Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

L'Inde, aux premiers rangs de One Billion Rising

[Les liens renvoient vers des pages en anglais] L'ONU définit la violence contre les femmes comme “tout acte de violence fondée sur le genre qui a pour effet réel ou probable un dommage ou une souffrance de nature physique, sexuelle ou psychique sur des femmes, y compris les menaces de tels actes, la coercition ou la privation arbitraire de liberté, se produisant dans la vie publique ou privée.”

Une femme sur trois subira des violences au cours de sa vie, autrement dit, un milliard de femmes actuellement en vie affronteront une forme ou une autre de violence, un phénomène dont la prévalence dépasse celle de toute autre maladie, selon les chiffres de l'ONU. ‘One Billion Rising’ est un événement conçu par Eve Ensler, célèbre il y a 15 ans pour sa pièce ‘Les monologues du vagin’.

Women take part in the One Billion Rising Campaign at Guwahati Assam, India. Image by Reporter#21795 Copyright Demotix (14/2/2013)

Des femmes prennent part à l'opération One Billion Rising Campaign à Guwahati dans l'Assam, en Inde. Photo Reporter#21795 Copyright Demotix (14/2/2013)

L'Inde est parmi les pires des pays du G20 pour les nombreuses formes de violence contre les femmes, avec les mariages d'enfants, les foeticides de filles, les meurtres d'honneur, les guerres, la violence conjugale et les suicides. Dans certains cas, leurs morts ne sont même pas prises en compte. P.Sainath écrit :

Une catégorie qui n'est pas dénombrée, est celle des paysannes qui font le gros du travail des champs, et sont conduites au suicide par la pauvreté et les emprunts impossibles à rembourser. Elles ne sont pas considérées comme agricultrices parce que la terre n'est pas à leur nom, et dans la plupart des Etats elles n'ont pas de droits fonciers.

Les comptes-rendus des médias en ligne et généraux montrent la vaste participation des Indiens dans tout le pays, et l'Inde en tête de la campagne mondiale.

L'événement One Billion Rising incitait les femmes à se rassembler en divers lieux pour faire grève, danser, et se lever contre la violence. De nombreuses vidéos ont été diffusées en ligne pour encourager les femmes à participer. La vidéo de la chanteuse Anoushka Shankar où elle explique pourquoi elle se lèvera le 14 février a fait le tour des sites de médias sociaux.

Video Volunteers a publié la déclaration d'une jeune fille de 19 ans pour One Billion Rising :

One Billion Rising : Levez-vous pour défendre Chanchal :

Le 21/10/2012, quatre hommes ont jeté de l'acide sur Chanchal, 19 ans, et sa soeur de 15 ans pendant leur sommeil. C'était une conséquente directe de l'audace de Chanchal à résister au harcèlement sexuel continuel de ces hommes. Dans la vidéo ci-dessus, la famille de Chanchal réclame publiquement justice au Ministre en Chef M. Nitish Kumar et au Vice-Inspecteur de la police pour les personnes à protéger, Arvind Pandey.

Indianhomemaker a proposé des pages de photos de la journée à Gurgaon.

Ce même jour au Kerala, une femme a été harcelée en public par des eve teasers [NdT : "eve-teasing" est une expression familière en Inde désignant le harcèlement sexuel de femmes en public] et elle a eu le cran de leur mettre une râclée. Amrita, la courageuse jeune fille, explique aux média qu'elle se serait sentie moins que rien si elle n'avait pas réagi dans le silence général, surtout après avoir participé à la manifestation one billion rising.

Every now and then, the rally would pause and the women and men would laugh raucously for a minute or so. It's all about freedom of expression and reclaiming public space, said an organiser.. Image by Lois Kapila. (14/2/2013)

A intervalles, le défilé stoppait et les femmes et hommes riaient bruyamment pendant une minute. Pour la liberté d'expression et se réapproprier l'espace public, selon une organisatrice.. Photo Lois Kapila. (14/2/2013)

Piyasree Dasguptaa sur First Post commente que l'opération pourrait prendre un tour carnavalesque :

Par exemple, le NCRB [NdT : le Service national d'Etude de la Criminalité] souligne que la ville où le nombre de crimes a le plus augmenté en 2011, de près de 87 %, est Asansol, une ville industrielle au Bengale, loin de Calcutta où la campagne One Billion Rising se déployait dans toute sa force.
Quelle est donc la réponse ? Arrêter la protestation – à la manière élaborée qui utilise les aspects les plus populaires de notre culture ? Non. Mais il nous faut aussi trouver un moyen de ne pas la faire ressembler à un carnaval qui n'est pas au goût de tous.

Kamayani dit sur son blog en quoi la manifestation de Mumbai est unique :

A Mumbai ce que cet événement a d'unique est d'être “le plus divers et le plus ouvert”, nous avons des femmes représentant la variété des fractions marginalisées de notre société – handicapées, dalits, minorités sexuelles, musulmanes, présentes pour dire non à la violence, et aussi donner le message que les femmes à besoins différents ont le droit à la différence

Subhajit das explique pourquoi il pense que de tels mouvements réservés à un genre pourraient ne pas trouver les résultats souhaités, surtout à Calcutta :

Les mouvements réservés à un genre sont par nature, problématiques, parce que a) ils ne savent pas reconnaître qu'un problème social donné se limite à (une interprétation “définitive” d')un genre. Dans le cas présent, les organisatrices semblent dans le déni du fait que la violence sexuelle à Calcutta ne se limite pas qu'aux femmes, ou plutôt, la notion de femme “cataloguée” biologiquement, donc étiquetée comme le sexe féminin, ou les individus identifiés comme des femmes ; jugeant par des expériences personnelles, les “hommes” de différentes expressions de genre se font harceler sexuellement, eux aussi.

Une image d'un autre point de vue sur la manifestation a été diffusée sur Facebook avec cette étiquette:

Parce que les “travailleuses du sexe ont aussi des droits, comme vous et moi !”

Balu Menon écrit sur Facebook :

Je suis aussi d'accord..Le réveil des femmes est le seul moyen d'avoir de meilleurs HOMMES !

Jo Stroebel a partagé une photo de femmes qui tambourinent pour One billion rising à Kochi :

Students of Kamla Nehru College in an enthralling choreographed performance in the OBR event at Parliament Street, New Delhi. Rajeev R Singh. Copyright Demotix (

Des étudiantes de l'Institut Kamla Nehru exécutent une chorégraphie spectaculaire à la manifestation sur Parliament Street, New Delhi. Rajeev R Singh. Copyright Demotix

Ci-dessous, une sélection de tweets sur la campagne One billion Rising dans tout le pays :

‏@EsteKelvaredhel (Likla): Mumbai s'est levé d'une manière qui aurait fait la fierté d'@eveensler !

‏@The_AK_84: (Ashutosh Kumar ‏@The_AK_84) OneBillionRising a l'air d'un succès seulement sur twitter et dans le monde virtuel. Pas plus de 1000 personnes sur les lieux à Delhi y compris journalistes et organisatrices

‏@RuchiraSingh (Ruchira Singh): Des femmes de tous âges et horizons confluent. Certaines se saluent d'un ‘Heureux OBR', delhi fête #onebillionrising !

‏@tetisheri (Lily ) Allée à parliament street. Blank Noise [NdT : un projet artistique pour lutter contre le harcèlement sexuel en public] fait une installation de vêtements pour dire “Je n'en veux pas”. #onebillionrising #delhi

shahid ‏@shahidnissar(shahid ‏@shahidnissar) @sardesairajdeep monsieur c'est le 6e jour du couvre-feu imposé par l'état, le cachemire ne peut pas participer à #onebillionrising @BDUTT

‏@davidpakh (David Pakhuongte) One billion rising : kashmir to kanyakumari, kutch to kolkata. Où est le Nord-Est sur votre carte ? #onebillionrising #ndtv

‏@caslet (Cassandra Wright):
Je reviens du défilé #onebillionrising à Chennai, en Inde. C'est super de ressentir la solidarité sur toute la planète. Ce que les femmes affrontent ici est affreux

‏@parveendusanj (Parveen Dusanj) #OneBillionRising en Inde il y a des femmes qui infligent des violences (physiques & psychologiques) à d'autres femmes. C'est la pire sorte. Doit CESSER

Le message de Zena résume le mouvement :

‏@zenacostawrites (Zena Costa‏) #OneBillionRising Créons une société où les femmes ne soient pas tuées pour l'honneur, mais honorées pour la vie ! #JusticeForWomen #India #VDAY #VAW

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues