Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Italie : La Cour de Cassation valide la garde d'un enfant par un couple homosexuel

Rome Gay Pride Party 2011. Foto dell'autore

Défilé de la Gay Pride 2011 à Rome. Photo de l'auteur .

Début janvier, la Cour de Cassation [en italien comme les liens qui vont suivre] vient de rejeter le recours d'un père contestant la décision de la cour d'appel de Brescia attribuant la garde exclusive d'un enfant à sa mère qui vit avec une autre femme. La “une” du journal italien “Il Post” reprend les termes de la décision de la Cour de Cassation :

Le fait de soutenir qu'il soit préjudiciable à un enfant de grandir dans une famille gay n'est qu'un jugement préconçu privé de certitudes scientifiques ou de retours sur expériences.

La décision des juges de Brescia avait été justifiée par des actes de violence du père à l'encontre de l'amie de la mère, en présence de l'enfant.

Cagliostro rapporte sur pontilex.org:

Cet homme de 27 ans, avait eu une relation avec une femme italienne et de celle ci est né un enfant. L'histoire terminée entre eux, la garde de l'enfant avait été confié à la mère avec une rencontre avec le père au minimum tous les quinze jours dans un local neutre et initialement protégé

Un vif débat (entre autre sur le net) s'est aussitôt déchaîné, alimenté également par les propos du Président Obama lors de l'inauguration de son second mandat qui a fait la déclaration suivante:

Notre voyage vers la liberté ne pourra être considéré comme terminé que lorsque nos frères et sœurs homosexuelles seront comme nous tous, égaux devant la loi. S'il est certain que nous sommes tous égaux, alors l'amour entre chacun de nous doit être considéré de la même façon.

Un débat alimenté également par les manifestations en France pour et contre le projet du gouvernement de légaliser les mariages entre personnes du même sexe et les adoptions par des couples homosexuels. Les militants LGBT des droits pour tous, expriment leur satisfaction mais les milieux plus conservateurs affichent beaucoup moins d'enthousiasme.

Rita De Santis, presidente de l'Agedo (Association de parents d'homosexuels) commente sur diregiovani.it la décision de la Cours Suprême:

“C'est évidemment une bonne nouvelle ! Nous avions entendu récemment le Pape, entre autres personnes, dire le contraire. Pour élever un enfant, il faut ce que nous appelons une parentalité qu'il ne faut pas confondre avec la génétique. Il y a des hétérosexuels qui ne sont pas capables d'atteindre à cette parentalité, des couples qui massacrent ou abandonnent des enfants.

…. Les enfants qui grandisssent au sein d'un couple homosexuel le font souvent dans une ambiance sociale hostile, on parle d'eux sur un mode discriminatoire. L'homosexualité n'est pas une maladie, ou un vice, ou un choix”

 

 Voici,exprimée sur “a voce.com.ve, l'opinion d'Anna Oliverio Ferraris, une psychologue, qui professe un cours de développement infantile à l'université publique La Sapienza à  Rome

 

Dans l'absolu, le fait qu'un enfant se développe au sein d'un couple homosexuel n'est pas un problème , mais il peut y avoir de grandes différences au cas par cas comme d'ailleurs pour les couples hétérosexuels.

Mieux que l'affirmation de grands principes, il importe avant tout de vérifier si les couples sont capables de prendre en charge un enfant et ensuite seulement de s'occuper des géniteurs.

 Les commentaires en ligne n'ont pas manqué. Sur le blog corriere.it/dilatua, l'utilisateur “lettorequalunque00″, écrit, avec une bonne dose d'ironie:

 Le monde est plein de familles hétéros qui ont produit des individus a problèmes, traumatisés par une enfance malheureuse, par des parents absents et incapables de transmettre une affection. Alors ceux qui affirment que les couples gays sont plus violents ou même que les enfants pourraient subir des violences sexuelles n'imaginent pas combien ils sont “divertissants”… Les faits divers ne parlent que d'hommes  violents avec leur compagne ou leurs enfants. On parlait encore hier d'un père de deux enfants arrêté pour violences sexuelles. Il s'agit pourtant d'une famille hétéro donc automatiquement saine, composé de personnes saines, jusqu'où va le ridicule !

 

 ”Certi Diritti”, un organisme émanant du Parti Radical, souligne que cette position juridique n'est pas nouvelle au niveau national et ajoute sur la décision de la Cour. 

Cette prise de position de la Cour de Cassation est très importante. Nous allons voir maintenant comme les tribunaux vont appliquer cette décision. Mais nous demandons surtout au prochain candidat à la direction du Parlement d'en prendre note et d'agir en conséquence, de faire en sorte que la chambre et le Sénat cessent de ne pas voir la réalité des faits et commencent, au contraire à agir en fonction d'eux.

Le Pape a également fait plusieurs déclarations sur cette question quand le débat s'est ouvert en France. Parmi les Voix de l'Eglise, on peut citer celle de Monseigneur Vincenzo Paglia, président du conseil pontifical pour la famille, et Domenico Sigalini évêque de Palestrina et président de la conférence épiscopale italienne pour la laïcité. La déclaration de ce dernier a été reprise sur gayburg.blogspot.it:

« On ne peut pas construire une civilisation sur des décisions de justice…Ce n'est pas à la loi de décider de la meilleure relation possible avec ses parents…ni à  un tribunal d'établir quelle est la situation optimale pour un enfant” 

Nefrite commente ces déclarations du prélat, en écrivant sur corriere.it/dilatua :

Les seules décisions de justice sur lesquelles on peut constuire une civilisation sont évidemment celle de la Sacra Rota (Tribunal religieux du Vatican pour les affaires matrimoniales depuis 1331 qui décide de l'inexistence d'un mariage d'où sont nés parfois quatre enfants…des oeuvres quelquefois des soi-disant ” “impedimenti dirimenti”( empêchements au mariage), ( Allusion aux personnages du premier roman historique italien: ” I promessi sposi” ( les fiancés)  de Alessandro Manzoni ).

Ceux qui considèrent le jugement négatif, confirment leur intérêt pour la protection des enfants sans pour autant apporter des éléments soutenant leur point de vue. Le portail linkiesta.it publie un post de Monica Piccini, et une video associée dans laquelle des enfants de famille homoparentale parlent de leur expérience.

….les enfants des familles Arcobelano (association italienne de famillles homoparentales) n'ont pas 18 ans, ils racontent leur vie dans un documentaire :  Il Lupo in calzoncini corti des réalisatrices Lucia Stano e Nadia Dalle Vedove. Deux années de tournage en compagnie des deux familles mixtes pour appréhender leur vie quotidienne à la fois exceptionelle et ordinaire. Federico, 10 ans et deux mamans explique: “Comment on se sent avec un papa, je ne peux pas le savoir, mais je suis bien comme ça, une autre façon de vivre ne m'intéresse pas”

Dario De Gregorio, décrit son expérience d'homoparentalité avec une fillette sur le blogt ildialogo.org:

En quoi notre vie diffère-t-elle de celle de n'importe quel couple de géniteurs hétérosexuels? Je dirais, en très peu de choses; et certainement pas dans la gestion quotidienne de notre vie familiale faite de repas-changes, déplacements, découvertes continues, joies quotidiennes. La seule différence réelle (c'est en fait, je le crois, un avantage) est dans notre égalité dans la gestion de la petite. Il n'y a pas celui qui a accouché, allaité et puis s'en est retourné au travail. Moi et Andrea avons eu depuis le début une vision paritaire de cette aventure, partage de l'allaitement (artificiel) des veilles nocturnes…Chacun de nous avec sa propre sensibilité, son propre fonctionnement, mais partageant cette merveilleuse expérience. 

Innamorate in giro.  Foto dell'autore.

Amoureuses en promenade – photo de l'auteur

Il est difficile d'avoir des statistiques sur le nombre d'enfants qui vivent dans cette forme de famille. Ils vivent dans des pays qui ont déjà  adopté une législation autorisant le mariage et l'adoption homoparentale.

 Dans la vie familliale des couples homosexuels, on ne voit pas de problèmes particuliers, différents de ceux des familles hétérosexuelles. 

Au contraire, à plusieurs reprises, la Cour européenne des droits de l'homme a condamné les pays européens convaincus de discrimination contre des personnes LGTB.

Un être humain ne peut choisir d'être blanc, noir, jaune, rouge,  homme, femme, hétéro ou homosexuel.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues