を見てこれでいいのかとギモンを抱いたりもするんじゃーないか。また送ってくる側の行動が執拗に見えたりもするんだろう / “Twitter / asa…” http://htn.to/jwsTFx

@yuirin25: je suis entièrement d'accord avec ce qu'a écrit Asahi (sur le compte Twitter de l'édition Sendai). Comme leurs journalistes ont assisté à la lutte des zones touchées, ce n'est pas étonnant qu'ils contestent la pétition, je suppose. Et quand les lettres n'arrêtent pas d'arriver, ça semble implacable.

Selon un document publié par l'agence gouvernementale japonaise pour la reconstruction [en japonais] le 27 novembre 2012, sur un total de 18,02 millions de tonnes de débris issus de la catastrophe, seulement 27% ont été éliminés. Le projet de l'agence pour la reconstruction est d'en avoir terminé avec l'élimination des débris à la fin du mois de mars 2014.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues