Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Dignité, courage et hypocrisie : un Egyptien dénudé par des policiers

Hamada Saber est cet Egyptien, qu'une vidéo devenue virale et diffusée jusque sur CNN, a montré battu et dévêtu par des policiers. L'incident a déclenché outrage et incrédulité, et a secoué tout le pays de dégoût. Fait intéressant, beaucoup de gens sur les médias sociaux se sont mis à opposer ce qui est arrivé à cet homme avec la réaction de ses compatriotes, au harcèlement sexuel extrême et aux viols subis par les femmes égyptiennes.

Voici la vidéo :

Sur Twitter, Ghada Elsayeh a écrit [en arabe] :

بس الفرق بين حمادة إل اتسحل والبنات ال اتحرشو بهم واغتصابهم كبير لأن الناس تعاطفت مع حمادة الجبان ولم تهتم بالبنات الشجعان! محتاج علاج نفسي!

@Ghadaelsayeh: La différence entre Hamada qui a été battu et les jeunes filles harcelées sexuellement et violées est grosse car les gens ont compati avec Hamada le poltron et n'ont pas prêté attention aux courageuses filles ! [Ils] ont besoin d'une psychothérapie.

Saber a pu être traité de poltron à cause de ses déclarations initiales aux médias qu'il avait été dépouillé de ses vêtements par les manifestants et non par les forces de sécurités. Les réactions ont été divergentes s'agissant de son témoignage : si les uns l'ont traité de lâche, d'autres se sont dits que l'homme avait pu nier la vérité sous la menace, ainsi la journaliste Rasha Azb, qui a tweeté :

اوعوا تلوموا علي حمادة صابر .اوعوا تلوموا علي واحد قضي ليلة من الذل والخوف واحنا نايمين في بيوتنا.اوسخ حاجة انك تيجي ع الضحية..ارحموا الضعيف

@RashaPress: N'accusez pas Hamada Saber, n'accusez pas quelqu'un qui a passé une nuit d'humiliation et de peur pendant que nous dormions chez nous. Accuser la victime est la pire des choses à faire… ayez pitié des faibles !

Une autre opposition intéressante qui a été faite, est entre la génération de Saber (il a la cinquantaine) et celle de sa fille. Cette dernière a contredit les premières déclarations de son père, qu'elle a traitées de ‘mensonges’. Le blog The Arabist la cite :

Dans la part la plus surréaliste de ce triste épisode, Hamada Saber et sa fille Randa se sont mis à se disputer sur ce qui lui est arrivé, lors d'un talk show d'une grande chaîne de télévision par satellite, Hamada accusant Randa d'avoir reçu de l'argent de chaînes satellitaires pour mentir à son sujet.

Ahmed Talaat a précisé :

لسه الناس مش قادرة تصدق أن فيه فرق بين جيل حمادة و جيل بنته ! جيل حمادة لسه بيخاف من أمين الشرطة ! جيل بنته مابيخافش من رئيس الجمهورية ..

@AhmadTal3t: Les gens restent incapables de croire qu'il y a une différence entre la génération de Hamada et celle de sa fille ! La génération de Hamada a toujours peur d'un policier ! La génération de sa fille n'a pas peur du président de la république…

Par la suite, Saber, après avoir entendu les réactions de sa propre famille et des Egyptiens à ses premières déclarations, a décidé de modifier son témoignage. Il s'est excusé d'avoir accusé les manifestants, affirmant que c'étaient les forces de sécurité qui l'avaient battu et déshabillé. Il a aussi insisté qu'il n'avait reçu aucun paiement pour faire ses déclarations initiales.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues