Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le sud du Brésil rend hommage aux 250 jeunes victimes de l'incendie d'une boite de nuit

Le 27 janvier passé, un dimanche, l'état du Rio Grande du Sud au Brésil était témoin d'une des plus grandes tragédie de son histoire. Au boate Kiss, sur la commune de Santa Maria, plus de 230 jeunes furent victimes d'un incendie provoqué par le contact d'un calicot avec des projecteurs éclairant la scène. En cette fin de semaine, les gaúchos (nom donné aux habitants du Rio Grande du sud) ont rendu hommage aux morts de cet accident. Par solidarité avec la douleur des habitants de Santa Marta, des citoyens de plusieurs villes de l'état ont organisé des manifestations les 2 et 3 février.

 

Manifestantes trouxeram mensagens de apoio. (Foto: Cassiana Machado Martins)

Manifestants brandissant des messages de soutien. (Photo : Cassiana Machado Martins)

A Santa Maria, un défilé avait déjà été organisé devant la boite de nuit une semaine avant. Le 29 janvier, la blogueuse Pequena Lou décrivait sur son blog Menina Louca, le défilé de la place Saldanha Marinho jusqu'au gymnase transformé en chapelle ardente.

Sur la place, une marée humaine, on parlait peu. On entendait des ” e aï! ” ( aïe aîe ..quel malheur) qui entraînaient la même réponse sur le même ton…On voyait plus d'étreintes et de regards éplorés que de conversations, des bannières,  des affiches. Des vagues d'applaudissement s'écoulaient, on ne sait pourquoi, pour qui ? On a lâché des ballons blancs, mais ils retombaient et éclataient. On a entendu murmurer des “Notre Père” et aussi, plus d'une fois, l'hymne Gaucho chanté avec ferveur :

“Mostremos valor constância          Gardons courage

Nesta ímpia e injusta guerra           En cette guerre impie et injuste

    Sirvam nossas façanhas
De modelo a toda Terra                 Que nos actes soient des modèles

                                                Pour la terre entière

 

Funeral das vítimas do incêndio no cemitério de Santa Rita em Santa Maria. Foto: Vinicius Costa, LLPhoto&Press copyright Demotix (27/01/2013)

Les funérailles des victimes de l'incendie au cimetière de Sainte Rita à Santa  Maria. Photo: Vinicius Costa, LLPhoto&Press copyright Demotix (27/01/2013)

La masse blanche s'est mise en mouvement, on a remarqué sur le trajet le peu de personnes aux fenêtres, j'ai eu vraiment l'impression que la ville tout entière était dans la rue vêtue de blanc. la masse blanche a cheminé jusqu'au gymnase. A l'intérieur on entendait des cris et des mains frappées. La foule a répondu et puis s'est dispersée. Tout le monde ne pouvait entrer dans le bâtiment et il ne convenait pas de troubler les survivants par notre présence.

Na Redenção, em Porto Alegre, participantes vestiram branco, levaram balões e empunharam cartazes. (Foto: Cassiana Machado Martins)

“Não era pra levar velas, mas era pra vestir branco”. (Foto: Cassiana Machado Martins)

De nouveau, le 3 février, une veille silencieuse s'organisa à proximité du Boate Kiss. Selon le journal Zero Hora, “Les rassemblements ont commencé à augmenter après la fin de la messe en hommage aux morts célébrée dans la basilique de la Medianeira et réunissant près de 4000 personnes.

La traditionnelle procession des “Navegantes” ( les marins)  le 2 février, jour férié, a commémoré cette tragédie, comme l'annonce la fraternité “Navegantes”(@navegantespoa), le 29 janvier sur son profil Twitter :

Le 2 février prochain, nous unirons nos prières, à Santa Maria, lors de la procession des “Navegantes”

Dans la capitale Porto Alegre, une marche a été organisée le dimanche 3 février via un évènement Facebook. Elle s'est achevée face au “Arco da Redenção” (l'arche de la rédemption) . L’objectif était de focaliser des énergies et des pensées positives vers les victimes et leurs familles  Près de 5000 personnes étaient là, rassemblées.

Elle ne cessera pas d'être présente, cette foule superbe unie en souvenir des jeunes qui ont perdu la vie à Santa Maria. Ils continueront ensemble et individuellement.

Porto-Alegrenses trouxeram mensagens de conforto para Santa Maria. (Foto: Cassiana Machado Martins)

Les habitants de Porto Alegre porteurs de messages de réconfort pour Santa Maria. (Photo: Cassiana Machado Martins)

D'autres villes ont également organisé des rassemblements le samedi comme le rappelle sur Twittter un étudiant journaliste Ivan Sgarabotto (@IvanSgarabotto) le 3 février :

Des dizaines de personne se sont réunies à Caxias do Sul pour une marche en hommage aux victimes de Santa Maria :papodegringo.blogspot.com.br/2013/02/dezena…

Balões representaram as vítimas. (Foto: Cassiana Machado Martins)

Les ballons représentant les victimes. (Photo : Cassiana Machado Martins)

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.