Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les internautes brésiliens au Président du Sénat : “Suivez l’exemple du Pape !”

[tous les liens sont en portugais] Dans la foulée de la démission soudaine du pape Benoît XVI, en plein Carnaval, les Brésiliens ont demandé au  président nouvellement élu du Sénat, qui est au centre d'une enquête pour corruption, de suivre l'exemple donné par Sa Sainteté et de démissionner aussi.

Plus de 1,5 millions de personnes ont déjà signé une pétition en ligne exigeant l'éviction de Renan Calheiros, qui bien que poursuivi en justice pour détournement de fonds et faux en écriture, a été élu à la tête du Sénat le 1er ​​février par 56 voix contre 18. 

Les accusations de corruption portées contre Renan Calheiros par le Bureau du procureur général de la république n'ont été rendues publiques que le jour même de sa victoire. Le sénateur de l’État d’Alagoas n’a pas mentionné l'enquête dans son discours d'investiture comme président du Sénat.

Outrés par le secret entourant l'affaire, les Brésiliens se sont rapidement mobilisés contre le politicien du PMDB (Parti du mouvement démocratique brésilien), et les fêtards du Carnaval ont profité du départ du Souverain Pontife pour relancer les protestations au milieu des festivités.

Le blog Genésio Bragançan dit que le pape a fourni un important exemple pour les politiciens brésiliens :

Alors que la démission du Souverain Pontife a entraîné des félicitations pour cette grandeur d'attitude dans le monde, dans le cas des Brésiliens, l'absence de renonciation produit rougeur, indignation, insatisfaction, tristesse et frustration!

Papa manda recado para Renan

Le Pape envoie un message à Renan. Photomontage publié sur le blog badarts.

Ni son haut rang ni les allégations de corruption, cependant, ne sont des nouveautés dans le dossier du sénateur réélu en 2010 pour un troisième mandat. Le sénateur alagoano [Ndt : personne de l'Etat d'Alagoas] était à la tête de la Chambre haute de 2005 à 2007, jusqu'à ce qu'une série d’allégations de corruption, le Renangate, le contraigne à démissionner. Le départ du Sénat a évité une éventuelle déchéance de son mandat de sénateur, ce qui l'aurait empêché d'être réélu pour ce nouveau mandat.

S'il est reconnu coupable devant la Cour suprême fédérale (STF), le pemedebista [NT: membre du parti politique PMDB] risque jusqu'à 23 ans de prison et payera une amende au Trésor public.

Le blog de Marco Eusébio a commenté,  le jour de la nouvelle explosive :

La démission du Pape Benoît XVI est, de loin, le sujet principal aujourd’hui des commentaires en  “Trending Topics” sur Twitter au Brésil. Les utilisateurs suggèrent au nouveau président du Sénat, Renan Calheiros (PMDB-l’état d’ALagoas), un fidèle du gouvernement quel que soit le gouverneur, de suivre l'exemple de l'Allemand. Un doux rêve, mais c'est Carnaval et il ne coûte pas de rêver. Qui sait ?!

Le message ci-dessous, de Tico Santa Cruz, a été partagé plus de 250 fois sur Twitter:

@Ticostacruz: Je ne suis pas catholique, alors la démission du Pape ne signifie rien pour moi. Mais je suis Brésilien et la démission de Renan Calheiros serait très importante pour moi.

D’autres tweets témoigne de la colère et de l’espoir du peuple :

@josealaide: Bonne année à tous. Le Carnaval est terminé alors l'année commence. Le pape a démissionné. Et Renan est toujours là. Et les gens …« ont dansé » [NT: argot pour s'en tirer mal].

@Nailormarques: Le pape a donné sa démission. Chavez, Renan, Sarney, vous devez vous réveiller, votre durée de vie est déjà passée.

Et beaucoup ont protesté, en y ajoutant le sens de l'humour typique du Brésil :

@fabricio_cunha: On spécule sur un système de rotation dans le triangle politique-religion-football. Renan est pressenti pour le Vatican, Scolari pour le Sénat et le Pape intègre l’équipe nationale brésilienne. [NT : Scolari est le sélectionneur actuel de l'équipe de football du Brésil]

@athosronaldo: On détient une pétition contenant plus de 1,3 millions de signatures pour évincer Renan et c’est le Pape qui démissionne.

La pétition en ligne signalée par le message ci-dessus a commencé sur Avaaz, lancée par le représentant commercial Emiliano Magalhães quelques heures après l'élection à la présidence du Sénat et a dépassé, en plein dimanche de Carnaval, l'objectif fixé par les organisateurs de 1% de l'électorat brésilien. Le but maintenant est arriver à 1,6 millions de signatures – deux fois plus que le nombre d'électeurs de Renan.  À l’heure de publication de cet article en portugais, à 20h le 14 février (heure de Brasilia), il  ne manquait que  80 000 signatures pour atteindre l'objectif.

La pétition n'a pas de valeur du point de vue juridique, mais elle peut  être utilisée pour “faire bouger les choses dans les médias et exiger la démission du président du Sénat”. La présentation de la campagne :

Peuple brésilien ! Nous venons tout juste d’être nommés Clowns !

Le sénateur Renan Calheiros vient d'être élu Président du Sénat par 56 voix à scrutin secret ! C'est absurde ! Et nous ne serons pas silencieux face à de telles atrocités !

Nous ne devons pas avoir les mains liées !

Bloco Fora Renan e os Mascarados

Le “Bloco de Carnaval Fora Renan e os Mascarados” [Sortez Renan et les masqués, en portugais] désigne les 56 sénateurs masqués qui ont voté pour élire le président du Sénat

Outre les pétitions virtuelles, la population brésilienne a  pris la rue dans tout les coins du Brésil, même durant le week-end prolongé de Carnaval, pour réclamer la destitution de Renan Calheiros. Le bloco de Carnaval  “Fora Renan e os 56 mascarados”  est soudain apparu à Rio de Janeiro, le mercredi des Cendres.  Selon la page de l'évènement sur Facebook, l'idée est simple :

mascara de renan

Un masque produit pour le Bloco de carnaval par Gustavo Fernochi. Des instructions : “Sauvegardez l'image sur votre ordinateur. Au moment de l'impression, réglez le format du papier. Le peuple garde toujours le pouvoir !”

Faites votre propre masque, apportez votre balai, composez des chansons pour Carnaval et envoyez-les aux organisateurs …Utilisez votre créativité et trouvez une façon de manifester et de s'amuser en même temps. L'idée est d'innover, d'éduquer, d'amuser, et surtout : de protester.

Et les fêtards du Carnaval se sont trémoussé au rythme de plusieurs chansons satiriques composées tout exprès pour le Carnaval de 2013, comme la chanson Marchinha do Renan ci-dessous. Composée par Carlos Cabalini, elle pourrait bien avoir été le samba enredo (samba à thème, en portugais) du Bloco de carnaval des 840 809 électeurs qui ont voté pour Renan Calheiros :

Oh Renan, pauvre Renan

Ça n’est pas votre faute

La faute en est à ceux qui

vous ont envoyé au Sénat

Qui a été, qui a été

Qui a été celui qui vous a élu ?

Je sais qui c'est, je sais

C'est moi, cet imbécile …

 

De nombreuses autres manifestations publiques sont organisées par le groupe Fora Renan Calheiros sur Facebook, qui devraient aboutir à une importante manifestation publique le 24 février dans plusieurs villes brésiliennes et même à l'étranger. Le jugement des poursuites judiciaires contre Renan Calheiros en Cour suprême fédérale est prévu pour “tarder un petit peu” – peut-être assez longtemps pour que le mandat du sénateur alagoano parvient à la fin –  mais le Sénat servira d'inspiration pour le prochain Dia do Basta [le jour "ça suffit"], une série de manifestations contre la corruption politique qui aura lieu dans plus de 60 villes le 19, 20 et 21 avril.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.