Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Des dizaines de milliers de personnes sinistrées par les pluies au Mozambique

Au Mozambique, les pluies qui sont tombées depuis le début du mois de janvier frappent les populations du centre et du sud du pays. Des réfugiés sont installés dans six centres d'accueil hébergeant en priorité la population vulnérable : femmes et enfants, personnes âgées et malades qui courent les plus grands risques. Les districts les plus touchés sont ceux de Chókwè et Guijá et la ville de  Xai-Xai, dans la province de Gaza, au sud du Mozambique.
Le 23 janvier, un article du journal @Verdade (La Vérité) signalait que plus de 55 000 personnes ont dû être évacuées des zones à risque et installées dans des zones plus sûres. Près de 5 000 personnes ont été déplacées dans le district de Chibuto. Le nombre total de personnes concernées dans la province de Gaza s'élèverait à plus de 65 000. En réalité, compte tenu du fait que les eaux continuent à monter dans Xai-Xai, la capitale provinciale de Gaza, ce chiffre pourra facilement atteindre 100 000.
À cause des inondations, la circulation a dû être interrompue sur la principale voie de communication terrestre entre les régions Nord et Sud du pays.
Alexandra Cabral a écrit sur Facebook le commentaire suivant :

Cheias Chókwè

Inondations sur  Chókwè. Photographie du Journal @Verdade

C'est tout simplement incroyable! S'il vous plaît, venez en aide à la population, faites un fois dans votre vie quelque chose sans rien attendre en contrepartie. Montrez au monde que la population du Mozambique croit encore aux valeurs de la solidarité dans l'union.

Abel Fumo, un autre lecteur lance un appel au gouvernement du Mozambique :

Nous savons bien qu'il s'agit d'une catastrophe naturelle, mais le gouvernement devrait commencer à comprendre  que c'est le moment de redoubler d'efforts en aide alimentaire, en n'oubliant pas que ceux qui ont faim aujourd'hui iront aux urnes demain.

Au contraire des autres lecteurs un citoyen reporter qui n'a pas souhaité être identifié laisse éclater son indignation sur la page Facebook du Journal @Verdade :

Mais enfin, on n'a retenu absolument aucune leçon des inondations de l'année 2000 ? On a installé, après ces inondations,  des buses pour collecter l'eau sur la route nationale numéro un. Pourquoi n'a-t-on pas prévu un diamètre suffisant pour absorber un niveau égal ou supérieur à ces inondations ? Pour chaque dollar (USD) dépensé en prévention on aurait économisé au moins sept dollars en traitement des urgences

” Le nombre de victimes et l'importance des dégâts continuent à augmenter”

Le vendredi 25 janvier, l’organisme national pour la gestion des calamités avait déjà identifié plus de 70 000 personnes directement affectées par les inondations. Le bilan provisoire est de 45 morts, 3 402 maisons partiellement détruites, 2 231 totalement détruites et 698 logements inondés. A signaler également 92 salles de classe submergées laissant 1346 élèves sans école.

La ville de Xai-Xai, capitale de la province de Gaza, sous les eaux. Photographie du Journal @Verdade

Vandalisme et pillage
Des victimes ont pris contact avec le Journal @Verdade, pour exprimer leur tristesse devant les pertes matérielles du fait des crues mais aussi devant les actes de vandalisme pratiqués par des personnes qui se disent affamées et se refusent à vivre en centre d'hébergement. Des personnes délogées par la crue suite à l'augmentation du débit du rio Limpopo dans le district de Chókwè se plaignent d'actes de pillage pratiqués par des individus sournois. Des commerçants indiquent que des malfaiteurs munis d'armes blanches ont saccagé leurs magasins et proféré des menaces.
Suleimane Cassamo, habitant dans le quartier n°1 de la ville de Chókwè a déclaré que des individus se rassemblent pour envahir les résidences et s'attaquer aux magasins pendant que les propriétaires cherchent à s'abriter dans des endroits plus sûrs.

“Ils ont mis à sac les appareils domestiques et les produits alimentaires comme le riz, l'huile et la farine de mil”

Pendant ce temps la société civile s'organise pour venir en aide aux victimes des crues. L'organisation Makobo a lancé une campagne pour obtenir des dons et vient de commencer le 28 janvier des distributions aux victimes.

Nous allons offrir à  CHIAQUELANE, District de Chókwè, les premiers dons reçus . Merci à tous pour leur soutien, leur générosité et leur solidarité…cela existe encore ! Nous espérons envoyer des chargements réguliers vers Macia et Xai-Xai, en fonction de ce que nous récolterons dans les jours qui viennent.

Mobilização cidadã em apoio às vítimas das cheias

S.O.S. Chókwè“: Mobilisation citoyenne pour aider les victimes des inondations. Image de Makobo sur  Facebook

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues