Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Les homosexuels, une minorité invisible au Bangladesh

Il y a une minorité invisible au Bangladesh. Ses membres sont généralement cachés et leur visibilité en public est rare. Pour les communautés homosexuelles, leur orientation sexuelle les rend criminels dans leur propre pays. En plus de ne pas pouvoir exercer leurs droits, la communauté LGBT au Bangladesh [en anglais] est confrontée à la discrimination, à la violence verbale et physique ainsi qu'à des défis sociaux. Le pays ne leur reconnaît pas le droit au mariage, à une union civile ou au concubinage entre adultes du même sexe.

Tanvir Alam écrit:

Il y a une loi coloniale britannique, l'article 377 du Code pénal, qui interdit les relations sexuelles entre personnes du même sexe, affirmant qu'e lles sont “contre l'ordre naturel”. La loi a été abrogée au Royaume-Uni; bien qu'elle ne soit pas appliquée, elle existe toujours au Bangladesh, et il est difficile de s'exprimer publiquement en faveur des droits humains des LGBT à cause de cette loi. [..]

Il y a une culture de refus collectif de l'existence de la communauté de l'homosexualité au Bangladesh – un fait imputable au conservatisme social. Stigmatisation et tabou ont fait de la communauté gay, en particulier, une communauté vulnérable. Incapable d'affronter le conditionnement social, ils essaient de redéfinir une sorte de cohérence.
Cette vidéo, réalisée par Tanvir Alim et Arifur Rahman, s'exprime au nom de la population LGBT du Bangladesh qui est presque invisible pour la société en général. Les intervenants racontent leur difficile situation, leurs croyances, leurs émotions et leur résistance silencieuse.

Lorsque Shawn Ahmed, un blogueur canadien-bangladais, a déclaré son homosexualité dans une série de vidéos il a provoqué des réactions négatives de la famille comme indiqué ici [bengali, bn]. Tonmoy Hasan exprime ses craintes [bn] au sujet de son homosexualité dans le contexte d'une société conservatrice :

বাংলাদেশের বয়স্ক সমকামীদের জীবন দেখে আমার করুণা হয়। তারা বিয়ে করেছে, তাদের বাচ্চাকাচ্চাও আছে। তারা তাদের অফিসের কিংবা বাসার অবসরটুকু কাজে লাগায় পার্টনার হান্টে। কেউ যদি ইন্টারেস্টেড হয় তাহলে তারা কোন হোটেলে এক ঘণ্টার জন্য রুম ভাড়া করে, সেক্স করে, তারপর যে যার পথে চলে যায়। তাদের অসহায়ত্ব দেখে আমি সিদ্ধান্ত নিয়েছি যদি আমার পুরো জীবনও একা থাকতে হয় তবে তাই সই। কিন্তু এভাবে প্রহসনের মাধ্যমে আমি কিছু মানুষের জীবন ধ্বংস করবো না।

J'ai de la pitié pour la communauté gay du Bangladesh. Certains sont mariés, ils ont des enfants. Ils passent leur temps libre à la recherche de partenaires sexuels. Si quelqu'un s'intéresse à eux, ils louent une chambre pour une heure, pour avoir des relations sexuelles et continuer à vivre leur vie. En voyant tout cela, je me suis demandé si j'allais être ainsi seul pour la vie entière (sans me marier). Je ne veux pas détruire la vie d'autres personnes.

Rainer Ebert [en] publie des études de cas et écrit au sujet d'un jeune journaliste:

 Shakhawat s'est toujours senti attiré par les hommes depuis aussi longtemps qu'il s'en souvienne. Vivant en dehors de sa famille dès son jeune âge, il a trouvé du soutien dans le milieu gay de Dhaka. Il est devenu membre du groupe Boys of Bangladesh (BoB) (Garçons du Bangladesh), une plate-forme pour les gays et il a beaucoup appris au sujet de la psychologie et de la politique de l'orientation sexuelle. Shakhawat  entretient une relation stable et sérieuse avec un autre homme depuis quatre ans. Il veut rester au Bangladesh pour sensibiliser le public sur les questions des LGTB.

C'est l'amour.Photo de MOKOtheCRazy. CC BY-NC-ND

Internet a été une source inestimable de soutien et de conseils, et a joué un rôle important en offrant un espace aux homosexuels au Bangladesh. Un récent article [bn] explique comment les homosexuels, hommes et les femmes, ont recours à différentes communautés en ligne pour rencontrer et rechercher des partenaires. Boys Of Bangladesh [en], l'une des plateformes pionnières de la communauté gay en ligne au Bangladesh, décrit comment celles-ci ont évolué à partir de salons de chat en IRC, d'e-mails collectifs, de forums, vers des pages Facebook. Il y a aussi des blogs en ​​anglais et en bengali diffusant des informations et des points de vue sur les droits des LGBT.

Le blogueur Avijit Roy a publié un livre en bengali intitulé “Homosexuality, A Scientific and Socio-psychological Investigation” (L'homosexualité, une enquête scientifique et socio- psychologique) dont de nombreux chapitres ont été publiés en ligne dans différents blogs. C'est le premier livre en bengali qui traite des personnes LGBT et de leurs droits humains. Le livre entend lutter contre les stéréotypes et la stigmatisation des communautés LGBT au Bangladesh, en expliquant ce que l'homosexualité et en abordant la question dans la perspective des droits humains.

Sabuzpatra [bn] aimerait que les homosexuels soient juridiquement et socialement acceptés au Bangladesh. Le blogueur pense que cela contribuerait à réduire le taux de croissance démographique au Bangladesh, qui est déjà surpeuplé ! Le mouvement pour les droits des LGBT au Bangladesh est en plein essor et les voix qui s'élèvent pour sa dépénalisation sont de plus en plus fortes.

Cependant, des blogueurs comme Darashiko [bn] sont contre l'homosexualité et pensent que les gens devraient être informés des aspects négatifs et que son rejet soit maintenu.

Le blogueur Opobak se demande [bn]:

সমকামী মানুষকে যদি আইনী অধিকার প্রদান করা হয় বাংলাদেশে তবে বাংলাদেশের সমাজে কতজন স্বাধীন ভাবে ঘোষণা করবে তারা সমকামী এবং এমন একজন কি পাওয়া যাবে যে এই অধিকার অক্ষুন্ন রাখবার জন্য আদালতে উপস্থিত হবে?

Même s'il y avait une reconnaissance légale de l'homosexualité, je me demande combien de personnes au Bangladesh pourraient déclarer librement leur orientation sexuelle et s'il y aurait quelqu'un pour se battre en justice pour leurs droits?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues