Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Souvenirs mémorables du Carnaval de Rio

Au Brésil, une fois la folie du Carnaval passée, on dresse le bilan de la fête, parfois positif, parfois négatif. Mis à part les problèmes liés à la consommation excessive d'alcool et de drogue, au sexe sans protection et à la violence, il existe une facette du Carnaval dont les médias se régalent : les anecdotes à propos des célébrités.

L'importance du Carnaval est incontestable dans la culture brésilienne. Autant aimé que détesté, il a déjà apporté la gloire à des anonymes, attiré des opportunistes en quête effrénée de popularité, tout comme il a déjà détruit la réputation de personnalités publiques qui ont perdu la raison et dépassé les limites.

Le Carnaval de Rio est la scène de nombreuses histoires et la blogosphère brésilienne a contribué à la diffusion de nombre d'entre elles. Découvrez ci-dessous des souvenirs magiques, pitoyables, irrévérencieux, polémiques et amusants de cette importante fête brésilienne.

1978 : Sa Majesté et la Cendrillon Noire

Partageant la vidéo qui a immortalisé ce grand moment, Alisson Gothz dans le blog Trash 80′s se souvient de l'année où le Prince Charles est passé par le sambodrome : 

Tout a commencé quand il a eu l'occasion de découvrir de près une école de samba. Super enthousiaste, Charles a été subjugué par la métisse Piná. Brisant toutes les règles du protocole royal, il s'est simplement jeté dans la samba et a tenté de suivre la belle, en dansant de façon hyper maladroite. Mais c'est l'intention qui compte, non ?

O príncipe Charles tenta sambar com Pinah em 1978. Foto publicada no site Trash 80’s

Le Prince Charles essaie de danser la samba avec Pinah en 1978. Photo de Terry Fincher partagée sur le blog Trash 80’s

1983 – Schwarzenegger au carnaval de Rio : drôle ou pitoyable ?

Schwarzenegger a été invité à témoigner dans un documentaire destiné à populariser le carnaval de Rio de Janeiro. Le résultat fut catastrophique. Ci-dessous, l'avis de la blogueuse Cris Lasaitis :

Si vous pensiez que George W. Bush était le culbuto suprême de la politique américaine, vous changerez peut-être d'avis en regardant ce reportage repêché des obscures archives télévisuelles des années 70 [sic], dont la star principale n'est autre que le gouvernator de Californie, Arnold Schwarzenegger, bravant la jungle d'un pays très pittoresque…Ceux qui ne l'ont pas encore vu mourront de rire. Ou de honte pour lui.


1984 : la première muse transsexuelle 

Cinq ans avant son intervention chirurgicale de redéfinition sexuelle, la muse Roberta Close fait sensation au Carnaval de Rio. Considérée comme l'une des plus belles femmes des années 80, elle fut la première transsexuelle à devenir célèbre au Brésil. A l'époque, on parlait encore de “travesti”. Le blog Anos 80 Incríveis écrit à son propos :

(…) la revue Playboy en a fait sa une dans l'édition de mai 1984. Pour la première fois dans l'histoire du magazine, la principale attraction n'était pas une superbe femme mais un “homme” [sic]. En gros titre : “Incroyable. Les photos révèlent pourquoi autant de monde s'est trompé sur Roberta Close”.

Imagem de Roberta Close, publicada no blog anos80incriveis.

Une photo de Roberta Close, publiée sur le blog anos80incriveis.

1989 : le très polémique Christ mendiant

Illustrant “un temps, pas très éloigné, où exalter les merveilles du Brésil était considéré comme un signe d'aliénation”, le blog Geografia e Tal raconte l'histoire du char allégorique “Cristo Mendigo” du “regretté carnavalesco Joãosinho Trinta (1933-2011)”:

Desfile da escola de samba Beija-Flor em 1989. Foto partilhada pelo blog Geografia e Tal.

Défilé de l'école de samba Beija-Flor en 1989. Photo partagée par le blog Geografia e Tal.

C'est avec cette même [Ecole de Samba] Beija-Flor [de Nilópolis], en 1989, que Joãosinho a donné une sacrée claque aux critiques en offrant à l'avenue un spectacle révolutionnaire, différent de tout ce qui avait déjà été réalisé jusqu'alors, l'anthologique ”Ratos e Urubus, Larguem Minha Fantasia“  ["Rats et Urubus, lâchez mon costume"] qui a fait défiler sur le sambodrome Sapucaí des exclus, des mendiants, des enfants des rues, des vagabonds mis en scène avec génie au son du vibrant “samba enredo” interprété par Neguinho da Beija-Flor.

Ce fut une véritable catharsis collective, aux proportions épiques. 

(…) Considéré comme offensif envers l'Eglise, le char allégorique “Cristo Mendigo” a été censuré et, en une improvisation de dernière minute, il a été recouvert de plastique noir et orné d'une banderole disant ceci :”Même interdit, priez pour nous !”.

1994 – Lilian et Itamar : l'opportunisme en plus de l'ingénuité

A propos du scandale sexuel impliquant le Président de la République alors en exercice, Itamar Franco, en 1994, Arthur Gandini écrit sur son blog:

Je crois que peu de photos dans l'histoire de la politique brésilienne ont eu de telles répercussions et ont provoqué une telle surprise. A l'exception des personnalités politiques prises en flagrant délit de crimes, seule me vient à l'esprit la célèbre image de l'ex-président Itamar Franco, au carnaval, au côté de la mannequin [Lilian] Ramos, montrant en contre plongée que la jeune femme ne portait pas de culotte.

Itamar e Lilian no sambódromo - Foto partilhada pelo blog marcosalfredo

Itamar et Lilian au sambodrome – Photo partagée par le blog marcosalfredo

2007 : le Bloc Cordão do Bola Preta reconnu comme Patrimoine Culturel de Rio de Janeiro

En 1918 a été fondé un groupe carnavalesque provisoirement appelé ”Só se bebe água” ["on ne boit que de l'eau"]. Les carnavaleux réunis dans les bars de l'ancienne Galerie Cruzeiro, au centre de Rio, ont vu passer devant eux une belle Colombine (version féminine de Pierrot) habillée de blanc à pois noirs. De là est apparu le nom du bloco, Cordão do Bola Preta, [Groupe du pois noir] qui a été reconnu en 2007 comme Patrimoine Culturel de Rio de Janeiro par la mairie.

Foliões no bloco "Cordão do Bola Preta", que completa 95 anos de tradição, no Rio de Janeiro. Foto de Sergio Araujo Pereira no Flickr (CC BY-NC 2.0)

Carnavaleux du bloco”Cordão do Bola Preta”, qui fête 95 ans de tradition à Rio de Janeiro. Photo de Sergio Araujo Pereira sur Flickr (CC BY-NC 2.0)

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.