Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

One Billion Rising en Allemagne et Suisse

Screenshot aus dem Kurzfilm "One Billion Rising" von Eve Ensler

Capture d'écran du court-métrage d'Eve Ensler “One Billion Rising”

Une femme sur trois sera victime pendant sa vie de viol ou de mauvais traitements. Sur une population mondiale de 7 milliards, cela fait plus d'un milliard de femmes et filles confrontées chaque jour à la violence ou qui l'éprouvent directement dans leur chair. Plus de 603 millions de femmes vivent dans des pays où la violence domestique n'est pas considérée comme un crime. Selon une déclaration de presse [en anglais] en rapport avec la Campagne “UNIS pour mettre fin à la violence contre les femmes” (UNiTE to End Violence against Women) du Secrétaire Général de l'ONU Ban Ki-Moon, jusqu'à 70% des femmes subissent des violences sous une forme ou une autre. On lit aussi dans cette déclaration que la probabilité qu'une femme entre 15 et 44 ans soit violée ou en butte à la violence conjugale, dépasse celle de contracter le cancer ou le paludisme, d'avoir un accident de la circulation ou d'être une victime de guerre.

Das Logo von One Billion Rising auf Deutsch

Le logo allemand de One Billion Rising

L'organisation V-Day, qui devant ces chiffres horrifiants n'a plus voulu rester spectatrice passive, a aussitôt initié la campagne internationale One Billion Rising (Un Milliard se lèvent). Cette mobilisation rapidement croissante demande la fin des violences contre les filles et les femmes, ainsi que l'égalité des chances et des droits, et veut instaurer un signal commun, pour sensibiliser le plus possible d'individus à cette problématique.

C'est ainsi que le 14 février, un milliard d'êtres humains sont appelés, à travers le monde, à se lever et participer, ensemble, à des rassemblements. Sur toute la planète, des hommes et des femmes vont faire grève, danser sur les places publiques et manifester leur solidarité par d'autres activités ciblées.

One Billion Rising est une campagne qui nous concerne tous. Une semaine à l'avance, plus de 13.000 actions différentes ont été prévues dans 190 pays et ces nombres ont crû de jour en jour.

La blogueuse suisse Nathalie Sassine-Hauptmann écrit dans le magazine en ligne Clack à propos de cette “vague féministe” :

Les manifestations féministes remportent actuellement un grand succès – du moins dans les médias. Après ≠Aufschrei c'est le tour d'Aufstand ‘(se lever'). Actions locales et résonance mondiale caractérisent «One Billion Rising» : pour protester contre les violence aux femmes, ce sont 190 pays qui participeront, le «day to rise», 14 février 2013, à une gigantesque flashmob. Personne n'en est plus surpris qu'Eve Ensler, initiatrice et auteure des «Monologues du vagin». «Cela dépasse les classes, les mouvements sociaux et les religions. C'est comme un immense tsunami féministe», a-t-elle déclaré au «Guardian» britannique.

Les actions locales vont de la première flashmob de l'histoire de la Somalie à Mogadishu aux marches de protestation sur l'île écossaise de Bute en passant par les manifestations de masse en Inde et un événement de danse géant au Bangladesh [en anglais].

Karte mit allen geplanten Veranstaltungen in Deutschland

Carte des événements prévus en Allemagne

Rien qu'en Allemagne plus de 120 événements sont prévus : démonstrations de danse, chaînes humaines, représentations théâtrales, colloques anti-violences, etc…. En Suisse, l’Organisation féministe pour la paix (cfd) et PeaceWomen Across the Globe (PWAG) ont créé une plate-forme commune, sur laquelle les organisatrices et organisateurs de Suisse peuvent faire réseau et échanger idées et projets. Y sont en outre constamment publiés les manifestations qui auront lieu en Suisse. Jusqu'à présent, des flashmobs de danse ont été prévues à Bâle, Berne, Zürich, Genève, WorbThun, Lugano, Bienne, Lausanne et Gümligen. Le mouvement est incroyablement dynamique, car les gens se lient via les médias sociaux et tiennent à apporter avec beaucoup d'engagement et de créativité leur contribution personnelle à ce mouvement planétaire.

Karte mit allen bisher geplanten Veranstaltungen in der Schweiz

Carte des événements prévus en Suisse

 

 

Sur la chaîne Youtube V-Day on trouvait séjà, il y a une semaine, 138 contributions vidéo de femmes et d'hommes du monde entier expliquant pourquoi elles et ils descendront dans les rues le 14 février. La blogueuse Helga Hansen de Braunschweig, qui écrit pour le blog Mädchenmannschaft (‘équipe de filles'), a elle aussi enregistré sa déclaration vidéo :

Sharon Adler, distinguée par le prix féminin de Berlin 2012 et fondatrice du magazine en ligne AVIVA-Berlin, a aussi participé à l'opération vidéo :

Sur le blog Die Münchnerin (‘La Munichoise') on trouve d'autres déclarations d'hommes et de femmes d'Allemagne.

La blogueuse Luziehfair écrit sur Ausrufern :

J'ai eu l'occasion, ces derniers temps, de participer entre autres à des discussions sur les “non-mots” de l'année, et le débat actuel sur le sexisme prend, dans les médias (probablement aussi dans les bistrots, mais je ne les fréquente plus) les formes les plus saugrenues, alors qu'en même temps des tragédies comme celle en Inde se déroulent dans le monde entier. Mais à présent je voudrais être constructive :

„Une femme sur trois sur cette planète sera battue ou violée durant sa vie. Cela fait un milliard de femmes, à qui on fait violence … un inconcevable calvaire. Le 14 février 2013, le Jour J invite un milliard de femmes à sortir de chez elles, à danser et se lever pour réclamer la fin de cette violence. [...] Nous montrons au monde notre force et notre solidarité mondiale au-delà de toutes les frontières. [...]“

Tel est le mot d'ordre de la campagne One Billion Rising et je trouve qu'il vaut d'être entendu. Il doit être entendu.

Luziehfair ajoute un lien vers la bande-annonce du célèbre clip d'Eve Enslers (Attention : message d'avertissement) :

Le Frauenblog (‘blog féminin') réfléchit à la suite :

Et c'est là que se pose la question de la suite. Cela fait-il sens de mettre en branle ces développements pour ensuite clore l'opération ? Il est assurément souhaitable de pouvoir proposer ici une continuité. Chaque événement ne peut pourtant pas être installé dans la durée, nous n'avons simplement pas assez de moyens et de forces en réserve pour cela. Et pourtant : un tel „événement“ ne surgit pas du néant, il est inclus dans des structures déjà présentes, qui existeront encore demain et continueront leur travail habituel. Si en liaison avec One Billion Rising […] il se trouvait des femmes qui se rallient à ce mouvement, que ce soit en groupe régional du V-Day ou en renfort des groupes féminins locaux déjà existants, un magnifique succès s'ajouterait à notre déclaration publique :„Nous sommes ici, nous sommes partout, nous sommes fortes, nous faisons du bruit, nous ne nous laisserons plus réduire au silence“.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues