Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le film indien ‘Vishwaroopam’ interdit au Tamil Nadu : une atteinte à la liberté d'expression?

Vishwaroopam, film à grand budget de Bollywood dirigé et co-produit par Kamal Haasan, a fait les gros titres des journaux avant même sa sortie – mais pour toutes les mauvaises raisons. En juin 2012, le film a eu des ennuis avec le Hindu Makkal Katchi, un parti politique hindou du Tamil Nadu, qui a exigé que son titre soit modifié.

La distribution de Kamal Haasan, avec  la sortie simultanée du film sur DTH (Direct to Home, pour sa diffusion à la télévision)  et en salles a aussi provoqué des critiques et des menaces de la part des propriétaires de cinémas. Cependant, le film a subi la majorité des critiques de la part d'organisations islamiques telles que le Tamil Nadu Muslim Munnetra Kazagham (TMMK), qui a exprimé des inquiétudes sur la représentation de la communauté musulmane dans le film.

a poster for Vishwaroopam

Affiche du film Vishwaroopam. Image Wikipedia

Le dernier incident s'est produit le 23 janvier 2013, lorsque la sortie sur grand écran de Vishwaroopam de Kamal Haasan a été interdite par le gouvernement du Tamil Nadu pour une période de 15 jours. Le gouvernement a déclaré avoir agi de la sorte pour éviter de possibles troubles de l'ordre public. Les réservations des salles de cinéma étaient complètes dès la semaine précédant la sortie de la version tamoule le 25 janvier 2013. Le Premier Ministre du Tamil Nadu, Jayalalithaa, a justifié cette interdiction.

Kamal Haasan a condamné la politique autour de son film déclarant qu'aucun musulman rationnel et éduqué n'aurait de problèmes avec ce film. Haasan a porté l'affaire devant la Haute Cour de Madras, réclamant l'annulation immédiate de l'interdiction par le gouvernement. L'interdiction sur le film dans le Tamil Nadu a été levée par la Haute Cour de Madras le 29 janvier 2013, suivie d'une projection spéciale, et elle a été confirmée le 30 janvier. Le monde du cinéma indien a soutenu Haasan, condamnant l'interdiction comme une attaque à la liberté d'expression.

Les autorités de Malaysie et du Sri Lanka envisageraient aussi d'interdire la projection de 'Vishwaroopam'.

A l'exception du Tamil Nadu, la version tamoule du film est sortie en Inde et à l'étranger le 25 janvier 2013. La version hindie de Vishwaroop est sortie le 1er février 2013.

Voici quelques réactions sur Twitter :

manishbytes: le drame continue… Le gouvernement du Centre et du TN s'affrontent. Mais est-ce que l'un d'entre eux défend mon droit à pouvoir regarder le film ? #vishwaroopam

akashtaker001: RT @shekharkapur: Vishwaroopam a envoyé des messages terribles à l'intention des réalisateurs de films. Ne touchez à rien qui puisse être sensible sur le plan politique, culturel, social ou religieux.

rotalks: Aussi : Quelle est toute cette controverse sur Vishwaroopam ? Rien n'est négatif dans le film, à moins que vous SOYEZ des terroristes. Ecrivez donc @mymalishka

Zara_Ahmad: Ma demande à tous ceux qui regardent #Vishwaroopam… profitez-en. Mais n'oubliez pas qu'il s'agit d'une fiction et prenez-la comme telle.

dharatriv3di: RT @OQSpot: L'art doit être libre. La crétivité débridée. Soutenez #Vishwaroopam & Kamal Haasan. C'est un artiste incomparable. Le monde a besoin de voir ça.

dhina225: RT @prakashraaj: Les acteurs et réalisateurs du monde du cinéma doivent être aux côtés de vishwaroopam. Le mouvement a un effet boule de neige. Attendons ensemble  la justice.

La blogueuse Farzana Versey souligne dans Cross Connections que cette saga révèle les agissements d'éléments marginaux (ceux qui arrivent à mobiliser les masses et les sponsors pour leur idéologie) :

La plus grande erreur des gens est de légitimer les éléments marginaux. Si l'affaire est au tribunal, comment les média peuvent-ils en parler ? Est-ce que le réalisateur de film peut donner une conférence de presse ?

La blogueuse s'interroge sur la déclaration de Kamal Haasan selon laquelle il quitterait le pays :

Concernant le fait de quitter l'état ou le pays pour un refuge laïc, c'est exactement  le credo des éléments marginaux. Ils utilisent le chantage émotionnel. Eux aussi remettent en cause la laïcité.

Le blog Center Right India dit :

Ce qui est vraiment choquant, c'est les menaces voilées proférées contre Kamal et ses films lors de cette conférence de presse, ainsi que les attaques provenant de la rue. Comme je l'ai dit dans mon dernier post, je n'approuve pas et je ne suis pas d'accord avec les points de vue politiques de Kamal, que je trouve même pour certains répugnants. Mais ce qui est le plus important, c'est que cette mobilisation rustre et médiévale ne puisse pas être autorisée à nous dire ce que nous pouvons voir ou ne pas voir par des menaces. Quoi que nous pensons de Kamal ou de ses films, la mobilisation ne doit pas dicter ses termes au reste d'entre nous.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.